90 % des joueurs compulsifs ne sont pas victimes d'addiction

Le par  |  0 commentaire(s) Source : BBC News
Joueur addict

Selon un récent article de BBC News, une grande majorité des joueurs ayant suivi des traitements pour combattre l'addiction des jeux vidéo ne sont pas sujets à des problèmes psychologiques.

Joueur addictDepuis de nombreuses années, le jeu vidéo est mal perçu par une grande partie de la population, pointant du doigt la dépendance qu'il peut générer. Ce n'est que depuis l'orientation des éditeurs vers des productions grand public que le marché s'est démystifié pour acquérir sa véritable place en tant que loisir numérique.

Selon un récent rapport de BBC News, la pratique abusive de jeux vidéo n'est pas associée à une drogue, du moins dans 90 % des cas étudiés par Smith & Jones Centre, la seule clinique européenne spécialisée dans le traitement de la dépendance aux jeux.


Des problèmes sociaux en cause
Le Smith & Jones Centre, basé à Amsterdam, a traité des centaines de jeunes joueurs depuis son ouverture en 2006. Faisant face à davantage de causes sociales que psychologiques, la clinique a dû adapter ses traitements afin de maintenir un haut taux de réussite. Si l'on en croit Keith Bakker, fondateur et directeur de l'établissement, la dépendance totale au jeux vidéo n'atteint que 10 % de ses patients. Pour les 90 % des personnes qui passent quatre heures ou plus à s'adonner à des jeux tels que World of Warcraft, il estime qu'un traitement contre l'addiction n'est plus adapté. « Ces enfants viennent pour montrer des symptômes semblables à d'autres addictions et dépendances chimiques. Mais, plus nous travaillons avec ces enfants, moins je pense que nous pouvons appeler cela de l'addiction. La plupart de ces jeunes ont besoin de leurs parents et de leurs professeurs - c'est un problème social », a déclaré Bakker.

« Ce problème lié au jeu est le résultat de la société dans laquelle nous vivons aujourd'hui », a ajouté le directeur. « 80 % des jeunes que nous avons vu ont été victime d'intimidation à l'école et se sentent isolés. Plusieurs symptômes peuvent être résolus en revenant à une bonne communication ». Dans la majorité des cas, il suffit que les parents prennent les choses en main en portant davantage d'attention à leur(s) enfant(s), ce qui aura pour effet une diminution du temps de jeu. Cependant, Bakker a précisé que 87 % des joueurs en ligne sont âgés de 18 ans et plus, ce qui les oblige à se contrôler par eux-mêmes, puisque les parents n'ont légalement plus l'autorisation d'intervenir.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]