ARCEP : enquête sur l'offre Liaisons Fibre Optique de FT

Le par  |  8 commentaire(s)
ARCEP

L'ARCEP estime en effet que le " bilan quantitatif de l'offre est à ce jour décevant ".

ArcepL'ARCEP estime en effet que le " bilan quantitatif de l'offre est à ce jour décevant ". En octobre, l'autorité lançait une consultation publique; cette dernière " n'a pas permis à l'Autorité d'identifier de raison objective à l'absence de mise en œuvre par France Telecom de certaines des améliorations demandées par les opérateurs clients de l'offre LFO. "

Pour rappel, l'ARCEP souhaite que France Télécom mette en place une offre passive de raccordement des répartiteurs distants à destination des opérateurs alternatifs.

Selon le communiqué de l'autorité de régulation, cette offre leur permettra " de déployer leurs équipements haut débit dans des conditions technico-économiques proches de celles dont France Télécom a bénéficié " et de " favoriser l'extension géographique du dégroupage afin de limiter les disparités d'intensité concurrentielle entre territoires, par le truchement d'une concurrence durable en matière de haut débit, fondée sur le dégroupage de la boucle locale et des investissements de long terme de la part des opérateurs alternatifs ".


Une offre jugée insuffisante
Seulement, d'après les opérateurs alternatifs ayant répondu à cette consultation publique - Free et Cegetel notamment, les caractéristiques de l'offre sont dans l'ensemble " insatisfaisantes ". L'ARCEP cite les problèmes suivants :

  • " l'absence de transmission d'informations préalables, telle que la liste des sites desservis par des câbles de fibre ainsi que la liste des tronçons sur lesquels des fibres sont disponibles au sein de ces câbles, parait en décalage avec les pratiques standards du marché ;
  • le rythme des études d'éligibilité réalisées par France Telecom, est jugé trop lent et de nature à retarder l'équipement des répartiteurs par les opérateurs alternatifs ;
  • le taux de disponibilité, qui est jugé insuffisant ; l'absence de solutions de désaturation des câbles par multiplexage en longueur d'onde, dans les cas où il n'existe plus de fibre disponible, est vivement regrettée ; certains acteurs s'interrogent sur des disparités géographiques des taux de disponibilité LFO. "

En sus de clarifier les raisons de ces insatisfactions, cette enquête va également être effectuée afin de déterminer quels sont " les moyens organisationnels, informatiques et humains " qui ont été utilisés par France Télécom dans le déploiement de son réseau et dans un second temps " pour répondre aux demandes LFO des opérateurs alternatifs ".
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #146877
Toujours FT et Orange les cibles de l'ARCEP et toujours à cause des mêmes Free et Cegetel
Et pourtant pour ceux-ci il y aurai du boulot, par exemple les 170 procès d'abonnés de Free envers leur FAI
A croire que FT et Orange entreprises privées depuis des années sont redevables envers leurs concurrents pour les siècles à venir
En fait on ne peux pas pratiquer des tarifs bas d'abonnements destinés à piquer des abonnés à FT et Orange et en plus avoir les moyens d'investir dans la fibre optique
Donc la tactique consiste à exiger de se raccorder sur la fibre FT pour un prix modique
Il n'y a pas d'autres exemples d'entreprises privées de qui on exige de mettre des moyens en oeuvre pour satisfaire la concurrence
deathscythe0666 Hors ligne VIP 5898 points
Le #146885
Mouais, il y a un paquet de mauvaise foi des deux côtés. Il aurait vraiment été mieux que ex-FT soit privatisé en deux entités :
- 1 pour la gestion physique du réseau, qui aurait fait ses offres aux FAI (peut être que cette entreprise serait bien contrôlée un minimum par l'état) ;
- 1 FAI+tél fixe, cliente comme les autres de la première.
Je ne compte pas la téléphonie mobile, c'est autre chose.

Le résultat est foireux, il y en a qui considéreront la dette de FT épongée à plus ou moins long terme, donc il y aura toujours des mécontents d'un côté ou de l'autre (pendant une paire d'années encore).
Le #146893
deathscythe0666 ->
On ne peux demander à FT/Orange de se séparer alors qu'on ne demande pas au groupe Yliade de se séparer de Free ou au groupe Bouygues (BTP) de se séparer de Bouygues télécom
Le phénomène de groupe est légal et que dire des ramifications de Microsoft
Quand aux comptes de FT/Orange la justice peux très bien y mettre son nez si il y a une vrai suspicion et pas seulement des ragots colportés par les concurrents
Le #146907
phebus >aujourd'hui que FT est une entreprise privée, on ne peut plus le lui demander

à l'époque ou c'était encore un service de l'état (je sais plus le nom exact), au moment de lui accorder le statut de société, on aurait probablement du la scinder en deux, une partie pour la gestion du réseau et une partie pour l'aspect commercial (comme ça a été fait avec la SNCF et Réseau Ferré de France).
Le #146914
Je pene qu'ils y ont pensé à l'époque. Ils l'ont fait pour la SNCF, pour l'EDF.... Si ça n'a pas été fait pour FT, je pense qu'il devait y avoir une bonne raison.

A mon avis, c'est parce que pour un opérateur télécom, le réseau est beaucoup plus impliqué dans les services offerts que pour un réseau ferré ou electrique et que pour offrir un nouveau service innovant, il est essentiel d'avoir la maitrise du réesau de bout en bout, ou presque. C'est pas juste des bouts de cuivre (ou de fibre...).
Le #146927
ils l'ont fait pour EDF ' je ne suis pas au courant alors (à moins que tu ne veuilles parler de la séparation edf gdf ' mais je ne vois pas trop le rapport)

sinon, pour le réseau, c'est sur ils n'auraient pas pu enlever tout son réseau à FT, mais justement, lui laisser la propriété des infrastructures (NRA ...), mais pas des "bouts de cuivres" ... et donc des fibres optiques reliant les NRA aux réseaux nationaux des FAI.

Je crois que si ça n'a pas été fait à l'époque, c'est simplement qu'ils n'avaient pas anticipé le développement de l'adsl (à l'époque, on en était au minitel, et il n'était pas encore question de remettre en cause le monopole de FT).
Le #146964
Opérateur avec un réseau téléphonique et FAI c'est très imbriqué, cela justifie la non séparation FT/Wanadoo (Orange maintenant) à l'époque
De nos jours cela n'est plus possible car un organisme d'Etat comme l'ARCEP n'a pas les moyens juridiques d'obliger FT Entreprise privée à faire cette séparation
Certains FAI font aussi de la téléphonie mobile et rien ne les empêchent de faire de la téléphonie fixe
Le #147027

Jules César



Non non, je ne parle pas de GDF. Je parle de RTE, le Réseau de Transport d'Electricité (http://www.rte-france.com/).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]