Confidentialité : Facebook traîne des pieds - MàJ

Le par  |  1 commentaire(s)
_facebook_logo

Pour Facebook versus Europe, le réseau social accuse un retard dans l'application des premiers changements pour ses contrôles de confidentialité. Le groupe appelle les utilisateurs à se tourner vers la Commission européenne.

Avec à sa tête l'étudiant autrichien en droit Max Schrems, le combat continue pour le groupe Europe versus Facebook. Vrai poil à gratter pour le réseau social, le groupe avait déposé 22 plaintes à son encontre auprès de la commission de la protection des données en Irlande. Les utilisateurs européens de Facebook dépendent de sa filiale en Irlande.

Accusé de pratiques portant atteinte à la confidentialité des données, Facebook a subi un audit de trois mois du commissaire irlandais à la protection des données ( Data Protection Commissioner ; DPC ) et a pris une série d'engagements pour améliorer ses protections de confidentialité et son traitement des données ( voir notre actualité ).

Facebook était supposé mettre en œuvre certains de ces changements d'ici le 31 mars 2012, tandis que d'autres interviendront plus tard dans l'année. La DPC a programmé une vérification pour le mois de juillet 2012.

Mais pour Facebook versus Europe, le réseau social se moque du monde. Au 31 mars 2012, " Facebook devait avoir modifié sa politique sur la protection des données pour être en conformité avec la législation européenne mais il ne s'est rien passé ".

_facebook_logoSans envisager une quelconque sanction, la DPC espère trouver une solution avec Facebook d'ici la fin du mois d'avril. D'après Facebook, c'est une affaire de quelques semaines. Inadmissible pour Facebook versus Europe, et d'appeler les utilisateurs qui avaient saisi la DPC à se tourner désormais vers la Commission européenne, expliquant pour cela la démarche à suivre.

Selon Europe versus Facebook, le réseau social n'a toujours pas fourni à 40 000 personnes le relevé complet des données personnelles qu'il détient. Conformément à la législation européenne, une telle requête doit normalement être honorée sous 40 jours.

" À la place, Facebook a envoyé des emails pour se débarrasser des utilisateurs en leur donnant un lien pour un utilitaire de téléchargement qui donne accès à 22 des 84 catégories de données que Facebook détient sur chaque utilisateur "

, écrit dans un communiqué Facebook versus Europe.


MàJ : la réaction d'un porte-parole de Facebook France suite à notre article :

" Facebook assure de sa collaboration pour progresser sur l'ensemble des engagements pris lors de l'audit réalisé par l'autorité irlandaise à la protection des données (Irish DPA). Avec l'administration du bureau des commissaires à la protection des données de l'autorité, en charge de superviser le travail que nous effectuons, nous avons mis en place un lien d'échange d'informations sur nos avancées. Nous lui avons récemment signalé la mise en place d'un certain nombres de ses recommandations, avant même les échéances prévues et nous envisageons de répondre à l'ensemble des demandes formulées du 1er trimestre dans les prochaines semaines. "

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #936951
arf FB se croit aux Etats Unis d’Europe

Bonjour j'aurais juste voulu savoir si sur fb vous ou qq d'autre avez eu ça

j'ai un pote qui a reçu l'obligation de mettre ses vrai information sur face book sous peine de désactivation tant qu'il l'aura pas fais , il a été obligé pour ouvrir ça session de modifier son noms

bon maintenant Fox mulder il re vérifie pas , mais c'est honteux


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]