Albanel défend de tout son coeur le projet de loi Olivennes

Le par  |  11 commentaire(s)
Christine_Albanel

La Ministre française de la Culture défend bec et ongles le projet de loi Olivennes et répond aux critiques récemment formulées à son encontre.

Christine_AlbanelLe projet de loi Olivennes de lutte contre le piratage sur Internet qu’il faudrait en réalité appeler projet de loi Création et Internet, sera présenté au conseil des ministres le 11 juin prochain. Mais avec son volet " répressif ", le texte est très critiqué y compris au niveau européen avec le Parlement. Dans le cadre d’un discours prononcé mardi à l’occasion de la présentation du bilan du Centre national de la cinématographie, Christine Albanel n’a pas manqué l’occasion de répondre publiquement à ces critiques.

Arguant qu’à l’instar de la musique, l’avenir du cinéma passe par Internet, Albanel s’est félicitée du projet de loi Création et Internet, et d’en appeler à tous les artistes et créateurs afin qu’ils défendent ce texte pour ne pas que leurs droits soient " solubles dans l’Internet ". Pour Albanel, grâce à ce texte, Internet ne sera pas le " fossoyeur des droits d’auteur " que la France a toujours défendu, prenant l’exemple de l’apparition de la cassette vidéo, du DVD.

Au cours de son discours, Albanel a également réagi au terme liberticide qui est parfois utilisé pour qualifier la loi Création et Internet. " Mais à quelles libertés porte-t-elle atteinte ? A la liberté de se servir sur Internet comme dans les rayons d’un vaste supermarché de la culture enfin débarrassé des caisses ?  " Pas de liberté sans droits, avec le droit de propriété et le droit moral des créateurs ainsi que le droit au respect de la vie privée des internautes.

Albanel a également souligné les points forts du texte préconisant la suppression des DRM, la révision de la chronologie des médias, une réelle concurrence entre les plates-formes de téléchargement qui favorisera de facto la baisse des tarifs. " Encore faut-il que la concurrence puisse se développer ", d’où pour Albanel un effort à faire dans la lutte contre le piratage. On en vient donc au volet non pas répressif évoqué à plusieurs reprises dans nos colonnes, mais " préventif et pédagogique " du projet de loi.


La riposte graduée
Après un processus d’envoi de messages d’avertissement par son FAI, l’internaute qui télécharge illégalement du contenu pourra être sanctionné administrativement et non plus pénalement par une autorité indépendante avec pour les plus entêtés, une suspension de l’accès Internet pendant quelques mois. " Le projet n’institue donc en aucune manière, contrairement aux arguments qui sont parfois avancés, à tort, jusque dans l’enceinte du Parlement européen, de filtrage généralisé des réseaux. (...) L’objectif du Gouvernement est que l’efficacité du mécanisme pédagogique et gradué géré par l’autorité administrative dissuade de recourir à la voie pénale. " Une autorité qui utilisera les données personnelles recueillies avec de multiples garanties afin de protéger le respect de la vie privée, a tenu à préciser Christine Albanel.

Pour encore plus légitimer ce processus pédagogique, la Ministre a indiqué qu’une solution similaire mise en place aux Etats-Unis a montré que 70 % des internautes renoncent au téléchargement dès réception du premier message d’avertissement, et 85 à 90 % après réception du deuxième.

" Le projet de loi Création et Internet s’oppose à des nouveaux comportements que l’on cherche à maquiller en libertés fondamentales, il défend des droits que l’on cherche à faire passer pour des anachronismes à visées uniquement corporatistes, il ne cède pas au discours démagogique qui consiste à dire que puisque tout le monde le fait, c’est que ce n’est pas un crime. "
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #235251
Effectivement aux Etats Unis on ne pirate plus... quelle naïveté !
Je vois pas comment elle va imposer aux majors la fin des DRM: la plupart sont basés aux Etats Unis et n'en ont rien à faire de la France.
La LEN, DADVSI devaient tout régler: c'était le paradis sur terre assuré. Manque de peau, c'est toujours pas ça...
Le #235261
en enfer.....
Le #235281
Vive Albanel, vive Olivienne
youhou XD
Le #235411
Ca me donne envie d'être vulgaire ce genre de personnes alors je vais m'abstenir mais je n'en pense pas moins !
Le #235431
0rsa, quand on a rien à dire, on ferme sa gueule.
Ou alors, il faut assumer ses opinions.

Le sujet est casse-gueule, surtout que derrière se dissimule souvent une manière de voire la société et ses dérives, de fait, les interêts des uns seront toujours en contradiction avec ceux des autres.
Le #235471
Bon ok alors on fait une loi. La loi est faites et puis on continue comme aujourd'hui. Mais la loi est faites.
Ils veulent pas comprendre qu'a part couper le courant, on peut rien faire contre le téléchargement illégal ou quoi ? Bon aller ! On fait une loi pour couper le courant des pirates !
Le #235501
Tout d'abord allez lire ça :
http://laposte.lci.fr/infos/high-tech/0,,3855056-VU5WX0lEIDQ0OQ==,00-svm-croisade-contre-loi-antitelechargement-.html

Albanel :
"Mais à quelles libertés porte-t-elle atteinte ? A la liberté de se servir sur Internet comme dans les rayons d’un vaste supermarché de la culture enfin débarrassé des caisses "

Quand on vole dans un supermarché on est puni mais on est pas d'interdit d'acheter, cela fait une grosse différence
Une sanction, coupure d'internet, qui va bien au delà de la faute est inique
Certain n'auront plus la possibilité de travailler, de téléphoner, de voir la TV, etc..

Elle se moque de nous la Sinistre ! elle va toucher combien pour défendre l'indéfendable avec autant d'hypocrisie !
Le #235641
"Une autorité qui utilisera les données personnelles recueillies avec de multiples garanties afin de protéger le respect de la vie privée"
J'ai ri.
Le #235811
Je en vois le piratage que comme un symptôme. Celui du refus d'adaptation des majors au progrès technique.

Elles avaient leur légitimité pour:

1) produire, mais il suffit désormais de 5000€ de matos pour enregistrer un album .

2) Distribuer, mais internet leur a retiré de fait ce monopole.

Nous reviendrons rapidement, comme on peut le voir paradoxalement aux USA, à certaines formes de licences globales. C'est la seule solution que le consommateur pourra accepter.
Le #235891
+1 Barbs

en fait, les majors se sont fait les c*** en or pendant des années, avec un gros boum dans les années 90 ou les gens ont renouvelé leur discothèque avec l'avènement du CD... mais une fois que c'était fait, les ventes allaient nécessairement redescendre (au moins jusqu'au nouveau support "standard").. pas de bol, entretemps, internet est arrivé et chacun peut se diffuser comme il veut, les jeunes, première cible des majors, mais dont le budget n'est pas forcément extensible, ont d'autres choses qui les tentent plus (jeux vidéo, téléphonie mobile, internet, etc...) et à ça on rajoute les majors qui nous servent majoritairement la même soupe pourrie que personne ou presque n'a envie d'acheter...

alors on tape sur qui on peut pour essayer de grappiller des thunes, et le piratage n'est qu'une excuse pour justifier tout ça. Il y a une paire d'années, ils en parlaient à la radio, le piratage avait baissé, pour la première fois depuis longtemps, aux states... bizarrement; les ventes de disques n'ont pas décollé pour autant... cherchez l'erreur...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]