Android : Barnes & Noble veut une enquête contre Microsoft

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Bloomberg
Nook Ereader logo pro

Face à la stratégie de Microsoft pour obtenir des royalties de tous les fabricants faisant appel à Android, le libraire Barnes & Noble demande l'ouverture d'une enquête pour pratique abusive.

Barnes Noble logoSi Microsoft ne domine l'espace mobile, il profite à sa manière de la croissance d' Android en réclamant des droits de licence à tous les fabricants d'appareils sous Android ou Chrome OS, estimant détenir des brevets capables d'entrer en conflit avec la plate-forme mobile de Google.

Depuis plusieurs trimestres, les annonces d'accord s'enchaînent, qui lui ont permis de revendiquer des accords avec plus de la moitié des fabricants ODM ( Original Design Manufacturer ) pour Android tandis que le groupe s'attaque à de plus gros morceaux comme le fabricant chinois Huawei, moins faciles à intimider.

Cette collection d'accords conduit également à faire augmenter les coûts de fabrication des appareils mobiles, rendant Android moins attractif, avec une politique de la terreur qui commence à agacer certains acteurs.

Le libraire Barnes & Noble, fabricant des liseuses Nook / Nook Color et dernièrement Nook Tablet et qui utilise une plate-forme Android modifiée, a ainsi demandé dans une lettre adressée aux autorités américaines de surveillance du jeu de la concurrence l'ouverture d'une enquête contre Microsoft et sa course aux royalties, l'accusant d'essayer d'intimider la concurrence avec des brevets pas si incontournables, avec pour effet de faire grimper les coûts de ses rivaux et de freiner l'innovation du secteur.


Microsoft va trop loin
Il rapporte que Microsoft l'a menacé de bloquer la distribution de ses liseuses Nook sous Android en invoquant le risque de violation de cinq brevets auprès de l' ITC ( International Trade Commission ). Barnes & Noble reprend les arguments de Google concernant l'appétit de certaines sociétés pour les brevets mobiles non pas en vue de se protéger mais plutôt de les utiliser comme des armes économiques pour freiner la concurrence, avec des conséquences négatives sur l'industrie et au final pour le consommateur.

Le libraire affirme que les droits demandés par Microsoft sont à peu près comparables à ceux qu'il demanderait pour un appareil Windows Phone. Une première phase du procès les opposant débutera en février 2012.

L'argumentation de Google, reprise par Barnes & Noble, n'a pas laissé insensible les autorités américaines de lutte contre les monopoles, conscientes d'un vrai risque d'usage abusif des brevets depuis la multiplication des procès dans l'industrie mobile et des alliances montées lors des cessions de propriété intellectuelle, comme ce fut le cas pour l'enchère Nortel de juin qui a atteint des sommets.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #857491
Les USA n'ont plus d'industrie, s'ils veulent sortir de la crise, ils n'ont pas d'autre choix que le high-tech. Tant que les brevets logiciels existeront, les USA resteront au fond du gouffre, lesté par des has-been comme Microsoft.
Le #857711
Enfin une entreprise qui réagit intelligemment au lieu de payer bêtement...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]