Apple vs FBI : la firme de Cupertino officialise son refus de déverrouiller l'iPhone 5C de San Bernardino

Le par  |  14 commentaire(s) Source : La Tribune
logo_pro_apple

La firme à la pomme officialise son refus de répondre à la requête du FBI sur l'aide pour déverrouiller un iPhone par un mémoire de 65 pages défendant la liberté d'expression et le respect de la vie privée.

Tim cook  Apple WWDC 2013Le groupe Apple avait jusqu'à ce vendredi pour motiver son refus de répondre à la demande du FBI qui souhaitait obtenir un firmware spécial qui permettrait de contourner les sécurités d'un iPhone utilisé lors de la tuerie de San Bernardino (Californie) en décembre 2015.

Après une semaine d'arguments lâchés dans les médias de part et d'autre, le groupe californien, avec l'aide de deux avocats renommés,  réaffirme le danger de céder à la demande du gouvernement de fragiliser la plate-forme avec le risque de voir l'ensemble des appareils mobiles compromis alors que l'industrie high-tech a précisément pris des mesures pour garantir la sécurité des données stockées sur les téléphones portables.

La position est appuyée par plusieurs grands noms de l'industrie informatique qui ne veulent pas perdre la confiance perdue et chèrement regagnée de leurs clients et utilisateurs, après les révélations des documents d'Edward Snowden.

Apple met également en avant que le FBI ne dispose pas de l'autorité et du droit nécessaire pour lui imposer de faire travailler une équipe d'une dizaine d'ingénieurs pendant un mois pour créer le firmware requis, ce qui reviendrait à créer en son sein "une unité de piratage au service des exigences du gouvernement", en contradiction avec les éléments de la constitution américaine sur la liberté d'expression.

Le groupe fait valoir qu'en cédant sur le cas particulier de l'iPhone de San Bernardino, ce sont immanquablement des centaines de requêtes similaires qui suivront et utiliseront le même moyen pour obtenir le déblocage des appareils, ou qui imposeront d'autres méthodes, comme l'écoute à distance du micro ou l'activation de la caméra.

Céder à la requête serait donc ouvrir une boîte de Pandore, avec des conséquences graves, à moins que le Congrès américain, et non un juge, n'en décide autrement en créant un cadre législatif que le groupe serait alors forcé de suivre.

De son côté, le FBI continue d'affirmer que la solution de déverrouillage demandée ne fonctionnera que sur le seul et unique iPhone de San Bernardino et qu'il n'est pas réclamé une méthode générale de déverrouillage des iPhone.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1882852
Le pire c'est que rien n'est défendable dans l'attitude d'Apple, personne ne leur demande de créer des backdoors, on lui demande de déverrouiller un téléphone dans le cadre d'une enquête.... comme on demande les mêmes informations à un operateur télécom ou autre
Le #1882854
Ça va devenir une affaire d'Etat à ce rythme
Le #1882855
D'un côté je suis pour ... De l'autre je suis contre.

Compliqué le boulot de juré aux States.

Que n'importe quel device électronique soit techniquement espionnable à 100% ne me dérangerait finalement pas ... N'ayant rien à me reprocher.

Cependant ... Cela me dérangerait si c'était une généralité et surtout si c'était utilisé contre le bon sens et contre le peuple lui meme par dès gouvernements peu scrupuleux ....

Alors que faire ... ?

Les méchants sont les terroristes pour le moment .. Et il faut les identifier. Mais avec du 100% transparent ... Les méchants (la cupidité, l'avidité du pourvoir...) seraient vite clairement les dirigeants car c'est dans la nature humaine.

Une bon dirigeant, un bon chef d'entreprise CAPITALISTE, un bon leader... N'est par essence pas du tout humaniste, compatissant, gentil, ni meme philanthrope.

La peur, cest ce qui fait avancer le peuple.

Sans la peur, peu de gens seraient motivés pour aller "bosser".

Pourquoi travaillez vous ? Pour vivre heureux ? Ou par peur de dépérir si jamais vous perdez ce boulot ?


Le #1882863
Magic2016 a écrit :

Le pire c'est que rien n'est défendable dans l'attitude d'Apple, personne ne leur demande de créer des backdoors, on lui demande de déverrouiller un téléphone dans le cadre d'une enquête.... comme on demande les mêmes informations à un operateur télécom ou autre


Sauf que quand t'as une bonne sécurité, tu n'es toi-même pas en mesure de la contourner, sinon ça veut dire que tu n'as pas une bonne sécurité.

Donc si Apple veut répondre à la demande, ils doivent casser leur propre système de sécurité et fournir un firmware qui permet de le faire. Même en ajoutant un bridage sur l'IMEI ou le numéro de série, rien de plus simple que de faire sauter celui-ci pour qu'il soit ensuite compatible avec tous les iDevices.

Législation VS Ethique VS Liberté
Le #1882870
MisterDams a écrit :

Magic2016 a écrit :

Le pire c'est que rien n'est défendable dans l'attitude d'Apple, personne ne leur demande de créer des backdoors, on lui demande de déverrouiller un téléphone dans le cadre d'une enquête.... comme on demande les mêmes informations à un operateur télécom ou autre


Sauf que quand t'as une bonne sécurité, tu n'es toi-même pas en mesure de la contourner, sinon ça veut dire que tu n'as pas une bonne sécurité.

Donc si Apple veut répondre à la demande, ils doivent casser leur propre système de sécurité et fournir un firmware qui permet de le faire. Même en ajoutant un bridage sur l'IMEI ou le numéro de série, rien de plus simple que de faire sauter celui-ci pour qu'il soit ensuite compatible avec tous les iDevices.

