Actualité informatique : ce que vous avez peut-être manqué

Le par  |  0 commentaire(s)
Google-Map-Maker

Comme chaque lundi, redécouvrez les faits qui ont marqué l'actualité de la semaine précédente et que vous avez peut-être manqués.

Parmi les faits à retenir de la semaine précédente, on rappellera l’appel à candidatures pour la gestion des extensions françaises, la censure du fichier central biométrique par les Sages, l’annonce de sanctions pour ceux qui consulteront des sites extrémistes et les 37 000 euros par mois obtenus par le fondateur du site d'hébergement MegaUpload.

Sans oublier d’évoquer, pour terminer, la possibilité désormais de mettre à jour les cartes du service Google Maps relatives à la France.

Sur ce, bonne lecture et bon début de semaine sur GNT.


Google Map Maker disponible en France : les internautes peuvent désormais s’improviser cartographes et mettre à jour les cartes Google Maps pour la France. Afin d’y ajouter un lieu, une route ou une piste cyclable, par exemple. Des vérifications seront bien sûr effectuées.


Appels à candidatures pour les extensions françaises : le ministre en charge de l'Industrie et de l'Économie numérique a lancé les appels à candidatures pour désigner les bureaux d'enregistrement des 11 domaines Internet français. Les dossiers devront être remis au plus tard le 11 mai 2012, date à l’issue de laquelle un office d'enregistrement sera désigné pour une durée de cinq ans prolongeable une fois.


Kim Dotcom obtient 37 000 euros par mois : en liberté sous caution, Kim Dotcom, le fondateur du service d'hébergement MegaUpload fermé dernièrement, a obtenu de la justice néo-zélandaise près de 37 000 euros par mois pour assurer son train de vie.



Sarkozy veut sanctionner la consultation de sites extrémistes : après la mort de Mohamed Merah, auteur présumé des tueries de Montauban et de Toulouse, Nicolas Sarkozy annonce des mesures dont des sanctions pénales pour les internautes qui consulteront des sites extrémistes.


Censure des Sages concernant le fichier central biométrique : le Conseil constitutionnel a censuré plusieurs parties de la proposition de loi sur la protection de l'identité. Parmi elles, la constitution d’un fichier central de tous les Français. Les Sages ont estimé qu'il existait une atteinte au respect de la vie privée.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]