Antennes WiFi et Mobiles : "pas d’effet sanitaire avéré" pour l'ANSES

Le par  |  6 commentaire(s)
Antennes-4g

C’est un débat qui revient régulièrement dans les médias : la question de l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé. Une question d’autant plus d’actualité depuis le lancement récent des réseaux 4G des opérateurs.

Ces dernières années les études se sont renvoyé la balle concernant la dangerosité des ondes électromagnétiques issues des antennes GSM, Radio et autres WiFi qui se veulent de plus en plus présentes au quotidien.

Nokia smartphoneDernier rapport en date à nous concerner directement, celui de l’ANSES, l’agence nationale de sécurité sanitaire, qui nie l’existence d’"effet sanitaire avéré" lié à l’exposition aux ondes électromagnétiques, mais qui garde en réserve quelques précautions.

Le rapport publié ce mardi s’appuie sur le recoupement de plusieurs études internationales publiées depuis 2009 dont la majorité démontre l’absence d’effet sur la santé de personnes exposées aux radiofréquences. Pourtant, certaines études notent quelques effets biologiques mineurs qui doivent encore être confirmés.

L’ANSES prend ces effets biologiques en considération en notant qu’ils correspondent à " des changements généralement réversibles dans le fonctionnement interne de l’organisme". Les effets se caractérisent par des troubles du sommeil, une baisse de la fertilité chez les hommes ou une baisse des performances cognitives. Des risques certes constatés, mais dont l’origine n’a pas été clairement identifiée comme en relation avec l’exposition aux ondes électromagnétiques selon l’ANSES qui refuse d’y voir un risque sanitaire avéré.

En parallèle, le gouvernement avait annoncé qu’aucune décision concernant les seuils d’émissions d’ondes électromagnétiques ne serait instaurée avant le rapport de l’ANSES afin " d’améliorer les modalités de concertation et de décision lors d’implantation d’antennes-relais. "

Pas question donc pour l’ANSES de recommander une modification des limites d’exposition en vigueur à l’heure actuelle, pour autant, l’agence recommande le principe de précaution, puisqu’elle suspecte " une possible augmentation du risque de rumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphone portable."

En vient alors une liste de recommandations teintées d’hypocrisie :

  • De recourir au kit mains libres pour les utilisateurs intensifs de téléphone.
  • De privilégier l’acquisition de téléphone ayant les DAS les plus faibles.
  • De réduire l’exposition des enfants en incitant un usage modéré du téléphone mobile
  • De poursuivre les campagnes de mesures de l’exposition du public dans les environnements extérieurs et intérieurs.
  • Que le déploiement des nouvelles infrastructures de réseaux de téléphonie mobile fasse l’objet d’études préalables afin de pour déterminer si la multiplication du nombre d’antennes-relais permet de réduire les niveaux d’exposition environnementaux.
  • D’étudier de quelle manière les installations qui conduisent aux expositions les plus fortes peuvent être techniquement réduites.
  • Que les DAS (Débit d’Absorption spécifique) soit affichés sur tous les dispositifs courants émetteurs de champs électromagnétiques. (Micro-ondes, télévisions...)

En d’autres termes, le rapport de l’ANSES ne fait pas mieux que les précédentes analyses et synthétise les extrêmes : " Aucun risque, sauf en cas de danger.". Une manoeuvre politique selon l’association Robin des toits : " C’est plutôt un rapport politique qu’un rapport scientifique, ça va permettre aux industriels de continuer à faire du business malheureusement au détriment de la santé publique " déclarait hier Étienne Cendrier sur Europe 1.

En outre, l’agence reconnait également que le rapport n’a pas suffisamment pris en considération les nouveaux protocoles 3G+ et 4G, peu de recul étant disponible à l’heure actuelle concernant ces technologies. Néanmoins, les recommandations affiliées au rapport vont dans la logique du principe de précaution couvrant cette inconnue.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1526832
"C’est plutôt un rapport politique qu’un rapport scientifique, ça va permettre aux industriels de continuer à faire du business malheureusement au détriment de la santé publique"

C'est exactement ça. En plus les effets à long terme nous sont complètement inconnus. Le Wi-Fi est une technologie TRES récente. Comment savoir si les effets ou répercussions n'arriveront pas d'ici la prochaine génération par exemple ? Ou dans 10-15 ans ?

