Android : Microsoft veut obtenir des royalties de Huawei

Le par  |  1 commentaire(s) Source : The Guardian
Huawei logo

Microsoft, qui a négocié des accords de licence avec plus de la moitié des fabricants ODM utilisant Android, chercherait maintenant à obtenir des royalties du fabricant chinois Huawei, amené à jouer un grand rôle dans la démocratisation de la plate-forme mobile d'Android.

Logo Microsoft ProA défaut de compter réellement sur le marché des smartphones, Windows Phone attendant toujours son heure de gloire, Microsoft s'est attaché à exploiter les faiblesses de son concurrent Android, notamment en matière de propriété intellectuelle.

La plate-forme mobile de Google est relativement peu protégée, ce qui a déclenché une véritable guerre des brevets qui, sans toujours le mettre en avant, concerne souvent des fonctionnalités ou des attributs d' Android.

Microsoft, qui détient un large portefeuille de brevets, utilise cette faille dans l'armure pour négocier des droits de licence avec les fabricants ODM ( Original Design Manufacturers ) qui créent des produits sous Android ( smartphones ou tablettes ).

En négociant un accord avec Compal Electronics fin octobre, Microsoft a ainsi pu s'enorgueillir de pouvoir tirer des royalties de plus de la moitié des fabricants ODM d'appareils Android, lui permettant de générer de profiter à sa manière de la croissance d' Android.

Poursuivant sa quête de royalties, Microsoft serait maintenant en négociations avec le fabricant chinois Huawei qui commence à s'intéresser sérieusement aux smartphones et aux tablettes et devrait être un acteur incontournable pour le marché local chinois.


Huawei pas impressionné
The Guardian rapporte que des discussions sont en cours mais que Huawei dispose lui aussi d'un important portefeuille de brevets, rendant les exigences de Microsoft plus difficiles à faire passer. Le fabricant chinois a les moyens de répliquer au groupe de Redmond, ce qui n'était pas forcément le cas pour les fabricants ODM taiwanais.

Par ailleurs, la finalisation du rachat de Motorola Mobility par Google pourrait conduire ce dernier à se montrer plus actif dans la protection de sa plate-forme. Cela a déjà commencé avec le transfert de certains brevets à HTC pour s'opposer à Apple, en amont de l'acquisition.

Avec Motorola Mobility, ce sont 17 000 brevets qui entreront dans l'escarcelle de Google et ne seront pas de trop pour se protéger contre les attaques. Microsoft aurait donc tout intérêt à négocier rapidement un accord avec Huawei, avant que la situation ne devienne moins favorable, d'autant plus que le fabricant chinois entend devenir l'un des plus gros pourvoyeurs mondiaux de smartphones d'ici trois à cinq ans.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #857251
Euh... À ce que je sache, il n'y a jamais eu aucun procès jusqu'à aujourd'hui portant sur ces soi-disant brevets que Android violerait... Du coup, aucun juge n'a jamais statué sur le fait que M$ était lésée... Pour le moment, M$ ne s'appuie que sur la peur des fabricants ODM d'avoir à payer des frais de justice le temps qu'un juge statue...

Dans les article comme celui-ci, il vaudrait mieux viser à utiliser un peu plus le conditionnel...


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]