Apple : Steve Jobs n'aime pas Flash (et dit pourquoi)

Le par  |  9 commentaire(s) Source : site Apple
stevejobs

Steve Jobs, patron d'Apple, explique dans un billet les raisons qui le poussent à refuser la technologie Flash d'Adobe dans ses produits mobiles.

stevejobsDepuis les débuts de l' iPhone, la technologie Flash d' Adobe n'a jamais pu prendre pied sur la plate-forme mobile d' Apple ( c'est valable aussi pour Java de Sun Microsystems / Oracle ). Malgré la demande pressante d' Adobe et les méthodes alternatives pour tenter d'amener des applications Flash sur iPhone OS, rien n'a infléchi la décision de Steve Jobs.

Alors qu' Adobe a décidé de tourner casaque, ce dernier donne les raisons de son refus dans un billet publié sur le site d' Apple. Rappelant les relations de longue date entre les deux sociétés, le patron d' Apple renvoie au caractère fermé de la technologie d' Adobe, plus encore peut-être que celui d' iPhone OS qui permet tout de même des interactions avec les technologies Web ouvertes comme HTML5, CSS ou JavaScript.

HTML5 sera d'ailleurs au coeur de sa plate-forme publicitaire iAd tandis qu' Apple est même à l'origine de projets ouverts comme le moteur WebKit, à la base des navigateurs mobiles de plusieurs plates-formes mobiles.


H.264 et faiblesses de Flash
Steve Jobs critique par ailleurs l'argument de l'omniprésence de Flash sur le Web, notamment en ce qui concerne la vidéo, et souligne que le format H.264 est pour sa part tout à fait accessible sur ses produits mobiles. Les processeurs mobiles modernes embarquent à peu près tous un codec H.264 tandis qu'il faut ajouter une couche logicielle supplémentaire pour supporter Flash.

Pour ce qui est des jeux, l' App Store, avec ses plus de  50 000 titres, dont beaucoup de gratuits, remplacerait avantageusement cette lacune. Le patron d' Apple en remet d'ailleurs une couche sur les questions de performances et de manque de sécurité de Flash, ainsi que sur sa consommation d'énergie.

Et de sortir des chiffres : un iPhone lisant des vidéos H.264 sans interruption aurait une autonomie de 10 heures tandis que le même passant par un intermédiaire logiciel ne tiendrait plus que 5 heures. D'autre part, Flash n'est pas conçu à l'origine pour les interfaces tactiles et beaucoup d'applications devraient être réécrites pour intégrer cette dimension et faire disparaître tous les éléments habituellement utilisés pour une navigation à la souris.


Adobe ? trop lent à s'adapter
Enfin, la raison la plus importante, et qui explique finalement l'impossibilité de trouver un terrain d'entente, c'est qu' Apple ne veut pas voir un acteur tiers interférer dans sa relation avec les développeurs.

La firme de Cupertino veut un accès direct aux développeurs pour qu'ils puissent immédiatement utiliser les outils et nouvelles API mises à leur disposition, au lieu de devoir attendre que l'acteur tiers adapte sa propre couche logicielle, à son rythme, qui ne sera jamais assez rapide pour Apple.

On peut comprendre l'argument dans la mesure où de nombreux fabricants concurrents se sont ouvertement inspirés des choix d' Apple en matière de design et d'interface dans les quelques mois après l'annonce des produits Apple. Pas question donc de perdre un temps précieux pour des questions d'adaptation d'un éditeur tiers qui laisserait tout loisir à la concurrence de mettre en place des solutions similaires.

Une raison qui s'étendrait, selon Steve Jobs, aux outils cross-platform et qui expliquerait les changements récents dans les conditions du contrat de licence pour les développeurs. Fort de ses 200 000 applications, Apple conteste ainsi l'argument de l'ubiquité de Flash et rappelle que de nombreux éditeurs et diffuseurs de contenus ont choisi d'adapter leur flux à iPhone OS.

