Bilan sur le piratage mondial des logiciels

Le par  |  29 commentaire(s) Source : Reuters
pirate1

  On le sait, les grands éditeurs comme Microsoft s'engagent dans la lutte contre le piratage de leurs logiciels qui leur coûte des milliards de dollars.

  On le sait, les grands éditeurs comme Microsoft s'engagent dans la lutte contre le piratage de leurs logiciels qui leur coûte des milliards de dollars.

 International Data Corp vient de rendre son étude sur ce domaine :"Au fur et à mesure que l'utilisation d'Internet se développe, les possibilités de pirater des logiciels augmentent également - particulièrement du fait de l'accessibilité grandissante des services à haut débit".

Ainsi, les deux tiers des logiciels utilisés dans le monde pourraient donc être piratés d'ici cinq ans.

Cette même étude, un an plus tôt, révélait que déjà un tiers des logiciels dans le monde était piraté et que les USA, l'Union Européenne et le Canada représentaient à eux seuls 50 % du piratage.

Pirate1

Sur 87 pays concernés, le marché des logiciels devrait atteindre les 300 milliards de dollars d'ici cinq ans et le montant du piratage avoisinerait les 200 milliards de dollars.

Le piratage au niveau mondial pèse 35 % en 2004, en baisse vis à vis de 2003.

Le taux de piratage pour les régions Europe, Moyen-Orient et Afrique est en baisse de deux points à 39% en 2004, mais la valeur des logiciels piratés y a augmenté de trois milliards de dollars à 15,7 milliards, ce qui représente près de la moitié des programmes illégaux utilisés en 2004.

Dans 37 pays, le piratage a baissé mais dans 34 autres il a augmenté et dans la moitié des pays concernés par l'enquête, le taux de piratage s'élève à 60 % et dans 24 pays à 75 %.

Notre beau pays, défenseur des droits de l'Homme, a un taux de piratage qui avoisine les 45 % et nous sommes le mauvais élève de l'étude.

Les auteurs de l'étude appellent les gouvernements à faire plus pour la protection de la propriété intellectuelle et signalent qu'une baisse de 10 points du taux de piratage permettrait au niveau mondial de créer 1,5 million d'emplois et de dégager 64 milliards de dollars en taxes.

On ne s'étonnera pas alors des initiatives de Microsoft avec son Windows Genuine Advantage et des prémices du NGSCB intégré dans le futur Windows Longhorn, ainsi que les autres barrières comme les DRM et les systèmes anticopies.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #44545
...et les brevets aussi!!

... qu'il viole comme tu l'as écrit aujourd'hui!
Le #44549
Oui, et ça explique bien les bénéfices records de certaines entreprises
victimes de ce piratage; des bénéfices qui augmentent d'années en années...

Baissez vos prix et on en reparle.
Le #44553
Heureusement qu'il y a Linux afin de pouvoir fournir l'équivalent, si ce n'est mieux, des logiciels payants seulement destinés à être installés sur une plateforme Microsoft.
Le #44557
Je suis pratiquement certain que si du jour au lendemain, le prix de l'ensemble de tout les logiciels diminuaient tous de moitié, que vous continuriez pareil à pirater.

Donc Cesser de prétexter que vous pirater pour combattre les "méchantes corporatives" qui nous charge trop chère pour leur logiciel, et avouer que c'est parce que ce vous voulez, c'est d'abord et avant tout c'est de ne pas avoir à déboursé un rond pour vos logiciel.
Le #44563
en quoi une baisse de piratage permet-elle une augmentation d'emplois '!
Le #44564
Supra_Dictateur> maintenant que le p2p et autre sont rentrés ds les moeurs efectivement la quetion est plus délicate..

maiq quand on voit photoshop a 1000?.. je c'est c un logiciel pour professionel.. mais de nombreux non-professionels l'utilisent aussi..

si ils arrivnt à faire arreter ce piratage, alors les gens se tourneront naturelement vers l'open source souvent gratuit et la les grosses boitent y perdront énormément..

car le piratage des logiciels propriétaires assure une formation autodidacte et gratuite à de futurs enmployé, employés dans des boites qui ne peuvent se permettre de pirater ces mm logiciel.. alors à la fin quand les boitent embochent ces pirates, ben elle emboche des gens déjà formés pour les logiciels propriétaires.. dc elle achète ces logiciels propriétaires..

en reprenant le raisonement avec les logiciels libres au lieu des logiciels propriétaires, on arrive aux sociétés qui passent vers les solutions open sources.. et la.. ben la les grosses boitent peuvent dire adieux à leur marché...

alors le piratage ca a bon dos..mais ca permet de maintenir un taux d'utilisation de ces logiciels payant assez levé..

