Carrier IQ : enquête de la FTC et premières plaintes

Le par  |  1 commentaire(s)
Carrier IQ logo

Aux Etats-Unis, l'affaire Carrier IQ fait grand bruit et conduit certains politiques à demander une enquête tandis que les premières plaintes visent Samsung et HTC, qui ont intégré le service sur certains de leurs smartphones.

Carrier IQ logoLe service Carrier IQ d'optimisation réseau peut potentiellement s'avérer terriblement indiscret en étant capable de collecter des données personnelles de façon très précise, comme l'a montré un expert en sécurité.

L'éditeur du service a eu beau s'expliquer sur la nature de son système et sur le fait qu'il ne collecte pas de données privées, le fait que le service ait été mis en évidence fortuitement et qu'il soit difficile pour les utilisateurs de s'en débarrasser ( et encore faut-il qu'ils en connaissent l'existence ) ne joue pas en sa faveur.

Si Carrier IQ ne semble être déployé essentiellement qu'aux Etats-Unis et par certains opérateurs US ( AT&T et Sprint ont confirmé son utilisation ), des courriers en provenance de divers politiques ont appelé la FTC ( Federal Trade Commission ) à ouvrir une enquête pour clarifier les conditions de la collecte et l'usage fait des données récupérées.


Demande d'enquête et dépôt de plaintes
Avec la même promptitude, les premières plaintes adressées contre Carrier IQ, mais aussi contre les fabricants HTC et Samsung qui ont intégré le service dans certains de leurs smartphones et tablettes ( à la demande expresse des opérateurs ? ), ont été déposées dès la fin de la semaine dernière dans le Missouri et en Californie, accusant les sociétés d'avoir violé les législations sur la protection des données.

L'éditeur du service Carrier IQ n'a pas ménagé ses efforts pour expliquer que sa solution ne servait qu'à améliorer la qualité du service proposé par les opérateurs en essayant de détecter rapidement les points de ralentissement grâce à la collecte de certaines données directement depuis les appareils mobiles.

L'ampleur des paramètres collectés et les possibilités permises, notamment la saisie des frappes clavier, qui pourraient éventuellement être utilisées à des fins délictueuses en cas d'interception, n'ont pas aidé à assainir l'image du service, qualifié de rootkit par son côté intrusif et la difficulté de s'en débarrasser.

MàJ 18h00 : Depuis, Apple, Motorola et l'opérateur T-Mobile ont été ajoutés à la liste des sociétés poursuivies.

Complément d'information
  • Carrier IQ : le FBI avait approché l'éditeur
    Tout en s'expliquant longuement de nouveau sur son outil d'optimisation des réseaux mobiles installé sur les mobiles, l'éditeur Carrier IQ a reconnu que le FBI l'avait approché mais, affirme-t-il, sans succès.
  • Carrier IQ : les régulateurs européens interrogent Apple
    Même si le service Carrier IQ ne semble être utilisé qu'aux Etats-Unis, sa présence plus ou moins avouée dans les terminaux iOS d' Apple incitent les régulateurs européens à demander des précisions au groupe de Cupertino.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #869041
Bien fait pour leur gueule (IQ), j’espère juste que cette boite coulera
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]