Article: Ce que nous réserve l'avenir proche...

Le par  |  0 commentaire(s)

.

...processeurs ultra puissants et disques durs immenses ! Je peux dire qu'il existe un véritable cap à partir duquel nous sautons dans l'inconnu, et ce pour une raison simple: la loi de Moore.  Edictée par l'un des fondateurs d'Intel, Gordon Moore, cette loi prédit que la complexité des circuits intégrés doublera tous les 18 à 24 mois.  Traduction concrète pour Intel: le facteur d'intégration suit la même tendance.  Autrement dit, tous les 18 à 24 mois, le nombre de transistors nécéssaires pour fabriquer un processeur double.

Pour parvenir à cette prouesse, on miniaturise toujours plus ledits transistors en abaissant ce que l'on nomme la finesse de gravure.  Actuellement, les usines les plus performantes produisent des processeurs en utilisant un procédé de fabrication de 0,13 micron.

Intel a annoncé la mise en oeuvre d'un procédé en 0,07 micron pour l'orée 2005.  Ce qui veux dire, concrètement, des processeurs cadencés à 10 Ghz et dire, concrètement, des processeurs cadencés à 10 Ghz et comprenant 400 millions de transistors, soit 10 fois plus que nos actuelles machines basse/moyenne gamme.  Les ingénieurs Intel du centre d'Hillsboro dans l'Oregon, quand à eux, viennent d'annoncer la mise au point d'un transistor d'une taille de seulement 0,02 micron.

Rappelons que les modèles actuels atteignent de 0,18 à 0,13 micron, la finesse de gravure se comprenant dans la mesure de l'écart séparant les transistors.  Et avec ces données, on peut tracer le portrait-robot du microprocesseur de demain.  Pour les chercheurs d'Intel, la chose se résume à deux chiffres: un milliard de transistors - contre 42 millions pour le Pentium 4 - et une fréquence de 20 Ghz à opposer aux 2,2 Ghz actuels.  A ce niveau d'intégration, certains éléments composant les transistors ne font que quelques atomes d'épaisseur.  pourtant les ingénieurs d'Intel se veulent rassurant dans la mesure où ils affirment que la loi de Moore ne trouve pas encore, à ce niveau, de limite fondamentale.  En clair, il est possible d'aller encore plus loin dans la miniaturisation.  En fait, les analystes estiment que cette loi pourra se vérifier au moins juqu'en 2014.

Bien évidemment, les autres éléments constitutifs du PC de demain connaîtront, eux aussi, de multiples évolutions:

IBM, par exemple, vient d'annoncer une technologie autorisant la création de disques durs de 400 Go.  Nommé PixiDust, ce procédé est censé s'appliquer à la production en série dès 2003.  Ensuite, la structure de la carte mère elle-même va changer.  En effet, les bus PCI et AGP sont totalement innadaptés à des fréquences de fonctionnement de l'ordre des 10 Ghz.  Aussi, Intel travaille actuellement sur de nouveaux systèmes de communication au niveau de la carte-mère.  Ces derniers pourraient d'ailleur se généraliser rapidement et unifieraient tous les bus de communication (AGP, PCI, mais aussi l'interface disque).

En somme, mis à part quelques points de détail - comme l'augmentation de la vitesse processeur, la généralisation des écrants plats ou encore l'accélération de la vitesse du disque dur -, le PC des années 2005 risque bel et bien de ressemnbler à nos PC actuels.

 

L'AUTRE SCENARIO

pourtant, on peut parfaitement imaginer un autre scénario suite à une annonce réolutionnaire faite par IBM: 100 Ghz en 2003 ! !  Pour parvenir à un tel niveau, les chercheurs de Big Blue explorent une voie différente de celle choisie par Intel.  Ils utlisent un nouveau matériau mêlant silicium et germanium (procédé SiGe).  Sans changer de technologie de gravure, la mise en oeuvre de ce procédé autorise une augmentation des performances de 80 %, tout en réduisant la consommation électrique de 50 % en comparaison avec un composant similaire réalisé en silicium.  Grâce à cette technologie, IBM est même parvenu à élaborer un transistor cadencé à 210 Ghz !  L'industrialisation d'un tel procédé aurait diverses implications.  Au-delà de l'élaboration de machines surpuissantes, cette innovation peut induire une re-distribution des cartes sur le poids de l'entreprise comme AMD, Intel et IBM ...

Imaginez le tableau: 2003, processeur à 100 Ghz, Intel ne peut pas suivre.  En 2005, l'inventeur du microprocesseur décide de céder cette activité à IBM qui devient ainsi numéro 1 mondial du secteur !

Si l'on regarde attentivement ce qui s'est passé ces dernières années, on constate que le premier consommateur de puissance de calcul n'est autre que l'interface utilisateur.

Prenons nos machines actuelles: fondamentalement, les tâches qui leur sont affectées ne sont pas très différentes de celles prises en charge par les PC animés par Windows 3.x.  En revanche, gérer la machine s'avère plus simple, grâce à un Windows plus complèt, plus ergonomique, qui exige seulement plus de puissance machine.

Par exemple, ces processeurs accéléreront fortement la reconnaissance vocale qui, elle, ne demande que de la puissance processeur; la reconnaissance serait en temps réel !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Beaucoups d'autres améliorations se produiront dans un avenir proche mais nous ne pouvons pas les mettre toutes, on en ferait un livre.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Certaines informations données ci-dessus ont été données au mois de juin 2001 et je vous les remets ici parce que il y a certaines personnes qui ne regardent pas le JT ou ne vont pas voir sur des sites tel zdnet pour voir les évolution, c'est pour eux que j'ai écrit ces infos.

 

Gyru (Matthieu Dethier)

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]