Anonymous se dévoile mais garde son masque

Le par  |  18 commentaire(s)
Anonymous

Le mouvement Anonymous francophone s'est plié à un exercice de communication. Une conférence de presse sur IRC où une centaine d'hacktivistes ont répondu d'une seule voix pour rétablir une image et défendre la liberté.

Samedi, des opposants au traité ACTA ( sur lequel la Cour de justice européenne va se prononcer )ont manifesté dans les rues pour dénoncer un traité liberticide. Nombre d'entre eux portaient le masque de Guy Fawkes, signe distinctif des internautes qui se revendiquent du mouvement Anonymous.

La veille, des membres francophones d'Anonymous avaient réservé une étonnante conférence de presse en ligne à cinq médias : France Info, Le Mouv', Le Parisien, OWNI et la société de production Code 5 Productions. Un exercice délicat pour un collectif qui souligne ne pas avoir de structure hiérarchique.

Via canal IRC, plus d'une centaine d'Anonymous ont tenté de parler d'une seule voix afin d'éclaircir leur image. Aux questions posées, les réponses formulées étaient le fruit d'un débat et d'un vote entre ces Anonymous. Des réponses dès lors forcément consensuelles et un exercice de communication qui a duré plus de cinq heures.

AnonymousCette forme de mise au point semblait nécessaire alors que ces derniers temps le message délivré par Anonymous a pu être altéré. Essentiellement la faute à des individus qui brandissent l'étendard Anonymous alors que leurs actions non pas son assentiment. À titre d'exemple, une opération - par ailleurs jugée techniquement impossible - prévue le 31 mars prochain à l'encontre des serveurs DNS racines pour paralyser Internet.

Les Anonymous présents ont également nié toute implication dans de récentes attaques visant des sites d'extrême droit. Ils ont aussi condamné de manière générale les attaques informatiques contre les médias.

Ils ont néanmoins concédé des erreurs. En s'attaquant à des réseaux pédophiles, ils ont reconnu avoir " saboté " une enquête de police. " Nous ne participons plus à ce genre d'opérations à présent, et nous laissons la police faire son travail ".

Ce que les Anonymous ont chevillé au corps, c'est la liberté d'expression et la défense d'un Internet libre : " Internet est né libre et doit le rester ". Les lois ou projets loi du type Hadopi, SOPA, PIPA sont dénoncés comme des censures. Ils prennent fait et cause pour la " justice ", le " respect de la dignité humaine ", le " droit à l'anonymat " et le " respect de la vie privée de chacun ". Un combat qui ne s'applique toutefois pas uniquement à Internet et une action qui passe aussi par la rue.

Du reste, le mouvement semble vouloir ne plus seulement apparaître comme un mouvement de hackers, sans pour autant tomber dans la récupération politique. " Le mouvement gagnant en ampleur, celui-ci veut naturellement gagner en visibilité et se séparer de son image principale de hackers ". Cette conférence de presse était du reste sans doute le signe d'une mutation en cours.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #914541
enlevez tous ceux qui ne veulent pas perdre leurs sources de warez au "collectif anonymous" et il n'en restera pas grand chose !
Les vrais combattants de la liberté d'expression dans notre pays n'ont pas à se cacher derrière un masque.
Quand vous aurez à le faire, ce sera bien triste.
Les dissidents de Syrie, du Tibet, de Thailande et de Chine doivent bien rigoler (entre deux coups de matraques) en voyant ça !
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #914561
@celegorm "Les vrais combattants de la liberté d'expression dans notre pays n'ont pas à se cacher derrière un masque."
=>ils ont justement à le faire entre autres à cause de gens comme toi qui entretiennent la confusion entre liberté sur internet et warez... mais pour info la liberté d'expression (au sens libertarien du terme) n'existe déjà plus en France, au cas où tu n'aurais pas remarqué. Cf l'actualité récente sur l'Arménie et la Turquie, pour ne citer que ça.
Le #914671
@patheticcockroach aaaah ok on m'a pas prévenu...
mais si la liberté d'expression n'existe plus en France, comment ça se fait qu'on puisse faire des commentaires comme le tien ?
Comment se fait-il qu'il y ait confusion entre les anonymous et les gens qui pronent la liberté d'échanger des films et de la musique sans l'avoir payé ? faut arréter l'hypocrysie : une grande partie de ceux qui se disent appartenir à anonymous s'en tapent de la "liberté d'expression". Faire du Ddos ne mène à pas grand chose: Voter, s'exprimer dans un cadre démocratique, ça c'est lutter pour la liberté d'expression ! Anonymous condamne-t-il le partage public de fichiers soumis à des droits ? Quand ce sera le cas, il n'y aura plus de confusion !
Le #914691
+1 celegorm

sauf la partie élection démocratique, car on n'est pas dans une démocratie, faut juste l'accepter

Le #914701
"mais si la liberté d'expression n'existe plus en France, comment ça se fait qu'on puisse faire des commentaires comme le tien ?"

->Nadine Morano, actuelle secrétaire d'Etat à la Famille, poursuit une femme de 49 ans pour avoir écrit « Hou la menteuse » en réaction sous une vidéo diffusée sur Dailymotion.

"Anonymous condamne-t-il le partage public de fichiers soumis à des droits ? Quand ce sera le cas, il n'y aura plus de confusion !"

