Suite de l'enquête fiscale sur Broadcom, Apple et consorts

Le par  |  4 commentaire(s)
Wall Street

Nous nous faisons aujourd'hui l'écho des propos du Wall Street Journal, rapportés par l'agence de presse Reuters, qui expliquent que la justice américaine envisage sérieusement des poursuites pénales contre d'anciens responsables de Broadcom, d'Apple et de KLA-Tencorp au sujet de stock-options antidatées.

Wall streetNous nous faisons aujourd'hui l'écho des propos du Wall Street Journal, rapportés par l'agence de presse Reuters, qui expliquent que la justice américaine envisage sérieusement des poursuites pénales contre d'anciens responsables de Broadcom, d'Apple et de KLA-Tencorp au sujet de stock-options antidatées.


Une sombre affaire
Le quotidien financier cite des personnes proches du dossier, et ajoute qu'un ancien responsable de l'éditeur de logiciels de sécurité McAfee est aussi dans le collimateur de la justice.

Il faut dire que l'affaire est de taille, (pour ceux qui veulent des détails vous pouvez vous référer à cette actualité) car ce sont 170 entreprises qui font l'objet d'une enquête des autorités, accompagnée parfois d'investigations internes, pour manipulation présumée des dates d'octroi de stock-options.

Le fond de l'affaire repose sur les manipulations peu recommandables de certaines sociétés qui auraient antidaté leurs stock-options sur des jours où leurs actions étaient en baisse, donnant au récipiendaire la possibilité d'un supplément de bénéfice lors de l'exercice de l'option.

Les premières accusations ont déjà des conséquences car le responsable juridique du site de placement Monster Worldwide a plaidé coupable jeudi dans un cas similaire, un jour après l'action similaire de l'ancien directeur général de l'éditeur de jeux vidéo Take-Two Interactive Software.

Apple a refusé de faire un commentaire sur l'article cité, indiquant cependant par le biais d'un porte-parole que le groupe avait transmis spontanément tous les détails de son enquête interne à la SEC (ou Securities and Exchange Commission) et au bureau du procureur fédéral. Vous pourrez trouver plus de détails dans cette actualité.

Personne n'était en revanche joignable dans l'immédiat auprès de Broadcom, KLA-Tencor ou McAfee. Affaire à suivre donc.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #157639
Ayant dirigé des filliales de sociétés cotées en bourse, ce genre de manipulation me semble incroyable. Autant en France qu'aux USA.

En tout cas, les dirigeants fautifs peuvent faire une croix sur leur carrière. Car là-bas, et plus qu'en France, on ne se remet pas comme cela d'une telle accusation.
Le #157642
L'Amériqueu, l'Amériqueu...
Le #157643
"jongler avec les chiffres pour satisfaire à la fois leurs actionnaires, les marchés financiers et leurs propres employés"
ca doit pas etre n importe quel employe qui palpe de la stock option.
et je me demande si ces malversations si elles sont averees vont conduire a faire rembourer les vrais beneficiaires des stocks options (actionnais, marches financiers et employes)
lol ... ca me fait bien rire
je vais vite revendre ma carte pcmcia broadcom elle va plus rien valoir du coup
Le #157724
Il y a des antécédents spectaculaires et il y aura bien d'autres cas car la course au profits boursiers s'emballent
Plus on est riche plus on est vol....
Mais c'est pas grave il y a des cellules VIP en taule
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]