On a eu la même chose avec l'amiante, le plomb, qui étaient utilisés en masse, à tort et à travers pour, au final, se retrouver à nous affecter dangereusement.
Perso je suis pas contre le développement de nouvelles technologies, mais il n'y a pas (assez ) de recherches effectuées pour s'assurer de risques minimum par rapport au push pour faire du business.
Le problème est largement plus grave avec les OGM.
Le #1526902
Dans un univers ou une multitude de causes produise une multitude d'effets, vouloir établir des liens directs et simples est une forme de stupidité. Toutes les études qui s'y essaient, échouent logiquement. Il y a d'un coté une réalité sans limite et de l'autre des règles sociaux-politico-économiques pour une caricature de société.
Le #1526982
Vivre ou travailler près des émetteurs TV ou radios de grande puissance est certainement plus nocif que la faible puissance générée par les appareils Wifi, quant aux téléphones le simple bon sens devrait permettre de ne pas trop s'exposer (l'achat de mobiles à faible DAS doit être privilégier, haro sur les smartphones de marques où le DAS est près de 1 !).
Le #1526992
En effet c'est un rapport politique : bien que rien ne prouve que les ondes aient un quelconque effet sur la santé, ils conseillent de nombreuses précautions.
Qui parle des précautions à prendre contre l'effet du bruits des voitures sur la santé dans les grandes villes ?
Le #1527262
"Pourtant, certaines études notent quelques effets biologiques mineurs qui doivent encore être confirmés."

Richard Stevens, Henry Lai, Bill Curry, Pierre le Luz, une multitude d'autres personnes qualifiées ont réalisées des expériences et études sur les ondes, en particulier celles qui concernent les téléphones portables et les antennes relais, les effets sur la santé sont bien réels !

Si plusieurs études avec groupe témoin réaliser à différent endroit de la planète aboutissent à des résultats similaires, on peut probablement dire sans risque que ces effets sont confirmés !

Les russes mènent des études depuis 1960, ont établis des seuils bien en deçà des nôtres, d'un facteur 100 il n'y a encore pas si longtemps, à vérifier aujourd'hui.

Le principe de précaution aurait du être tenu depuis bien longtemps mais nuit aux industriels, les lois sont faites pour les industriels et les études retenues sont elles aussi faites par les industriels...

Le stress passif (bas bruit) que génère la pléthore d'onde dans laquelle on baigne sera la cause direct et indirect d'une multitude de maladie avec conséquence plus ou moins grave qui mériterait une pluie de procès contre ces groupes.

Si on continue de rien faire, comme se faire ponctionner 10% de nos épargnes pour éponger la dette, l'avenir sera vraiment pas clair.
Le #1527622
orakaa a écrit :

"C’est plutôt un rapport politique qu’un rapport scientifique, ça va permettre aux industriels de continuer à faire du business malheureusement au détriment de la santé publique"

C'est exactement ça. En plus les effets à long terme nous sont complètement inconnus. Le Wi-Fi est une technologie TRES récente. Comment savoir si les effets ou répercussions n'arriveront pas d'ici la prochaine génération par exemple ? Ou dans 10-15 ans ?

On a eu la même chose avec l'amiante, le plomb, qui étaient utilisés en masse, à tort et à travers pour, au final, se retrouver à nous affecter dangereusement.
Perso je suis pas contre le développement de nouvelles technologies, mais il n'y a pas (assez ) de recherches effectuées pour s'assurer de risques minimum par rapport au push pour faire du business.
Le problème est largement plus grave avec les OGM.


A la différence près, que pour des produits comme l'amiante, la dangerosité était connue depuis des décennies (environ 50 ans), mais que les politiques et les lobbys industriels se sont entendus pour le cacher aux populations ...

A contrario, la dangerosité des antennes-relais par exemple est très largement inférieure à celle du portable que l'on a continuellement sur soi et qui génère des émissions lorsqu'il cherche à se connecter à un réseau, ou lorsqu'il cherche à capter une nouvelle antenne-relais (quand nous nous déplaçons) .... mais qui veut se passer d'un portable aujourd'hui ?


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]