Condamné pour avoir révélé une faille

Le par  |  19 commentaire(s)

Attention, cette histoire ne se déroule pas aux USA ou dans d'autres pays procéduriers, mais bien en France.

Attention, cette histoire ne se déroule pas aux USA ou dans d'autres pays procéduriers, mais bien en France.

En effet,  le tribunal correctionnel de Paris vient de condamner un particulier, chercheur en biologie mais à ses heures perdues chercheur de failles de logiciels, a une amende de 5000€ pour avoir publié sur internet des détails sur le fonctionnement d'un antivirus.

L'histoire commence en 2001 lorsque Guillaume Tena analyse l'antivirus Viguard de l'éditeur Tegam International, qui le qualifie de 100% efficace.
Guillaume découvre alors des failles, qu'il s'empresse de publier sur le net

Bien entendu, l'éditeur ne vois pas le problème de la même façon, et voit en Guillaume un "créateur de virus" qui aurait eu pour but de "nuire et de détruire la réputation du logiciel Viguard".

Pas de "chance" pour Guillaume, afin d'effectuer son analyse du logiciel en question, il aurait utilisé une version pirate...ce que lui reprochera le tribunal français et ce qui peut expliquer en partie le verdict final.

Mais Tegam ne compte pas s'arrêter là, et compte lancer une procédure au civil avec une demande de réparation très élevée, près de 900.000 euros.
L'éditeur estime en effet que cette somme ne représente que 10% des dommages subis suite aux révélations de Guillaume.


La question de la divulgation des failles pose toujours problème au sein de la communauté informatique, les éditeurs disant qu'il ne faut pas les révéler publiquement, ou alors leur laisser un temps suffisant (90 jours demandés par Microsoft par exemple), alors que les particuliers ou sites spécialisés préfèrent les rendre publiques afin de prévenir de la menace et de "forcer" l'éditeur à proposer au plus vite un correctif.


Affaire à suivre donc.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #36116
Rien d'étonnant a cela et la LCLEN refonrce encore plus les interdictions !

Interdifction de recherchez un faille ou de patcher avec des versions non officielles !
Le #36121
Guillaume Tena n'a a priori pas utilisé une version piratée du logiciel comme il est dit dans la news mais une version d'occasion qu'il a racheté à quelqu'un.

Bien sûr c'était marqué dans le CLUF qu'il avait pas le droit (et si c'est par ça que vous entendez piraté) mais il a bien acheté le logiciel. Et le verdict est en fait porté sur ce fait.

Tegam attaque bassement sur ce fait car ils peuvent rien lui reprocher d'autre.
Anonyme
Le - Editer #36122
Allons allons cela me semble logique de ne rendre publique une faille avant que l'éditeur n'ai remèdié au problème
Je ne dis pas ça pour être sympa avec l'éditeur mais pour la protection des utilsateurs
Ceci dit il n'y a que Tegam qui soit persuadé que Viguard est 100% efficace
Le #36123
Vous dite "L'éditeur estime en effet que cette somme ne représente que 10% des dommages subis suite aux révélations de Guillaume."

Oui mais c'est un fait. Le logiciel est bel est bien bugué donc c'est normal que l'apreciation des acheteur soit moins bonne.

Si je comprends bien, Tegam veut que tout le monde dise que son logiciel est magnifique pour entuber plus facilement le client...
Le #36125
a-t-il été condamné à 5000€ pour avoir publié ses résultats sur le net ou pour avoir utilisé une version pirate (donc avoir piraté)'''
Le #36127
Par Cosmocat, merci de la précision car elle est cruciale.
Et pour ne pas faire de la repette, complètement d'accord avec Cosmocat su la valeur à donner à cette condamnation.
Le #36139
le blog de l'avocat de Guillaume :
http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php'2005/03/08/87-guillermito-condamne-mais-tres-legerement

Les 1eres lignes indique qu'il a été condamné pour contrefaçon. Après, qu'est-ce qu'ils englobe dans contrefaçon' je sais pas trop.
Le #36140
complément d'info, mais je sais pas si ça change qqe chose. Dixit Eolas:

"Si j'ai bien compris ce qui a été dit, la chronologie est la suivante :

1 : Téléchargement en warez de ViGuard ;
2 : Un utilisateur mécontent ayant arrêté d'utiliser ViGuard lui donne sa licence (ce à quoi TEGAM répond que la licence était incessible, point qui mérite discussion) ;
3 : Publication des analyses et logiciels dérivés.

Donc Guillermito avait une licence d'utilisation au moment où il a publié ses analyses.

Eolas"
Le #36142
C'est vraiment du n'importe quoi...
Ils demandent déjà 5000? à un gars parceque il a acheté une version d'occasion du logiciel, c'est vraiment de la connerie pure à la base.
( Depuis quand, quand j'achete une voiture j'ai pas le droit de la revendre d'occasion, pareil pour un cd ' )
Ensuite ils demandent 900 000? !!!!!
Le pauvre homme, ils vont endeter un gars toute sa vie, tout ca car il a voulu prouver que leur logiciel de m**** était pas fiable à 100% comme ils le disaient...Ben le Mr a qu'a les attaquer pour publicité mensongère dans ce cas là...
Si la justice francaise donne raison à cette societé de m****, vraiment ca me dégouterais, ils ont rien compris, et j'espere que dans ce cas là, leur antivirus à 2balles sera hacké plus d'une fois, et qu'il tombe aux oubliettes...
Pfff vraiment suis dégouté pour le pauvre type...
Le #36143
les methode du gars n'est pas sans tache.
mais le fait que ce soift soit annoncé 100% sur alors qu'il en l'etait pas n'est pas lui aussi sans tache.

bref une société peut avancer des conneries alors qu'un particulier ne peux pas lui'! (ce qui n'etait pas le cas en plus)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]