Apple : les analystes s'attendent à une première baisse de bénéfice depuis dix ans

Le par  |  15 commentaire(s) Source : Bloomberg
logo_pro_apple

Semaine sous tension pour Apple qui doit présenter cette semaine les résultats financiers de son deuxième trimestre fiscal. Les analystes anticipent une chute de 18% de son bénéfice net, une première dans son histoire récente.

L'attitude bienveillante des observateurs envers Apple s'est muée en une défiance régulière depuis que le cours en bourse a dévissé (mais n'avait-il pas progressé trop vite juste avant ?) et tous les regards se tournent vers la présentation des résultats financiers du deuxième trimestre fiscal (qui correspond à peu près au premier trimestre de l'année).

logo_pro_apple Le bilan précédent a sonné comme un coup de semonce avec un premier ralentissement dans la cadence infernale menée par le groupe de Cupertino depuis cinq ou six ans et qui a défié la crise économique mondiale de 2008-2009.

Celui à venir pourrait confirmer une chute de 18% du bénéfice net, qui n'atteindrait alors "que" 9,53 milliards de dollars, selon les prévisions, pour un chiffre d'affaires en hausse de 8%, vers les 42,4 milliards de dollars.

Apple est très loin de se porter mal mais les observateurs ne manqueront pas de noter le ralentissement sensible de la croissance de ses résultats financiers et espèrent obtenir des signes positifs. La chute du bénéfice est attendue comme le résultat de la baisse des marges des produits, et par un affaiblissement de la demande sous l'effet de la concurrence, même si les volumes devraient se maintenir.

Il ne faut cependant pas négliger l'effet Apple qui conduit à sous-estimer ses prévisions de résultats trimestriels afin d'apparaître bien meilleurs que prévu au moment de leur annonce. Mais si les analystes restent confiants dans les perspectives du groupe, ils veulent des confirmations directes et non plus seulement des promesses de succès.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1274182
Les livres d'histoire se "souviendront" peut être que la mort de Steve Jobs a marqué la fin d'une période de réussite presque incroyable pour Apple. La réalité est un peu plus subtile (comme toujours) mais il est certain que l'aura d'Apple n'est plus la même qu'il y a 3 ans seulement et cette foi aveugle qu'avaient certains en Steve Jobs ne leur permet plus de penser que le prochain modèle de la marque continuera de révolutionner nos usages.
Le #1274282
spamnco a écrit :

Les livres d'histoire se "souviendront" peut être que la mort de Steve Jobs a marqué la fin d'une période de réussite presque incroyable pour Apple. La réalité est un peu plus subtile (comme toujours) mais il est certain que l'aura d'Apple n'est plus la même qu'il y a 3 ans seulement et cette foi aveugle qu'avaient certains en Steve Jobs ne leur permet plus de penser que le prochain modèle de la marque continuera de révolutionner nos usages.


Ce n'est pas de la foi, le monde n'est plus le même depuis l'Ipod, suivi par l'Iphone, suivi par l'Ipad. C'est une incroyable chaîne d'innovation, un tsunami qui a balayé le passé. On ne voit pas l'Apple d'aujourd'hui s'inscrire dans ce sillage mais ça a aussi permis à Google de se révéler et à Microsoft de s'éteindre. Ce sont les bases de l'informatique d'aujourd'hui et de demain qui ont été posées, reste à en tirer les conséquences.
Le #1274382
Je pense que Google n'a pas attendu l'arrivée de Apple et de son iPhone pour imaginer le futur.
Tout ne tourne pas autour d'Apple et si son rôle de catalyseur est incontestable, la marque n'a rien inventé puisque l'évolution de la technologie nous aurait quoiqu'il arrive amené là où nous en sommes.

Microsoft par contre n'a rien vu venir et ils le paient aujourd'hui au prix fort.
Anonyme
Le #1274402
Au vu des résultats annoncés par Microsoft on ne peut pas dire qu'ils en payent le prix fort.
Le #1274912
Lennart a écrit :

Au vu des résultats annoncés par Microsoft on ne peut pas dire qu'ils en payent le prix fort.


Relis les résultats, rétablit leur manip comptable pour gonfler leur bénéf et compare ensuite ces résultats à ceux d'une année de lancement typique d'une nouvelle version de Windows et on en reparle, ok ?
Anonyme
Le #1275222
spamnco a écrit :

Lennart a écrit :

Au vu des résultats annoncés par Microsoft on ne peut pas dire qu'ils en payent le prix fort.


Relis les résultats, rétablit leur manip comptable pour gonfler leur bénéf et compare ensuite ces résultats à ceux d'une année de lancement typique d'une nouvelle version de Windows et on en reparle, ok ?


Pour ma comptabilité j'avais un expert car rien que pour une entreprise Française c'est déjà bien complexe, alors j'imagine ce que cela doit être pour une multinationale de la taille de Microsoft. Trop complexe pour moi, mais si tu pense pouvoir nous expliquer leurs manips comptables ne te gênes pas et explique nous tout cela dans le détail.
Le #1275502
spamnco a écrit :

Je pense que Google n'a pas attendu l'arrivée de Apple et de son iPhone pour imaginer le futur.
Tout ne tourne pas autour d'Apple et si son rôle de catalyseur est incontestable, la marque n'a rien inventé puisque l'évolution de la technologie nous aurait quoiqu'il arrive amené là où nous en sommes.

Microsoft par contre n'a rien vu venir et ils le paient aujourd'hui au prix fort.


