Plus de 50% des appareils Android sous Gingerbread

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Android Developers
Android logo pro

La tarte à la crème d'Android, à savoir la fragmentation, est mise en perspective dans un suivi de récent de sa distribution.

Android logo proLa plate-forme Android se développe vite, très vite, et les versions se sont rapidement enchaînées depuis trois ans, conduisant à une certaine hétérogénéité dans les appareils mobiles. Les politiques de mise à jour des appareils étant à géométrie variable chez les fabricants, la certitude de bénéficier d'une nouvelle version est inversement proportionnelle au nombre de mois de commercialisation.

Autrement dit, à mois d'opter pour les modèles haut de gamme, mieux suivis, il y avait peu de chances de profiter des dernières fonctionnalités de la plate-forme lorsque le smartphone était disponible sur le marché depuis plus de sept ou huit mois.

Google ( et certains fabricants ) a pris conscience de ce danger et a commencé à rectifier le tir, de manière à retrouver une certaine homogénéité, en ralentissant un peu la cadence des mises à jour et en optant pour des stratégies concertées.

C'est qu'il y a aussi en face l'exemple d' Apple qui assure une politique soutenue de mise à jour de ses appareils ( mais c'est plus facile lorsque l'on ne lance qu'un smartphone par an ), indispensable pour assurer le succès de son portail d'applications mobiles et de ses services.

Selon les dernières données collectées via l' Android Market, il apparaît cependant que plus de la moitié des appareils Android qui s'y sont connectés utilisaient la dernière version disponible, à savoir Android Gingerbread 2.3, en attendant Android 4.0 qui arrivera un peu plus tard.

S'il ne reste plus qu'environ 2% de smartphones Android 1.x, la version Android 2.2 Froyo reste encore significativement représenté en étant présent sur 35% des appareils, tandis qu' Android 2.1 Eclair est toujours actif sur 10% des terminaux ayant récemment eu accès à l' Android Market.

Android distribution
Distribution des versions d'Android passées par l'Android Market

On notera également que les différentes versions d' Android Honeycomb ( 3.0, 3.1 et 3.2 ), dédié aux tablettes, ne représentent que moins de 3% des appareils ayant eu accès à l' Android Market sur la deuxième quinzaine de novembre 2011.

Même si la plate-forme n'est effectivement disponible que depuis le mois d'avril 2011, cette faible présence n'est pas vraiment une incitation à développer des applications pour tablettes. Le fait qu'il y ait peu d'applications tablettes disponibles sur l' Android Market peut aussi limiter son usage chez les utilisateurs de tablettes, minimisant sa présence réelle dans le parc des appareils Android.

L'arrivée d' Android 4.0 Ice Cream Sandwich, qui offrira une expérience commune sur smartphone comme sur tablette, avec des possibilités d'adaptation plus fines des applications, ne sera pas du luxe pour corriger cette carence.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #868871
Ce qui ralentit les projets Android, ce n'est pas la fragmentation dont on s'accommode assez facilement, c'est la médiocrité de l'environnement de développement. Développer une appli un peu ambitieuse avec Android est un calvaire. Le travail de Google a destination des développeurs est la pire merde que l'on trouve actuellement dans ce domaine, depuis que ce genre de produits existent. C'est un vrai avantage pour Apple et accessoirement Microsoft.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]