Le brevet JPEG sera bien re-examiné

Le par  |  6 commentaire(s) Source : BetaNews

Le brevet détenu par Forgent Networks autour du format d'image JPEG devrait bientôt être à nouveau examiné par le bureau américain des brevets.

Le brevet détenu par Forgent Networks autour du format d'image JPEG devrait bientôt être à nouveau examiné par le bureau américain des brevets.

Comme on le pressentait, l'USPTO ( United States Patent and Trademark Office ), l'organisme chargé outre-Atlantique d'examiner les questions relatives à la propriété industrielle, vient de décider d'accéder à la demande de la Public Patent Foundation ( PPF ), qui estimait que le brevet déposé par Forgent Networks sur le format d'image JPEG ( Joint Photographic Experts Group ) devait être re-examiné, en raison de l'attitude équivoque du déposant dans la manière de faire respecter ses droits.

En 1997, l'éditeur de logiciels Forgent Networks déposait une demande de brevet pour un mode de compression d'image, baptisé JPEG. Pourtant, Forgent n'a commencé à faire valoir ses droits à licence que l'an dernier, soit longtemps après que de nombreuses compagnies ( parmi lesquelles Adobe, Apple, Google, Microsoft, Research In Motion et Sun Microsystems, tout de même...), croyant le format libre de droits, ne l'aient amplement utilisé en association avec leurs logiciels, et en soient devenues en parties dépendantes.

C'est sur ce dernier point que la PPF attaque Forgent devant l'USPTO : la fondation estime que l'éditeur aurait dû intervenir dès que les premiers intéressés à l'utilisation de ce format se sont manifestés. Au lieu de cela, Forgent Networks a préféré attendre que le poisson morde à l'hameçon, avant de le ferrer... en justice. A ce jour, plus de quarante compagnies à travers le monde sont en procès avec Forgent, qui a déjà empoché plus de 105 millions de dollars US en dédommagent de l'utilisation de son format JPEG.

Aujourd'hui, l'USPTO admet que la manière dont le format JPEG a été exploité pose question, et accepte de revoir toute l'affaire. Pour les éditeurs qui se sont associés à la PPF, c'est l'occasion d'une sortie par le haut, mais il y a gros à parier que Forgent Networks vendra chèrement sa peau, sous peine de devoir au moins en partie rembourser les sommes d'argent déjà perçues...

A suivre.
 
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #84174
MDR,c'est exactement ce qui s'est passé il y a quelques années avec le format GIF (Graphic Interchange Format)dont compuserve possédait le brevet,il a laissé les gens l'utiliser jusqu'à ce que ça devienne le format le plus utilisé,puis il a rappeler que ce format lui appartenait,mais pas de chance pour lui,pratiquement tout le monde a cessé de l'utiliser sauf ceux qui ignorent qu'il y a un brevet dessus.
Le #84177
"...croyant le format libre de droits..."

Si mes souvenirs sont bons, le dépot de brevet avait déjà fait couler beaucoup d'encre il y a 10 piges ; seul le format original est libre de droit (jfif '') et ce ne sont que les améliorations (en terme de compression =>jpeg) qui font l'objet de brevets...

Encore une belle bataille juridique en perspective.....
Le #84181
Bon, c'est pas pire que le fat32 qui qui a été breveté longtemp aprés qu'il soit utilisé par tous le monde.
Le #84189
Panique à bord, dans 6 mois, une personne va sortir avec un brevet de derrière les fagots portant sur les fichiers: bin et dat...

Cela serait quand même gag, hein'
Le #84242
Je vous conseille d'utiliser le PNG 8 ET 24 bits.
Le #84319
Il faut rappeler également que Forgent Networks est ce qu'on pourrait appeler une boite à brevets. C'est à dire que c'est une boite qui ne fait rien à part acheter des vieux brevets en espérant pouvoir en récolter un max de thunes par la suite en rackétant les grosses boites (dans le cas des JPEG, le brevet appartenait à CLI).

Ce genre de situation est vraiment l'exemple flagrant qui devrait faire comprendre à tous (industriels y compris) qu'un brevet de plusieurs dizaines d'années n'est pas du tout adapté à l'informatique et qu'il devrait plutot tourner autour de 5/6 ans environs (pour ce qui brevatable bien sur, je ne parle pas des logiciels ). Le but du brevet étant de protéger une innovation, faudra comprendre un jour qu'après quelques années seulement, en informatique, c'est déja soit mort, soit un standard, mais qui n'a de toute façon plus rien d'innovant.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]