concernant ces jolis chiffres.. je trouve ca débil.. les % ne veulent RIEN dire et TOUT dire à la fois.. on peut vmt faire dire ce qu'on veut!

un exemple : "les USA, l'Union Européenne et le Canada représentaient à eux seuls 50 % du piratage."

ec qu'il faut comprendre à mon avis, c que 50% des logiciels piratés ce trouvent dans ces zones du globe.. alors que la notion intérécente ici est le taux de piratage! le rapport de nombre logiciel piratés sur le nombre de logiciels total..

alors c bien bo les 50% mais c jsute pour faire 'bouh vous etes méchants" mais en faite il y a aussi 'vous etes nos plus gros clients' du coup le taux de piratage est bcp moin inportant que ne le laisse panser cette phrase..


enfin vala j'aime pas les statistiques!

et aussi la news qui commence par : "On le sait[...]le piratage de leurs logiciels qui leur coûte des milliards de dollars."
comme si ct du vol à l'étalage qui la leur coute le cd et la boite'..
et comme si 'on' était tous d'accord sur ce point...
Le #44567
En fait, on assiste à un système de financement croisé d'une industrie par une autre, en l'occurence, même, de plusieurs industires par une seule (comme la musique et la vidéo ont financé indirectement l'industrie de l'accès au net via le P2P). Comme chacun veut sa part du gâteau, bien évidemment, ça pose problème : les éditeurs de soft essaient de trouver des moyens de limiter le piratage, que d'autres tentent de contourner. Jusqu'ici, rien de bien nouveau sous le soleil, me direz-vous.

Mais voilà, prenons l'exemple d'un employé qui utilise photoshp (piraté) à titre personnel... il s'en sert aussi à son boulot. Hé bien, le fait d'avoir ce soft chez lui lui permet bien sûr de s'entraîner, de mieux le maîtriser... Ce qui permet à sa boîte de faire des économies sur le coût de formation de cet employé ! Donc d'investir dans d'autres projets (en théorie...).

Poussons un peu plus loin. Dans cette boîte, on se demande quel soft utiliser. Un open source, freeware, ou un soft connu, que les employés ont piraté et utilisent chez eux, comme dans mon précédent exemple. Dans ce cas, il peut être plus intéressant pour l'entreprise d'acheter des licences à prix négocié, puisque ses employés savent l'utiliser : à nouveau, économie de coûts de formation, mais aussi, économies organisationnelles (pas de perte de temps à planifier la mise en place d'un soft que personne ne connaît, pas besoin d'en discuter des heures, travail collaboratif facilité, etc...), collaboration facilitée avec les fournisseurs et les clients si tant est que eux aussi ont opté pour ce standard (par ex, photoshop, mais aussi MS Office, etc...). Bref, encore des économies à la clé, qui se sont traduites par autant de licences vendues par les éditeurs de soft, licences pro qu'ils n'auraient peut être pas vendues... Si des inidividus ne les avaient pas piratés à titre perso ! DOnc embauches possibles chez les éditeurs, innovation (théorie, là aussi...), etc, etc...

Bref, tout cela pour dire que, COMME D'HABITUDE dans ce genre de polémique (idem pour le P2P, par exemple), on oublie ce que les économistes appellent les externalités de réseau, qui désignent les effets imprévus, ou invisibles, de certaines actions (par exemple, l'augmentation du commerce mondial entraîne une augmentation de la pollution à cause du recours toujours plus important aux avions, bateaux, camions, etc...).
Le #44572
Je vais surement pas aller payez une fortune pour une suite bureautique qui va être valable 3 ans pour taper pendant cette période là une dixaine de textes et deux tableaux Exel.
Le #44573
Niluge_Kiwi suis tres d'accord ...
entre 'le piratage coute .. ' et 'le piratage ne rapporte rien' ....
le vol a l'étalage 'coute' au marchand , le piratage 'ne lui rapporte rien' , meme si dans les deux cas il y a prejudice , le second cas est quand meme moins dommageable a l'entreprise. on a trop souvent tendance a confondre manque a gagner et perte , deux notions bien différentes.
en ce qui concerne l'emploi , il est clair que passer de 10 000 a 100 000 copies d'un logiciel produites dans une usine ne multipliera surement pas par 10 le nombre de personnes employés dans cette usine . ces aproximations sont déplorables , car elles contribuent a alimenter la 'chasse aux sorcieres' ambiente. pour finir ... ca pue la propagande !! ( ooops j'ai craqué )
Le #44580
Parce qu'il croit que tous les gens qui 'piratent' auraient les moyens d'acheter les logiciels '
Ca n'est pas vraiment une perte , mais par contre ça leur fait de la pub pour les utiliser et les acheter pour les sociétés.
A se demander si ça n'est pas volontaire de la part des éditeurs, quel particulier aurait les moyen d'acheter PhotoShop par exemple '
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]