Japon : le codage ADN comme support de l'information

Le par  |  10 commentaire(s)
adn

Utiliser la matière biologique comme mémoire pour y stocker des informations fait l'objet de recherches menées depuis plusieurs années.

Utiliser la matière biologique comme mémoire pour y stocker des informations fait l'objet de recherches menées depuis plusieurs années. Déjà, une équipe américaine dirigée par le Professeur Yang Yang de l’Université de Californie avait réussi l'opération en utilisant des virus. Cette fois, c'est du côté du Japon que les recherches semblent avancer à grand pas. L'institut des sciences de la vie de l'Université de Keio vient de réussir à stocker de l'information par l'intermédiaire du codage ADN (acide désoxyribonucléique), qui est rappelons-le au coeur de toute cellule.


Bacillus Subtilis memoris '
AdnAvec les micro-organismes nous entrons dans un domaine qui n'appartient désormais plus seulement à la biologie. L'informatique ou plus exactement les informations binaires peuvent également y trouver leur place. Les premiers essais se sont révélés concluants. L'équipe de chercheurs a trouvé le moyen de conserver des informations au sein de l'ADN de bactéries appelées Bacillus Subtilis réputées pour être manipulables à volonté et à même de survivre dans des milieux extrêmes. Mieux, l'équipe assure que par ce moyen d'archivage ADN, on assure à ces données une existence de plusieurs centaines d'années. Bien mieux que nos supports physiques traditionnels donc.


Des données centenaires
Le mode opératoire a consisté à la création d'un code permettant de traduire une phrase en une séquence ADN et inversement. La modification génétique du code ADN une fois opérée, elle a pu être comparée avec des cellules non modifiées. Et la lecture de cet ADN modifié a permis de retrouver l'intégralité des données qui y étaient implantées. Par sécurité, ces informations ont été dupliquées au sein de la bactérie afin de pouvoir les conserver même lors de mutations des gènes. Pour s'assurer de la conservation des données dans le temps, une simulation par ordinateur a permis de déterminer que même après mutations successives, les données pouvaient être conservées durant plusieurs siècles.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #160591
c'est la que le terme "virus informatique" prend tout son sens.
Le #160594
Avec la division cellulaire, et la copie du patrimoine génétique, j'en connais qui vont crier au piratage
Le #160596
Mitose Inside...
Le #160609
Le cycle de lecture/écriture doit être d'une rapidité folle !
Anonyme
Le #160613
ça risque pas de créer des monstres mutant a force de manipuler l'adn comme ça Oo
Le #160614
[humour]"Et Dieu créa l'homme à son image" ... et maintenant on sait pourquoi.[/humour]

Pourquoi ce genre de nouveauté/inovation me fait peur' Et pourquoi en lisant ça j'ai l'impression qu'en france on a plusieurs décénies de retard par rapport à l'asie dans le vaste domaine de la recherche expérimentale'
Le #160615
Moi je vais élever des bactéries pour corriger les bugs
Le #160639
lol
et le forrmatage ' un vaccin ' lol
Le #160678

omega2.


c'est clair que la France et l'Europe sont largement à la traine quand on voit ce que le Japon, la Corée ( http://www.generation-nt.com/actualites/25015/coree-sud-charte-ethique-humanite-robots/ ) et les autres pays sont capables de faire !
Le #160709
hmm en meme temps y a surement plein de trucs qu ils ont pas


NEMO et PANURGE
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]