Google avait sans doute imaginé un futur mais sans Iphone pas d'Android (ou très différent). De même, si Microsoft n'avait pas lui même redéfini le PC comme une tablette avec un clavier, il aurait été très difficile à Google d'étendre Android pour couvrir les usages PC (il avait d'ailleurs imaginé Chrome pour faire ça) et contre toutes attentes (même de Google), c'est probablement ce qui va arriver. Je ne cherche pas à réduire les mérites de Google mais rarement une boite n'a eu autant de coup de pouces de la concurrence.
Le #1275972
Lennart a écrit :

spamnco a écrit :

Lennart a écrit :

Au vu des résultats annoncés par Microsoft on ne peut pas dire qu'ils en payent le prix fort.


Relis les résultats, rétablit leur manip comptable pour gonfler leur bénéf et compare ensuite ces résultats à ceux d'une année de lancement typique d'une nouvelle version de Windows et on en reparle, ok ?


Pour ma comptabilité j'avais un expert car rien que pour une entreprise Française c'est déjà bien complexe, alors j'imagine ce que cela doit être pour une multinationale de la taille de Microsoft. Trop complexe pour moi, mais si tu pense pouvoir nous expliquer leurs manips comptables ne te gênes pas et explique nous tout cela dans le détail.


Il y a des articles qui expliquent la manip qui a consisté à ne comptabiliser certaines ventes que dans ce trimestre afin de compenser un résultat plutôt terne sans cela alors que Windows 8 aurait dû permettre une nette amélioration du CA de MS.

Voici un des articles qui détaille ça : http://goo.gl/Prspl
Le #1275992
penseurodin a écrit :

spamnco a écrit :

Je pense que Google n'a pas attendu l'arrivée de Apple et de son iPhone pour imaginer le futur.
Tout ne tourne pas autour d'Apple et si son rôle de catalyseur est incontestable, la marque n'a rien inventé puisque l'évolution de la technologie nous aurait quoiqu'il arrive amené là où nous en sommes.

Microsoft par contre n'a rien vu venir et ils le paient aujourd'hui au prix fort.


Google avait sans doute imaginé un futur mais sans Iphone pas d'Android (ou très différent). De même, si Microsoft n'avait pas lui même redéfini le PC comme une tablette avec un clavier, il aurait été très difficile à Google d'étendre Android pour couvrir les usages PC (il avait d'ailleurs imaginé Chrome pour faire ça) et contre toutes attentes (même de Google), c'est probablement ce qui va arriver. Je ne cherche pas à réduire les mérites de Google mais rarement une boite n'a eu autant de coup de pouces de la concurrence.


Sans iPhone pas d'Android ?

Ça y est on continue à réécrire l'histoire ?

Pour la faire courte : la société Android a été rachetée par Google en 2005 et son OS initialement prévu pour équiper des appareils photo été rapidement repensé pour concurrence Windows mobile puisque iOS n'existait PAS à l'époque.

Le succès inattendu de l'iPhone a incontestablement accéléré les choses (dans un premier temps) et probablement poussé les concurrents à reprendre en partie l'ergonomie de iOS elle-même copiée sur Palm et les lecteurs multimédia de l'époque mais la finalité est la même et le rêve de Google de faire ressembler notre futur à celui des films de science fiction (2001, Star Trek pour les références) n'a rien à voir avec la philosophie d'Apple.
Le #1276042
spamnco a écrit :

penseurodin a écrit :

spamnco a écrit :

Je pense que Google n'a pas attendu l'arrivée de Apple et de son iPhone pour imaginer le futur.
Tout ne tourne pas autour d'Apple et si son rôle de catalyseur est incontestable, la marque n'a rien inventé puisque l'évolution de la technologie nous aurait quoiqu'il arrive amené là où nous en sommes.

Microsoft par contre n'a rien vu venir et ils le paient aujourd'hui au prix fort.


Google avait sans doute imaginé un futur mais sans Iphone pas d'Android (ou très différent). De même, si Microsoft n'avait pas lui même redéfini le PC comme une tablette avec un clavier, il aurait été très difficile à Google d'étendre Android pour couvrir les usages PC (il avait d'ailleurs imaginé Chrome pour faire ça) et contre toutes attentes (même de Google), c'est probablement ce qui va arriver. Je ne cherche pas à réduire les mérites de Google mais rarement une boite n'a eu autant de coup de pouces de la concurrence.


Sans iPhone pas d'Android ?

Ça y est on continue à réécrire l'histoire ?

Pour la faire courte : la société Android a été rachetée par Google en 2005 et son OS initialement prévu pour équiper des appareils photo été rapidement repensé pour concurrence Windows mobile puisque iOS n'existait PAS à l'époque.

Le succès inattendu de l'iPhone a incontestablement accéléré les choses (dans un premier temps) et probablement poussé les concurrents à reprendre en partie l'ergonomie de iOS elle-même copiée sur Palm et les lecteurs multimédia de l'époque mais la finalité est la même et le rêve de Google de faire ressembler notre futur à celui des films de science fiction (2001, Star Trek pour les références) n'a rien à voir avec la philosophie d'Apple.


C'est oublié qu'avant l'Iphone, les téléphones étaient totalement sous la coupe des opérateurs. C'est Apple qui a brisé cette dépendance et Google faisait peut être des rêves mais il n'aurait pas eu plus de succès que Microsoft pour changer cette situation. Créer un OS ou un appareil n'est rien si on ne change pas le contexte pour lui donner un sens.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]