Piratage en entreprise : la BSA entre en campagne

Le par  |  15 commentaire(s)
BSA - Campagne (filet)

La BSA dont la vocation est la promotion d'un monde numérique légal est une organisation mondiale qui regroupe quelques grands éditeurs à l'instar de Adobe, Apple, McAfee, Microsoft ou encore Symantec.

La BSA dont la vocation est la promotion d'un monde numérique légal est une organisation mondiale qui regroupe quelques grands éditeurs à l'instar de Adobe, Apple, McAfee, Microsoft ou encore Symantec.

Le mois dernier ( voir notre actualité ), BSA France dressait un constat alarmant - ou alarmiste ' - concernant l'utilisation des logiciels dans les entreprises françaises et arguait que 47% d'entre-eux étaient des copies illégales, ce qui générerait un manque à gagner estimé à 3,19 milliards de dollars - des chiffres cela dit invérifiables dont la BSA est une spécialiste.

Une pré-annonce qui légitime aujourd'hui le lancement d'une campagne d'information déclinée à l'échelle internationale sur les risques du piratage pour une entreprise : les logiciels contrefaits privent les utilisateurs de toute assistance technique ou correctifs et sont des vecteurs de virus, les entreprises coupables s'exposent à une amende pouvant atteindre 1,5 million d'euros avec en sus les coûts inhérents à la régularisation de leur situation et elles voient en outre leur condamnation publiée publiquement et de fait leur image de marque en pâtit.


Le filet se resserre sur les entreprises pirates
Pour cette campagne, la BSA a essentiellement misé sur : " une métaphore visuelle immédiatement compréhensible, donc impactante, en déclinant le concept du filet ". On peut ainsi voir notamment, plusieurs dirigeants d'entreprises qui sont tombés dans les mailles du filet dressé par la BSA suite aux contrôles de plus en plus fréquents que cette dernière compte effectuer :


Pour apporter encore plus de caution à ses différents visuels, la BSA n'omet pas de mentionner les cas de deux entreprises condamnées :

Cette campagne sera diffusée via le Web, mailing à destination des responsables d'entreprises ou encore par la presse régionale et dans plusieurs titres de la presse magazine nationale.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #135354
Je comprends pas tout. La BSA c'est un groupement d'éditeurs de logiciels non ' Ce n'est pas un groupement judicaire.
Il ont vraiment le droit de rentrer dans une entreprise et perquisitionner les PCs sans l'accord du chef d'entreprise pour vérifier les licences '
Le #135356
@jvachez : Ils n'ont pas plus le droit que le voisin ou le coiffeur du coin. Mais ils ont tendance à avoir la grosse tete, et de se présenter comme quelques chose "d'officiel", et les plus crédules leur ouvre la porte, alors que c'est le genre de gusse qu'il faut virer à coups de pieds aux fesses.
Le #135357
La même chose que pour les compagnies des eaux qui s'arrogent le soit-disant droit de vérifier les installations d'épuration individuelles (en lieu et place de la dass)
Un coup de pied au cul et dehors.

Quasi grilled !!
Le #135358
Le BSA agit comme une milice privé ... ce qui est illégale en France !
Seuls les officiers de police judiciaire sont assermentés à faire une perquisition, donc même avec un huissier, le BSA est dans l'illégalité !
Le #135359
La BSA n'est déjà mordu les doigts en Belgique. Ils doivent passer par la justice.
Le #135360
2 entreprises condamnées sur le nombre pardon la c'etait vraiment drole
Le #135362
freeman >Qu'ils ne présentent que deux gros cas ne veut pas dire qu'il n'y a eu que deux sociétés condamnés en tout.
Et il ne faut pas négliger aussi le nombre de sociétés qui ont accepté un réglement à l'amiable qu'elles auraient évité si elles avaient évité de leur faire visiter leurs locaux.
Le #135385
dehors le BSA !! dehors !!
Le #135387
Il n'y a pas si longtemps, la Business Software Agency (puis Alliance) n'avait pas existence légale en france... Je ne sais pas si aujourd'hui c'est encore le cas

Toujours est-il qu'elle agit par persuasion en s'appuyant sur les marques renommées (pas forcément à juste titre) avec lesquelles elle compte extorquer de l'argent à des entreprises peu connaisseuses du monde informatique et donc crédules....
Le #135399
Moi qui croyais que BSA c'était Microsoft
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]