Législation VS Ethique VS Liberté


De plus, cela signifierait qu'Apple, qui espionne déjà pas mal ses utilisateurs (mais légalement), pourrait alors surveiller absolument tout ce que font ses utilisateurs (cette fois-ci illégalement), en activant le micro et la vidéo à distance, et pouvant donc savoir tout ce que l'on fait et dis toute la journée et !


Le #1882877
saepho a écrit :

MisterDams a écrit :

Magic2016 a écrit :

Le pire c'est que rien n'est défendable dans l'attitude d'Apple, personne ne leur demande de créer des backdoors, on lui demande de déverrouiller un téléphone dans le cadre d'une enquête.... comme on demande les mêmes informations à un operateur télécom ou autre


Sauf que quand t'as une bonne sécurité, tu n'es toi-même pas en mesure de la contourner, sinon ça veut dire que tu n'as pas une bonne sécurité.

Donc si Apple veut répondre à la demande, ils doivent casser leur propre système de sécurité et fournir un firmware qui permet de le faire. Même en ajoutant un bridage sur l'IMEI ou le numéro de série, rien de plus simple que de faire sauter celui-ci pour qu'il soit ensuite compatible avec tous les iDevices.

Législation VS Ethique VS Liberté


De plus, cela signifierait qu'Apple, qui espionne déjà pas mal ses utilisateurs (mais légalement), pourrait alors surveiller absolument tout ce que font ses utilisateurs (cette fois-ci illégalement), en activant le micro et la vidéo à distance, et pouvant donc savoir tout ce que l'on fait et dis toute la journée et !


Tu as des choses a cacher?
Le #1882878
''« Certaines choses sont difficiles et certaines choses sont justes. Certaines choses sont les deux. [Ce que nous faisons] est l’une de ces choses. »

Tim Cook_
Le #1882879
sandramcc a écrit :

D'un côté je suis pour ... De l'autre je suis contre.

Compliqué le boulot de juré aux States.

Que n'importe quel device électronique soit techniquement espionnable à 100% ne me dérangerait finalement pas ... N'ayant rien à me reprocher.

Cependant ... Cela me dérangerait si c'était une généralité et surtout si c'était utilisé contre le bon sens et contre le peuple lui meme par dès gouvernements peu scrupuleux ....

Alors que faire ... ?

Les méchants sont les terroristes pour le moment .. Et il faut les identifier. Mais avec du 100% transparent ... Les méchants (la cupidité, l'avidité du pourvoir...) seraient vite clairement les dirigeants car c'est dans la nature humaine.

Une bon dirigeant, un bon chef d'entreprise CAPITALISTE, un bon leader... N'est par essence pas du tout humaniste, compatissant, gentil, ni meme philanthrope.

La peur, cest ce qui fait avancer le peuple.

Sans la peur, peu de gens seraient motivés pour aller "bosser".

Pourquoi travaillez vous ? Pour vivre heureux ? Ou par peur de dépérir si jamais vous perdez ce boulot ?


Le gros problème avec le raisonnement "j'ai rien à me reprocher" et "ça me dérange pas qu'il y ait une backdoor gouvernementale dans mes appareils" c'est que:

* tu n'as peut être rien à te reprocher, mais quid de tes connaissances/amis? Si un d'entre eux se fait surveiller, qu'il t'appelle pour te souhaiter la bonne année, bim, tu te retrouves toi aussi sur écoute. Et in-extenso tous tes contacts se retrouveront eux aussi écoutés… Peut être que certains détiennent et communiquent sur des secrets d'entreprise ->bim, espionnage industriel facile.
* Rajouter une backdoor "gouvernementale" dans n'importe quel algorithme de chiffrement revient à introduire une faille de sécurité dans le dit algorithme. Sans même parler de considérations éthiques, le problème n'est pas de savoir *si* cette faille volontaire sera utilisée par des organisations criminelles ou des régimes dictatoriaux, mais *quand*.
* Les abrutis terroristes du 13 novembre par exemple communiquaient en clair, via SMS: http://www.liberation.fr/france/2015/11/18/la-piste-du-sms-envoye-par-un-des-terroristes-du-bataclan_1414317
* Les renseignements feraient mieux de retourner aux vieilles méthodes d'infiltration des réseaux criminels/terroristes/etc plutôt que d'affaiblir la sécurité de *tout le monde* pour un gain minime (il a été démontré plusieurs fois que la surveillance de masse est contre-productive: http://www.washingtonsblog.com/2015/05/nsa-admits-it-collects-too-much-info-to-stop-terror-attacks.html et il me semble qu'un ancien patron de la DST ou des RGs (maintenant la DCRI, ou DGSI, sont lourds avec leurs acronymes changeants ) en parlait aussi récemment).
* Les pimpins du FBI ont bloqué tout seul comme des grands l'iPhone du terroriste en question: http://www.numerama.com/tech/147242-san-bernardino-le-fbi-a-empeche-apple-de-provoquer-une-sauvegarde-icloud.html, et bim, gg les gars.

1984 n'était pas un manuel à destination des apprentis dictateurs.
Le #1882880
Magic2016 a écrit :

Le pire c'est que rien n'est défendable dans l'attitude d'Apple, personne ne leur demande de créer des backdoors, on lui demande de déverrouiller un téléphone dans le cadre d'une enquête.... comme on demande les mêmes informations à un operateur télécom ou autre


La constitution des Etats - Unis d'Amérique lui donne pourtant raison.
Le #1882890
Ce qui me gêne, c'est que le FBI demande un firmware... Qu'ils donnent le tel a Apple et qu'ils le rendent déverrouillé (tout en restant sous controle du FBI pendant l'opération pour éviter la dissimulation de preuves) serait possible. Mais non, le FBI veut une rustine logicielle spéciale.


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]