La Commission Européenne ouvre une enquête sur Sony-BMG

Le par  |  2 commentaire(s)
Sony BMG logo

La fusion de deux majors détenant à elles seules 25% du marché de la musique n'est pas une mince affaire, et le périple menant à la fusion est plein d'embûches, comme ont pu le constater les dirigeants des deux sociétés, dont le projet de fusion initial, lancée en 2004, avait été approuvée par la Commission Européenne, mais a finalement été rejetée fin 2005.

Sony bmg logoLa fusion de deux majors détenant à elles seules 25% du marché de la musique n'est pas une mince affaire, et le périple menant à la fusion est plein d'embûches, comme ont pu le constater les dirigeants des deux sociétés, dont le projet de fusion initial, lancée en 2004, avait été approuvée par la Commission Européenne, mais a finalement été rejetée fin 2005.


Alors, qu'en est-il de cette fusion '
La Commission avait approuvé en 2004 le projet de fusion entre Sony Music et BMG, la filiale spécialisée en musique du géant des médias Bertelsmann. cette opération visait donc à créer un nouveau numéro deux mondial du marché de la musique.

Mais, comme nous vous l'avions relaté lors de cette actualité, le feu vert de l'exécutif a été annulé en juillet dernier par le Tribunal de première instance européen, qui avait alors jugé que la Commission n'avait pas fourni de bons arguments pour justifier sa décision d'autoriser la fusion.

Cet arrêt peut remettre en cause la fusion mais Sony et Bertelsmann ont fait appel devant la Cour européenne de justice, la plus haute instance judiciaire de l'Union. En attendant que celle-ci se prononce, la Commission a relancé l'examen du projet. Une source proche du dossier aurait donc indiqué le lancement de la procédure, qui peut s'étaler sur une durée allant jusqu'à quatre mois. Affaire à suivre donc.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #159168
On se regroupe à tout va et on forme des monopoles !
Et on le reproche quand ce sont des monopoles publiques qui eux profitent aux contribuables
Le #159204
@ Clément, Juste pour chipoter, mais la perfection se réalise dans le pinaillage, on ne dit pas Cour européenne de justice. Cela n'existe pas, seul le Traité portant constitution de l'Europe prévoyait cela, mais un référendum en a décidé autrement... Si dans la langue de Shakespeare on dit European Court of Justice, en Français cela donne Cours de justice des Communautés européennes (CJCE). Le français a été la première langue de la CEE devenue depuis Union européenne. Tu me copieras dix fois le Traité relatif à la Communauté européenne (TCE, plus connu comme traité de Rome) en anglais et en français...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]