L'Arcep fait le point sur le dividende numérique

Le par  |  0 commentaire(s)
arcep

Le dividende numérique, cette portion de spectre de fréquences qui sera libérée lorsque la télévision analogique aura laissé place à sa contrepartie numérique, a fait l'objet d'une consultation publique de la part de l'Arcep.

ArcepL' Arcep, régulateur français des télécommunications, rend publiques les observations obtenues lors de sa consultation lancée en juillet dernier concernant la prochaine libération de la bande de fréquences UHF.

Les réseaux de communications mobiles s'ouvrent au haut débit et commencent à s'intégrer dans des offres plus vastes d'accès à Internet. Cette tendance va rapidement s'accélérer mais doit pouvoir être soutenue par une infrastructure afin d'assurer sa disponibilité partout et tout le temps.

Or, pour valider ces usages, qui permettront d'obtenir du haut débit mobile allant de plusieurs dizaines de Mbps à 100 Mbps après 2015 ( grâce aux évolutions post 3G de type LTE ou Long Term Evolution ), il est nécessaire d'accéder aux basses fréquences ( bande UHF, moins de 1 GHz ) prochainement mises à disposition.

Leurs capacités de propagation et de pénétration dans les bâtiments sont essentielles pour réaliser une couverture homogène de la population et éviter une situation de très haut débit en zone urbaine dense et de débits beaucoup plus faibles dans les 70% restant du pays.


Rivalité de projets pour la bande UHF
L'accès à ces fréquences, qui constituent le "dividende numérique", permettra également de réduire les inégalités par rapport au haut débit fixe dans les régions où il ne peut être facilement déployé. Il est donc nécessaire d'anticiper une harmonisation européenne de l'usage des bandes de fréquences basses.

Des usages de télévision haute définition et mobile sont également évoqués, mais la consommation importante des ressources qu'elles entraînent et le flou sur les ressources exactes qui seront libérées rendent leurs perspectives difficiles à évaluer, d'autant que la diffusion hertzienne n'est désormais plus qu'un canal de diffusion parmi d'autres et ne répond pas aux nouveaux usages d'interactivité et de consultation à la carte.

Si ces scénarios devront être précisés, les contributeurs à la consultation publique de l' Arcep sont d'accord sur le fait qu'il faudra rapidement définir l'étendue du dividende numérique. La bataille s'annonce serrée pour satisfaire toutes les demandes : haut débit mobile, nomade et fixe, télévision haute définition, télévision mobile personnelle ( TMP )...
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]