Android : pas simple de mettre à jour son smartphone

Le par  |  5 commentaire(s) Source : The Understatement
Android logo pro

Android évolue vite, très vite, et est présent sur de nombreux terminaux. Mais pour beaucoup de consommateurs, acheter un smartphones Android laisse peu d'espoir de voir le terminal suivre les évolutions récentes de la plate-forme.

Android logo proLa force d' Android est de connaître une évolution régulière et assez rapide tout en étant présent sur un vaste choix de terminaux mobiles. Mais ces éléments peuvent se transformer en faiblesses pour les consommateurs lorsqu'il s'agit de pouvoir mettre à niveau son smartphone.

Sur son blog The Understatement, Michael Degusta s'est intéressé à la politique de mise à jour de l'ensemble des smartphones Android et iPhone lancés aux Etats-Unis avant juillet 2010. Il y constate d'abord que l'approche centralisée d' Apple a permis à chaque génération d' iPhone de bénéficier de la dernière mise à jour majeure disponible jusqu'à trois ans après leur lancement, permettant de profiter de la majeure partie des nouvelles fonctionnalités correspondantes.

Côté Android, la situation est plus complexe du fait de la multiplicité des terminaux disponibles ( et dans différents segments, avec des exigences techniques variables ) et de fabricants ( dont les politiques de mise à jour ne sont pas coordonnées ).

Android update

Ainsi la quasi-totalité des terminaux Android proposés sur le marché US a souffert de retards de mise à jour vers des versions d' Android plus récentes, quand ils ne sont pas lancés directement avec un décalage par rapport à la dernière version disponible.

Si cela peut être compréhensible en fonction des performances du modèle, parfois positionné en entrée de gamme, certains appareils se sont retrouvés avec deux, voire trois mises à jour de retard moins d'un an après leur lancement.

Autrement dit, à moins de choisir le haut de gamme, le consommateur ne devait jusqu'à présent pas trop espérer bénéficier des mises à jour récentes d' Android sur son smartphone, et ce même jusqu'à la fin de sa période d'abonnement ( et de subvention de son modèle ), généralement de deux ans aux Etats-Unis.

Ce problème de fagmentation n'est pas nouveau et Google a anticipé une meilleure harmonisation de la politique de mise à jour d' Android ( qui doit encore être mise en place ), ce qui devrait garantir un  suivi moins aléatoire, au moins sur les 18 mois suivant le lancement de l'appareil.

Il faut voir aussi que la période considérée correspond aux débuts d' Android, dont la vitesse de maturation accélérée a rendu compliquée le suivi des mises à jour sur les terminaux. La situation tend maintenant à se stabiliser, même si les politiques des fabricants restent parfois obscures, hormis ceux qui communiquent clairement dessus pour faire oublier les ratés des débuts.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #853691
Bonjour,
le problème d'Android, c'est la complexité, pour le quidam moyen, de mettre à jour son système d'exploitation, sans compter des mises à jour, parfois boguées, proposées par certains fournisseurs, avec le risque de rendre son smartphone inutilisable.
Le #853711
tilt56 pour le quidam moyen je ne vois pas trop la difficulté. Il suffit de dire oui quand le tel propose la mise à jour. Le quidam moyen ne va pas chercher la toute dernière version où il faut hacker son tel pour l'installer.
Ensuite les bugs à la mise à jour sont comme sur nokia ou autre os, ca arrive.
Le #853741
@tiseult : malheuresement, certaines ROM opérateurs sont particulièrement buggés. Par exemple SFR en 2.2 et 2.3, même problème sur deux tel différents, les SMS n'arrivaient parfois tout simplement pas mais celui qui me les envoyaient avaient bien un accusé de reception positif. J'ai changé la ROM et depuis c'est le bonheur.

Enfin bon, pour continuer sur l'esprit quasi-trollesque de l'article, je prefère avoir un android pas à jour que n'importe quel iOS moisi

Plus sérieusement, les anciens iphone sont compatible sur la papier avec les nouvelles versions de iOS mais en réalité, il me semble que le passage à iOS 4 sur 3GS ne s'est pas fait sans douleur... et je ne sais pas de ce qu'il en est pour iOS5 pour les iphone 3GS et en dessous.
Le #855811
@liteultom: Mon fils est passé en iOS4, et il vient de passer à iOS5 sur son iPhone 3GS sans problème (sauf la fuite de batterie qui peut être facilement corrigé) .

Pour ma part, après

- un Palm Vx (1999),
- un PPC 2003 (Loox 420 de Fujitsu Siemens),
- un WM5 (Orange M3000 = QTek 9100 = HTC Wizard) et
- un WM6 upgradé en WM6.1 (HTC Cruise),

je suis passé à Android (HTC Desire puis Samgung Galaxy S2), et mon prochain ne sera certainement pas un iOS : je ne suis pas lobotomisé.

Mais il faut reconnaître qu'Apple est très fort commercialement.
Et donc surtout :

Savoir faire, c'est bien, mais faire savoir, c'est mieux ! C'est toute la politique d'Apple : faire le Buzz.
Le #858021
Bonjour,<img src="/img/emo/smile.gif" alt="" />
J'ai eu le même problème avec presque tous les portable gardés quelque temps.
J'ai depuis la sortie du Samsung Omnia II le même ennui et d'autre.
J'ai trouvé la solution, en faite il y en a deux des solutions : pas de mise à jour ( en faite elles n'ont jamais voulu s'installés , et plus de connexion au PC.
Merci samsung , merci windows 7 .
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]