AMD - ATI : fusion officielle !

Le par  |  13 commentaire(s)
AMD logo

ATI avait promis une "annonce significative", la voici ! C’est LA nouvelle du jour, même si elle ne constitue pas un véritable scoop tant la rumeur semblait de plus en plus fondée.

ATI avait promis une "annonce significative", la voici !

C’est LA nouvelle du jour, même si elle ne constitue pas un véritable scoop tant la rumeur semblait de plus en plus fondée. Les négociations menées entre AMD (Advanced Micro Devices) et ATI (Array Technology Industry) ont visiblement été constructives et bénéfiques puisque les termes de l’accord de fusion ont été trouvés.


5,4 milliards de dollars
Concrètement, le fondeur est sur le point de racheter l’ensemble des actions du constructeur canadien de cartes graphiques. Montant du rachat : 5,4 milliards de dollars, soit presque 2 fois et demie le montant du chiffre d’affaires annuel d’ATI ! Pour débourser cette somme (qu’AMD ne possède pas dans sa trésorerie), la firme va débourser 4,2 milliards sur fonds propres, le reste par la vente d’une partie de ses actions. Le nouveau « groupe » représentera 15.000 personnes.

A signaler enfin que même si les deux conseils d’administration ont chacun donné leur accord de fusion, les deux firmes doivent maintenant obtenir l’accord des actionnaires et des autorités de régulation américaine (AMD) et canadienne (ATI).

Les débouchés
Au-delà de l’effet d’annonce officielle, cette concentration risque de profondément modifier la situation actuelle. Schématiquement, le marché des processeurs était divisé entre Intel et AMD, alors que celui des cartes graphiques était partagé entre ATI et nVidia. Cela va beaucoup changer à présent !

Mais en dehors de cette situation de marché, les débouchés à venir seront multiples pour les deux intéressées, l’innovation étant au cœur des nouveautés.
C’est ainsi qu’en 2007, le fruit de cette fusion se matérialisera par la création de plates-formes dans les secteurs de la mobilité et des entreprises.

Beaucoup d’observateurs pensent également qu’avec ce mariage, AMD compte reproduire la stratégie payante d’Intel et de son concept Centrino (processeur, chipset et Wi-Fi) en intégrant directement un chipset graphique provenant d’ATI.
A plus long terme (2008), l’accent devrait être mis sur des domaines plus spécifiques comme par exemple le montage vidéo ou le traitement de données.


Intel a déjà réagi !
Alors que le concurrent de cartes graphiques nVidia n’a pas encore officiellement commenté ce rachat, Intel n’a lui pas tardé à réagir, non pas par des paroles mais par des faits ! Conscient de la menace potentielle que peut représenter cette fusion, la firme de Santa-Clara vient en effet de supprimer les droits des licences technologiques détenues par ATI.

Conséquence directe, ATI ne pourra plus produire des chipsets pour ses processeurs. On pense notamment au futur chipset RD600 pour les Core 2 Duo qui du coup est mort avant de naître ! nVidia devrait logiquement profiter de ce retournement de partenariat.

Il est toutefois encore trop tôt pour appréhender précisément la nouvelle cartographie à venir du marché des processeurs et cartes graphiques. Deux constats peuvent toutefois être d’ores et déjà tirés : 1) AMD prend ses disposition pour lutter contre Intel ; 2) C’est une véritable redistribution des cartes qu’entraîne cette fusion.

Affaire à suivre...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #121396
j'espère que les prix vont baisser autant que mon 4000+....
Le #121398
Si Nvidia ne se marie pas avec Intel, cela devrait permettre à Nvidia de tiré son épingle du jeu. Car lui seul pourrai produire des chipsets graphiques pour les 2 fondeurs alors que ATI sera cantoné chez AMD. Et si AMD et ATI s'en sorte bien, intel à du souci à se faire. Car les Fan d'ATI vont allez voir du côté de chez AMD pour le futur processeur.
Par contre si Intel et Nvidia se marie, le consomateur risque de ne plus avoir le choix. Car si tu veut du AMD tu ne pourra prendre que du ATI en carte graphique et si tu veut du Intel tu ne pourra prendre que du Nvidia. Donc moins de choix. Enfin se sont des suppositions.
Le #121401
ATI = de la merde
donc je go pour le futur core 2 duo de intel... dommage j'aimais bien AMD...
Le #121406
Salut,

"Car si tu veut du AMD tu ne pourra prendre que du ATI en carte graphique et si tu veut du Intel tu ne pourra prendre que du Nvidia. Donc moins de choix." cela me surprendrait pour des raison Anti-Trust qu'ils aient le droit de faire cela ... se serait anti-concurentiel, et je suppose qu'il y aurait pas mal de personnes contre
@+
Laurent.
Le #121412
anti-trust +1
Le #121420
HoverSpeed >Si on se limite aux PC et MAc, ton analyse n'est surement valable que dans le domaine des cores graphiques intégré aux chipsets.

Pour les cartes graphiques sur port AGP/PCIexpress , le développement ne dépend pas d'une conaissance approfondis du systéme de dialogue processeur/chipset. ATI continuera donc à produire et vendre des cartes fonctionnant avec les processeurs Intel.
Le #121425
L'acquisition d'ATI Technologies Inc. (ATY.T) par le fabricant américain de microprocesseurs Advanced Micro Devices Inc. (AMD) soulève plusieurs questions, l'un des principaux points d'interrogation étant le sort de Nvidia Corp. (NVDA).

