ABI Research : pas plus de 1,3% de tablettes Windows en 2012

Le par  |  1 commentaire(s)
ABI Research pro

Le cabinet d'études suggère que le marché est loin d'être acquis à Microsoft malgré l'annonce de sa gamme Surface et le lancement des premières tablettes Windows 8 plus tard dans l'année.

Microsoft se muant en fabricant de tablettes tactiles grâce à sa gamme Surface, vous l'avez sans doute plus d'une fois la semaine dernière. Le poids du géant de Redmond peut-il accélérer l'adoption des tablettes Windows 8 et modifier une tendance qui privilégie largement Apple et son iPad ainsi que les tablettes Android ?

Le cabinet d'études ABI Research, sans rejeter l'hypothèse d'un succès, souligne tout de même certains points considérés comme clairement en défaveur du groupe. Tout d'abord, les tablettes Windows ne constitueront que 1,3% du marché en 2012, en comptant les produits Windows 8 / Windows RT ( pas lancés avant octobre 2012  ) mais aussi les tablettes sous Windows 7.


Stratégie à risque
ABI Research proLe socle sera très léger pour attaquer 2013, alors que l'iPad est toujours à plus de 60% de présence deux ans après le lancement du premier modèle et qu'Android est bien installé dans le paysage grâce à des dizaines de tablettes sous divers formats et configurations.

Ce qui pose question aux analystes d'ABI Research, c'est aussi la fragmentation créée par la disponibilité de Windows 8 pour x86 et Windows RT pour ARM, alors que les autres grandes plates-formes font preuve de cohérence et fournissent une approche consistante pour les développeurs.

Certes, le public est différent et l'offre x86 s'appuie aussi sur l'espoir que les entreprises suivront l'évolution de Windows tandis que celle sur ARM, destinée au grand public, reprend les fondements qui ont fait le succès des tablettes tactiles jusqu'à présent ( depuis 2010, au moins ).

Il reste cependant à voir comment les entreprises considéreront les tablettes Windows 8, à savoir comme de vrais remplaçants des PC de bureau, répondant à la thématique de l'ère Post-PC, ou comme des outils additionnels.

Or, dans le second cas, l'adoption pourrait être modérée, les entreprises hésitant à ajouter des produits certes capables d'améliorer la productivité mais qu'il faudra gérer et supporter en plus des outils déjà présents. Et tout ceci a un coût, au-delà de celui de l'acquisition de la tablette elle-même.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #977691
En réalité il va être compliqué de comptabiliser la PDM réelle de MS car il va y avoir confusion entre l'OS et le matériel. Windows 8 pourra s'installer sur un PC "classique" ce qui n'en fera pas une tablette et l'intégration à cette PDM des slates tournant sous Windows 8 est pratiquement impossible à faire.
Il restera donc soit la PDM de Windows RT (ridicule dans un premier temps), soit les ventes de tablettes ARM sous OS MS (nombreuses sources et constructeurs) soit la pénétration de Windows 8/RT qui inclura forcément des solution desktop non tablettes.

Ça donnera sans doute une belle bataille de chiffres ou personne n'aura totalement tort ou raison.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]