Rachat de SFR : Arnaud Montebourg ne regrette pas ses positions pro-Bouygues

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Le Figaro
Montebourg logo

Le ministre de l'Industrie, questionné par une commission de l'Assemblée nationale sur ses propos durant la phase de sélection du candidat au rachat de SFR, ne regrette rien et continue de penser que l'offre de Bouygues avait de solides qualités.

Le ministre Arnaud Montebourg s'était fait remarquer par ses petites phrases durant le processus de sélection par Vivendi du candidat pour le rachat de l'opérateur SFR. Il avait clairement affiché sa préférence envers la proposition du groupe Bouygues, malgré les fortes contraintes de régulation qui ont justement fait pencher la balance en faveur d'Altice / Numericable.

Ses différentes interventions ont pu faire jouer les cours en bourse des différents protagonistes, suscitant la critique vis à vis d'une ingérence du gouvernement...que le ministre a déjà revendiquée dans le secteur télécom en début d'année, en même temps que le souhait d'un retour à un marché français à trois opérateurs.

Montebourg logoArnaud Montebourg a donc été entendu par la Commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale où il a redit la nécessité d'un rôle directeur pour l'Etat dans ces grands mouvements industriels. Il a justifié ses différents propos en affirmant qu'ils ont permis de mettre des sujets comme l'emploi ou l'investissement sur la table.

Sur ces points, le ministre estime que les engagements de Bouygues étaient plus convaincants et que le passage direct de quatre à trois opérateurs aurait eu un effet stabilisant sur le marché. Arnaud Montebourg compte d'ailleurs demander des comptes à Patrick Drahi, président du fonds Altice, et encadrer ses garanties par un observatoire de sous-traitants dans les télécoms, tandis qu'il sera demandé une relocalisation des centres d'appel.

Et même s'il poussait l'offre de Bouygues, le ministre a pourtant réfuté l'idée qu'il serait intervenu pour faire entrer la Caisse des Dépôts et Consignations dans le montage financier, alors même qu'il se murmurait que cette présence avait été pilotée en haut lieu.

Le ministre a rappelé qu'il serait vigilant face au maintien des engagements de déploiement fibre de SFR par la nouvelle entité SFR-Numericable et a une nouvelle fois critiqué l'Arcep, appelant à une réforme de son fonctionnement et de ses attributions.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1713602
et blabla, et blabla, et blabla ...

Vote sanction rien à faire ont prend les même, ont change les appellations et rebelote

et blabla, et blabla, et blabla
Anonyme
Le #1713832
Ce type est à l'image du gouvernement : un fléau pour la France. La démocrature à de belles années devant elle...
"Rendez les bagnoles!!!"
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]