->Anonymous n'en a peut-être rien a foutre de The_Artist_DVDSCR-TEAMHAXOR.AHAHAHA.xvid.avi ? As-tu rémunéré les ayants-droits de Tolkien pour l'utilisation de ce pseudonyme ou tu es du genre à ne pas te casser la tête pour trouver un pseudo et préfere piller la propriété intellectuelle d'autrui ?
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #914721
@celegorm "mais si la liberté d'expression n'existe plus en France, comment ça se fait qu'on puisse faire des commentaires comme le tien ?"
=>c'est un écran de fumée qui permet de masquer le reste. Pour faire croire au peuple que la censure n'existe pas, surtout on lui laisse bien le droit de dire qu'il y a de la censure... et après il suit un raisonnement comme le tien: "comment peut-il être correct d'affirmer que la liberté d'expression n'existe plus alors qu'on a le droit de dire que la liberté d'expression n'existe plus?" C'est un petit paradoxe qui suffit à faire frire les neurones de suffisamment de personnes pour être efficace. Je crois d'ailleurs que tu en as fait la démonstration.

"Voter, s'exprimer dans un cadre démocratique, ça c'est lutter pour la liberté d'expression !"
=>pas vraiment si aucun parti éligible ne défend cette liberté d'expression. La démocratie dans son état actuel (scrutin majoritaire à 2 tours) c'est la dictature de la masse qui pense ce qu'on lui dit de penser. Encore un écran de fumée, surtout quand on s'arrange pour avoir un mode de scrutin qui garantit l'élection d'un des 2 Partis dominants. On parie combien que c'est le PS ou l'UMP qui gagneront? Pourtant, à eux 2 ils récoltent même pas 50% des voix...

"faut arréter l'hypocrysie : une grande partie de ceux qui se disent appartenir à anonymous s'en tapent de la "liberté d'expression"."
=>c'est sans doute en partie vrai, mais c'est tout aussi biaisé de les considérer tous comme des pirateurs que rien d'autre n'intéresse.
Le #914731
Bonjour,

@celegorm

Je n'ai jamais pris part aux actions des Anonymous, mais je soutiens leur discours contre ACTA, et pourtant je paye un abonnement de streaming musical légal (Spotify).
Alors oui je télécharge toujours mes films, mais c'est car je ne crois pas que l'industrie du cinéma soit tant dans la misère que cela, et que je me trouve assez taxé comme cela (voir les commentaires de KerTiam sur cet article: http://www.generation-nt.com/commenter/the-artist-oscar-sarkozy-hadopi-actualite-1547371.html#com )
Le public dans les salles est grandissant, et si les majors lâchaient un peu leur mode de distribution datant d'avant l'ère internet pour nous proposer de réelles offres dématérialisées, les ventes exploseraient.
Il faut arrêter de penser qu'internet tue le cinéma, car au contraire il y a un potentiel énorme de diffusion, qui commence à être aperçu dans l'industrie musicale avec le succès du streaming légal. Les majors du cinéma auraient à mon avis tout à y gagner, car en parallèle le peer-to-peer existera toujours et les lois visant à l'arrêter ne font à mon avis que favoriser les sites proposant des solutions payantes de warez, ce qui n'est pas mieux.
Mais il ne faut pas oublier qu'ACTA ne vise pas seulement internet, il vise aussi le marché non-virtuel notamment dans les domaines agroalimentaire et pharmaceutique, et pourraît nuire à la concurrence et à l'accès aux soins dans les pays les moins développés.
Le #914741
@celegorm

"Les dissidents de Syrie, du Tibet, de Thailande et de Chine doivent bien rigoler" . Ok donc tu viens juste de montrer que tu n'a strictement aucune connaissance du sujet et par conséquent de décribiliser la moindre argumentation que tu pourrais avoir. Encore quelqu'un qui aime parler sans rien y connaître, tu pourrais faire ministre de la culture toi, au moins on aurait des bons pare-feu avec ooo

De quoi je parles ? Des dissidents de Syrie, je te conseille d'aller te renseigner sur Telecomix et #opSyria.
Le #914761
@liteultom oui parlons de la liberté d'expression et du ddos sur le site de l'express.
Parlons de la liberté d'expression et du soutien de megaupload, site tenu par un gars qui se fait des millions de $$ sur le dos des auteurs. parlons de la liberté d'expression et de la divulgation de noms de pédophile qui ont rendu impossible leur arrestation...
toi t'en as du recul, tu sais de quoi tu parles !

Le #914791
Je pense que certains artistes soutiennent hadopi car ils en sont restés au format classique sans essayer les licenses du type art libre et créative commons qui sont un bon moyen également de diffusion . De plus en plus d' artistes s'y sont mis pour découvrir que ces moyens sont une excellente alternative au téléchargement illégal .
Internet permet aux artistes un contact direct avec le public. ces artistes se lancent dans l'auto production sous licence libre ou autre forme . ces nouveaux modèles permettent enfin aux artistes de conserver un controle total de leurs oeuvres au lieu de céder tout ou partie de leurs droits .
La cession des droits à l'éditeur, ça n'est pas l'intérêt de l'artiste, surtout pour les nouveaux venus. La technologie c'est heureux peut aujourd'hui remettre un peu de logique dans tout cela .<img src="/img/emo/smile.gif" alt="" />
En espérant qu' Hadopi garde la tête froide et ne vienne encore censurer l'innovation
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]