ARM Cortex-A7, l'aide de camp de l'ARM Cortex-A15

Le par  |  0 commentaire(s)
ARM Cortex-A7 MPCore

ARM officialise un nouveau processeur ARM Cortex-A7 MPCore avec deux objectifs : fournir une solution efficace pour les smartphones d'entrée de gamme et accompagner son offre maîtresse ARM Cortex-A15 en la soulageant des tâches basiques.

ARM Cortex-A7 MPCorePour les smartphones et tablettes, on connaît les architectures ARM Cortex-A8 et ARM Cortex-A9, présente dans de nombreux produits depuis deux ans, ainsi que le futur ARM Cortex-A15, qui devrait faire son apparition en 2012.

Ces architectures servent de support aux processeurs d'applications et plates-formes fabriqués par Samsung, Texas Instruments, Nvidia, Freescale, ST-Ericsson, Broadcom ou Marvell et donnent bien du fil à retordre à Intel et son architecture concurrente x86 qui tente de se frayer un chemin dans l'univers mobile.

Le britannique ARM vient de dévoiler une nouvelle architecture ARM Cortex-A7, connue jusqu'à présent sous le nom de code Kingfisher, et cette fois spécialement dédiée à la conception de processeurs pour smartphones d'entrée de gamme.

Ces derniers constituent sans doute la prochaine opportunité de volume pour les fabricants à partir de 2012-2013, à mesure que ces terminaux envahissent de nouveaux marchés. L' ARM Cortex-A7 est conçu pour les smartphones à moins de 100 dollars de 2013-2014 mais avec la puissance des smartphones haut de gamme d'aujourd'hui.

L' ARM Cortex-A7 repose sur le bases de l' ARM Cortex-A8 mais il a connu une forte optimisation pour consommer 5 fois moins d'énergie tout en représentant qu'un cinquième de son encombrement, avec un fonctionnement simple coeur ou multicoeur.


big.LITTLE, puissance et souplesse
Mais ce n'est pas sa seule utilisation. Il est également conçu pour épauler l'architecture ARM Cortex-A15 et la soulager des tâches basiques. L' ARM Cortex-A7 peut être ainsi utilisé pour toutes les tâches légères en fond d'un smartphone ou d'une tablette tandis que l' ARM Cortex-A15 ne sera mobilisé que pour les applications demandant une grosse puissance de calcul, de manière à préserver l'autonomie et assurer la réactivité du système.

Cette fonctionnalité d'assignation des coeurs des deux architectures en fonction de la puissance de calcul nécessaire est baptisée big.LITTLE et offre un fonctionnement transparent pour les couches supérieures du systèmes ( middleware, software ).

big.LITTLE est déjà supportée par de nombreux partenaires, fondeurs, fabricants ou éditeurs de plates-formes. On notera que cette initiative de partage des coeurs en fonction des usages a déjà commencé au niveau de l' ARM Cortex-A9 : l'architecture quadcore de Tegra 3 ( Kal-El ) de Nvidia fait appel à un cinquième coeur compagnon chargé des tâches basiques.

Plus proche de la solution big.LITTLE, Texas Instruments propose avec OMAP5 une architecture ARM Cortex-A15 associée à des processeurs ARM Cortex-M4 ( famille des microcontrôleurs ) devant soulager les coeurs principaux. On peut penser que big.LITTLE sera déployée dans une déclinaison de la famille OMAP5 ou dans la génération suivante OMAP6.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]