BlackBerry : libérez vos pouces !

Le par  |  7 commentaire(s)
blackberry

Cyber-DésintoxicationEn s’engageant personnellement à entreposer sous clé les petits appareils de communication portatifs et autres gadgets semblables pendant la durée du séjour de ses clients, le directeur du Sheraton Chicago Hôtel offre un répit temporaire à une mania de la communication que nous ne connaissons pas encore en France.

Cyber-DésintoxicationBlackberry
En s’engageant personnellement à entreposer sous clé les petits appareils de communication portatifs et autres gadgets semblables pendant la durée du séjour de ses clients, le directeur du Sheraton Chicago Hôtel offre un répit temporaire à une mania de la communication que nous ne connaissons pas encore en France.

Rick Ueno, directeur du Sheraton, explique que son programme a vu le jour en réponse à sa propre dépendance au BlackBerry. 

« J’étais absolument accro à mon BlackBerry. Le courriel m'obsédais », a-t-il expliqué à Reuters. « Jour et nuit, je ne pensais qu’à la messagerie texte. Cela n’avait rien de sain. J’ai cessé du jour au lendemain. »

Le pari est plutôt ingénieux puisque de nombreux cas extrêmes d'addiction ont été reportés ces derniers mois, laissant parfois place à des histoires insolites. Harris Interactive avait notamment conclue une enquête démontrant que 15% des utilisateurs avouaient régulièrement composer leurs courriels sur leur BlackBerry des toilettes...

Libérés de la tentation, les clients de l'hôtel auraient alors tout le loisir de prêter plus attention à leurs conférences, à leurs réunions d’affaires et à la vie sociale à l’hôtel.

Mr Ueno insiste pour dire qu’il entreposera personnellement et sans frais dans son bureau tout appareil que ses invités souhaiteraient lui remettre pendant la durée de leur séjour.

«J’ai la responsabilité d’un hôtel comptant 900 employés et des milliers de clients. Je me sens désormais plus efficace, je dors mieux et me sens mieux. Ma famille est heureuse de mon choix », dit-il en référence à sa vie post-BlackBerry.

L'addiction à cet appareil semble être dramatique outre-Atlantique, à tel point que certains médecins ont déclaré dangereux une utilisation abusive du petit téléphone à clavier; certaines lésions des pouces ont été régulièrement constatées... le symptôme a déjà un nom : le BlackBerry Thumb

 

 

Les populaires appareils portatifs, parfois appelés « CrackBerries » en raison de la dépendance qu'ils créent chez l'utilisateur, sont sur le point de traverser l'Atlantique...

 

Les français seraient ils sur la même voie '
La BlackBerry-mania a déjà pénétré nos frontières et plus globalement l'Europe. SFR vend depuis peu la série d'appareils canadiens, construits par RIM. Qui plus est, une étude française atteste que 75% des plus grosses sociétés du CAC40 ont adopté la technologie BlackBerry.

 

Crackberries small

Certains d'entre nous mesurent déjà les raisons de ce phénomène en observant la dépendance à leur messagerie alors même qu'il leur faut se connecter, s'identifier puis retirer leurs derniers courriers...

Imaginez cette fois que votre entreprise vous subventionne cet appareil pour vous maintenir le plus en contact possible, ce n'est plus vous qui allez au contact du mail, mais c'est le mail lui même, qui vient vous chercher...
serez-vous assez fort pour ne pas sombrer '

 

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #113388
le jour ou ils mettront l'abonnement a un tarif normal il aura du succé en france sinon c'est comme al 3 g plouf et iglou iglou
Le #113393
Ce genre de news me fait profondément rire. Car elel s'applique à plein de domaines : la drogue pure et dure, le sport, les bagnoles, la technologie, les jeux video, etc.
Lire, rédiger des courriels ou encore surfer depuis les toilettes ne signifie pas forcément accoutumance tout comme lire des BD dans les toilettes ne signifie pas pour autant que l'on soit BDmaniaque. Il faut bien s'occuper dans ces endroits et les technologies mobiles nous facilite grandement les choses.
S'il s'agissait d'amener un poste de travail complet dans les toilettes pour y surfer cela traduirait effectivement un certain niveau d'accoutumance. Y aller avec un handbook c'est également refléter une certaine passion mais s'y attarder en compagnie d'un compagnon (un PDA hein) ne signfie, à mons sens, rien de particulier. C'est même assez naturel dans la mesure où on peut au moins s'y informer sans dépendre de l'équipement local.
db
Le #113399
Source : pas GNT, mais dépêche AFP d'il y a deux jours que j'ai lue sur Yahoo, et reprise sur plusieurs autres sites !
Le #113417
Ca s'appelle un palliatif à la phobie sociale.
Le #113420
C'est vrai que je trouve pédant de signer GNT comme source.

Ce sont des news ou vous avez envoyé un journaliste au coeur même de l'info '

C'est vraiment ridicule !

Je comprends bien que la démarche est d'asseoir l'image de sérieux et gage de référence du site, mais ça reste quand même déplacé.

Dsl.
Le #113430
Gourmet :
Je sais pas ce que tu fabriques quand tu vas aux toilettes, mais en général on reste pas trois jours dedans non plus ...
Ok un magazine si vraiment ça veut pas venir, mais de là à commencer à surfer ou lire ses mails ...
Enfin .. c'est mon avis ... il n'engage que moi

Mais bon comme toujours ces ricains ils font tout en trop grand ... Si on peut les désintoxiquer un peu ça peut pas leur faire de mal ...

Le #113446
kakik >>>"...on reste pas trois jours dedans..."

Mouhai, jamais pigé les types qui passent des heures aux chiottes......... Si je dois y aller quand je fais quelque chose, ben je m'arrête, j'y vais et quand je reviens (max 5 min.) ben je continue ce que je faisais...


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]