Avec de telles raisons, on voit mal comment Flash pourrait se retrouver un jour sur les produits mobiles d' Apple, passés et à venir. Il ne reste plus qu'à attendre la réponse d' Adobe.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #632121
Comment cela se fait-il que ce n'est pas encore de notoriété publique que Flash est un véritable fléau, perdant toute catégorie ?
Le #632141
Flash peut-être très utile pour faire rapidement de l'animation vectorielle sur le web sans se soucier de la plate-forme.

L'erreur a été de l'utiliser massivement pour la publicité et les vidéos.
Le #632191
Le problème aussi, c'est que flash ne marche bien que sur windows. Sous linux, 3-4 animations flash simultanées mettent à genoux un pc peu puissant, de même qu'une seule vidéo, même de petite taille, alors que le divx passe très bien.

Le #632271
flash est peut-être pas super optimisé selon certains, mais le fait est qu'il est présent sur un gros pourcentage de sites web.
Qui utiliserait un navigateur incapable de lire Flash, ou un PC sans port USB ?
Comment ose-t'il parler de fermeture !
C'est inadmissible de sortir un produit volontairement incompatible, mais bon, le public achètera, peu importent les fonctions...
Le #632291
@raymundo :
je te rassure, sous windows aussi! les netbook sous atom n270 galèrent pas mal, ne serait ce que pour afficher un jeu flash, et parfois des vidéos!
Le #632301
@fgsav
Je suis plus un détraquer d'Apple qu'un de leur fanboy (je n'ai d'ailleurs jamais acheté un de leur produits).

Et pourtant sur ce point, je suis d'accord avec Steeve Jobs. Par contre je ne suis pas pour sa solution qu'est l'h264 (je serais plus pour un format ouvert comme le theora).

Ce n'est pas pqe qqchose est omniprésent que celà veut dire que c'est une bonne chose (surtout en informatique où beaucoup de personnes se voient refiler des choses à leur insu).
Le #632341
Cette lettre est étonnante car elle est "corporate", longue, circonstanciée et technologiquement vraie.

Elle est diamétralement opposée au caractère égocentrique, laconique, impulsif et approximatif de Jobs. Outre les "we" et les "Apple" au lieu du "I", SJ nous sert du "for PCs and mice". Étonnante dénomination de ce qui était, il y a quelques mois à peine, distingué entre "PC vs Mac" dans des pubs dont le ridicule n'égalait que celui de LVM.

Jusqu'a preuve du contraire, CERTA à l'appui, les principales sources d'insécurités de Apple sont les logiciels open-source qu'Apple ne tiens pas à jour (ce que Charlie MILLER prouve annéeS après annéeS). Mon problème #1 en tant que responsable d'un parc Mac reste java toujours pas patché dont des exploits circulent.

La fin de la lettre de SJ est vraiment brillante 'Perhaps Adobe should focus more on creating great HTML5 tools for the future, and less on criticizing Apple for leaving the past behind." ->Peut être que Adobe serait plus inspiré par la création d'un superbe outil HTML5 pour le futur plutôt que critiquer Apple qui laisse le passé derrière elle.

Pour la réponse d'Adobe c'est par là : http://blogs.wsj.com/digits/2010/04/29/live-blogging-the-journals-interview-with-adobe-ceo/
et chez MacGé http://www.macgeneration.com/news/voir/152931/flash-la-reponse-cinglante-d-adobe

Le #632461
Oui, ça m'avait aussi étonné le "le patron d' Apple renvoie au caractère fermé de la technologie d' Adobe". Si flash permet de faire prendre conscience à Apple l'importance de l'ouverture des protocoles et logiciels, promit, j'arrête de cracher dessus =)
Le #632931
Le flash est dépasse regardez YouTube les clips en hd sont en mp4, aussi je viens d'acheter un hauppauge hd pvr Pour la capture télé et bien les formats propose h.264 en mp4 si tu veux faire un DVD liseable sur une Xbox entre autre, l'évolution vidéo passe par l'abandon du flv et l'imposition massive du h.264 et c'est pas a cause de Apple nécessairement .
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]