Portails d'applications : le danger de la fossilisation du top 100

Le par  |  0 commentaire(s)
Logo Canalys

Notant que la moitié des applications du top 100 des grands portails d'applications n'a plus varié depuis plus de quatre mois, le cabinet d'études Canalys met en garde contre le manque de visibilité des nouveautés.

Il va falloir faire des efforts pour mieux mettre en valeur les nouvelles applications mobiles sur les portails de téléchargement faute de quoi les développeurs n'arriveront plus à se faire connaître du public, en dehors des titres très bien installés.

C'est le risque que le cabinet d'études Canalys veut mettre en valeur en constatant qu'il devient très difficile pour les applications d'être connues du public, malgré leur qualité, car l'essentiel passe tout simplement inaperçu. Et ce manque de visibilité (et donc de monétisation de leurs créations) commence vraiment à inquiéter les développeurs, même au-delà des questions de fragmentation.

Logo CanalysSelon leurs estimations, les analystes suggèrent que les deux tiers des applications des grands portails ( Android et iOS ici ) bénéficient en moyenne de moins de 1000 téléchargements durant leur première année de présence, et dans ce lot une part significative en compte....zéro.

Observant les top 100 des portails App Store ( iOS ) et Play Store ( Android ), Canalys note que 41 applications payantes du premier et 58 applications du second n'ont pas quitté cet espace durant les quatre derniers mois aux Etats-Unis.

Du côté des applications gratuites, le constat est le même : 31 applications de l'App Store et 42 applications du Play Store sont restées visibles dans le Top 100 durant les quatre derniers mois. C'est une bonne nouvelle pour les éditeurs de ces applications mais une mauvaise pour la diversité du portail;

App Store application iPhone " Les développeurs et éditeurs de ces applications populaires devraient être félicités, mais la persistance de tant d'applications dans ces tops, qui sont essentiels à la découverte d'applications, souligne l'inefficacité des différents outils. Un portail ne peut espérer faire émerger que quelques centaines d'applications de son gisement : soit une minuscule fraction des centaines de milliers de logiciels de leur catalogue.

Les fournisseurs de ces portails doivent faire plus pour mériter le soutien des développeurs...et leur commission de 30%. Ils doivent raffiner les outils, comme optimiser les possibilités de recommandation sociale et les algorithmes doivent être capables de fournir des suggestions personnalisées, ainsi que de nouvelles façons de mieux mettre en valeur les contenus localisés "
, affirme Adam Daum, analyste chez Canalys.

Les outils actuels, à savoir un simple moteur de recherche et des tops 100 des applications gratuites et payantes, sont dépassés dans le sens où ils ne mettent pas en valeur la richesse des catalogues et finissent par afficher toujours les mêmes logiciels semaine après semaine.

Canalys affirme qu'aucun grand fournisseur de portail ne s'est encore suffisamment penché sur cet aspect pourtant crucial, au risque de voir les développeurs passer en priorité sur les portails alternatifs, ne faisant plus des principaux fournisseurs un passage obligé pour les utilisateurs (mais peut-être n'est-ce pas forcément un mal...).

A voir si les présentations des prochaines versions des grandes plates-formes mobiles ce mois-ci tiendront compte de cette problématique, à commencer par iOS 6 qui pourrait être accompagnée d'une refonte de ses portails ( iTunes, App Store, iBookstore ).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]