Nvidia est le concurrent direct d'ATI sur le marché des puces graphiques pour ordinateurs personnels. Cette opération d'un montant de 5,4 milliards de dollars annoncée lundi pourrait signifier qu'AMD, qui utilise les produits de ces deux acteurs, mise tout sur ATI et prend ses distances par rapport à Nvidia.

Cette annonce a pourtant fait bondir l'action Nvidia de plus de 10%. La raison : le groupe pourrait maintenant devenir une cible et Intel Corp. (INTC), le grand concurrent d'AMD, est considéré comme le plus probable candidat au rachat.

Un porte-parole d'Intel contactée à ce sujet n'a pas souhaité s'exprimer.

Le président-directeur général de Nvidia, Jen-Hsun Huang, s'est dit clairement favorable au maintien de l'indépendance du groupe, indiquant qu'il se trouve dans une situation exceptionnelle du fait du rachat de son principal concurrent par AMD. "C'est un événement très intéressant pour notre groupe", a déclaré le PDG. "J'apprécie la perspective" d'être le dernier grand fabricant de puces graphiques indépendant", a-t-il affirmé.

L'association de plusieurs microprocesseurs, de puces graphiques et d'autres éléments sur des plateformes intégrées est devenu un enjeu stratégique pour la conception des PC et d'autres produits d'électronique grand public comme les téléphones portables et les téléviseurs numériques. Intel propose déjà des plateformes avec des fonctions graphiques intégrées, ce qui lui confère un avantage concurrentiel vis-à-vis des constructeurs informatiques.

D'après les dirigeants d'AMD, l'acquisition d'ATI va permettre au groupe de rattraper Intel sur ce terrain, car il va désormais pouvoir réunir des éléments placés côte à côte sur la carte mère en un système unique associant les fonctions de processeur central et de puce graphique, entre autres.

"Avec cette opération, nous ne serons plus des voisins, nous allons devenir une famille", a déclaré Hector Ruiz, le président-directeur général d'AMD, au cours d'une conférence téléphonique. "Avec les progrès technologiques, l'intégration n'est pas seulement inévitable, c'est aussi un atout".

ATI jugeait lui aussi que sa croissance à long terme serait limitée s'il ne concluait pas une alliance avec un partenaire comme AMD. "Au moment où AMD nous a approchés, nous avions déjà fait la moitié du chemin vers l'autel", a indiqué Chris Evendon, un porte-parole d'ATI.

Les analystes s'interrogent pourtant sur les coûts et les avantages liés à cette opération. ATI ayant toujours affiché une marge bénéficiaire inférieure à celle d'AMD, la prévision d'AMD selon laquelle l'opération aura un effet très positif sur le résultat dès 2008 laisse certains observateurs sceptiques.

AMD a indiqué que la part en numéraire de l'opération, qui s'élève à 4,2 milliards de dollars, serait financée à hauteur de 2,5 milliards de dollars par un emprunt contracté auprès de Morgan Stanley (MS). L'augmentation de l'endettement d'AMD est l'un des éléments cités par les analystes ayant abaissé leur recommandation sur le titre. Il existe aussi un risque que les ventes de puces ATI fonctionnant avec les microprocesseurs Intel diminuent après l'opération, ce qui serait un avantage pour Nvidia.

""L'acquisition d'ATI par AMD est selon nous une erreur stratégique", écrit Hans Mosesman, analyste chez Moors & Cabot, dans une note de recherche.

Lundi, l'action AMD a clôturé en recul de 4,8%, à 17,39 dollars, sur le New York Mercantile Exchange. Sur le Nasdaq, le titre ATI s'est envolé de 18,8%, à 19,67 dollars, tandis que Nvidia a fini en hausse de 10,1%, à 19,56 dollars.

Pour Jen-Hsun Huang, cette acquisition aura un effet positif sur l'activité de Nvidia. Selon lui, ATI semble "jeter l'éponge" face aux succès remportés par Nvidia sur différents marchés, notamment celui des puces graphiques haut de gamme pour les jeux vidéos.

AMD doit montrer qu'il veut poursuivre sa coopération avec Nvidia pour que ce dernier continue de fabriquer des puces fonctionnant avec les microprocesseurs AMD, a indiqué Jen-Hsun Huang. "S'ils veulent travailler avec nous, nous serons ravis de travailler avec eux", a affirmé le PDG de Nvidia.

Tom McCoy, vice-président exécutif d'AMD, a déclaré que le groupe traiterait équitablement Nvidia et ATI pour ce qui concerne la communication de données technologiques et a souligné que le choix serait toujours laissé aux clients. "C'est le marché qui décidera ce qu'il veut", a déclaré M. McCoy.

D'après AMD, le mariage avec ATI permettra d'économiser 75 millions de dollars d'ici à la fin de 2007 et 125 millions de dollars en 2008. Dave Orton, le directeur général d'ATI, deviendra vice-président exécutif chargé de la division ATI. Deux administrateurs d'ATI rejoindront AMD au moment de la finalisation de l'opération, qui devrait intervenir au quatrième trimestre si l'acquisition est approuvée par les actionnaires d'ATI.

Don Clark, The Wall Street Journal
Le #121442

Houba


25/07/2006 à 13h38

ATI = de la merde
----------------------------------

C'est bizarre on aurait plutôt dit que c'etait le cas de ce qui te sortait du cul le matin, et de la bouche a l'instant.
Le #121455
J'espère que ça va pas entrainer un divorce et forcer les couples AMD/ATI ou INTEL/NVIDIA, la plupart de s gamers préférant le couple AMD/NVIDIA...
Anonyme
Le #121461
BombingBasta

ATI et INTEL c'est de la merde!

houba ne parle que d'association, il n'a pas parlé de ta personne... alors arrete le café ou je ne sais quoi...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]