Cyberattaques : la France mise à l'épreuve

Le par  |  3 commentaire(s)
Cyberdefense-score-pays

Pendant trois jours, l'État a été confronté à une crise informatique majeure. Un exercice dans le cadre de Piranet 2012.

Les 7, 8 et 9 février 2012, une attaque informatique de grande ampleur a été menée sur l'Internet français et contre les réseaux des administrations. Pas une attaque massive d'Anonymous mais un simple exercice.

Piranet 2012 avait pour but d'évaluer les capacités de l'État à réagir et prendre les mesures adéquates en cas d'attaques ayant pour but de provoquer de lourds dégâts pour le système d'information du pays.

L'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information ( Anssi ) indique que par rapport à un exercice similaire mené en 2010, le " périmètre des acteurs impliqués dans la gestion de crise a été étendu ". " Outre les acteurs gouvernementaux habituellement impliqués, des opérateurs d'importance vitale des secteurs de la santé, des transports et des communications électroniques ont été associés à l'exercice ".

On ne connaîtra pas plus de détails, si ce n'est que l'Anssi considère l'exercice " riche en enseignements ". Il " a permis de franchir de nouvelles étapes dans la préparation de la France à faire face à des cyberattaques de grandes ampleur et à leurs conséquences sur la vie de la Nation ".

L'Anssi a été créée en juillet 2009. Il y a un an, elle devenue une autorité nationale de défense des systèmes d'information pour organiser la réponse en cas d'attaque informatique majeure contre la France et imposer des décisions urgentes aux administrations ainsi qu'aux opérateurs de communications électroniques.

Cyberdefense-score-paysLors de cette nouvelle attribution, le directeur de l'Anssi, Patrick Pailloux, avait déclaré : " l'agence pourra demander aux opérateurs ( privés ) de bloquer du trafic en provenance de machines qui relaient des attaques, isoler le système informatique d'une administration ". Et donc une intervention des fournisseurs d'accès à Internet.

Un récent rapport de McAfee a estimé que la France faisait partie du peloton de tête des pays sur sa préparation à la cyberdéfense ( voir notre actualité ).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #905751
Pas d'audit sur le secteur de l'énergie.
À oui, c'est vrai, pas besoin puisque le nuke, c'est sûr.
Le #905781
"de bloquer du trafic en provenance de machines qui relaient des attaques,". Ils nous jouent quoi ces "as du Net français" ? Un remake de WarGames ? Un peu de sérieux voyons, si les serveurs des institutions gouvernementales étaient l'objet d'une attaque massive DDos, la seule arme serait le shutdown de ceux-ci ! Tout administrateur réseau le sait. On peut parer des injections SQL mais pas ce genre de menace. Ils parlent de "Cyberdéfence" ... Mouais, cela n'a pas empêcher Anonymous de mettre sur les rotules le site américain de la justice (www.justice.org) qui, sans dénigrer le savoir-faire français, est nettement plus protégé que nos sites officiels !
Le #905881
+1 pour Ulysse2K C'est du flan pour ce qui est de l'informatique.

Par contre, se préparer à communiquer en mode dégradé, et se créer des points de communication entre les services vitaux est utile
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]