Corée du Sud : une charte éthique entre hommes et robots

Le par  |  2 commentaire(s) Source : BBC News
Robot asimov

La Corée du Sud fait partie des pays les plus en avance au monde pour les nouvelles technologies et son gouvernement estime que la robotique est un axe majeur de développement pour les prochaines années.

Robot asimovLa Corée du Sud fait partie des pays les plus en avance au monde pour les nouvelles technologies et son gouvernement estime que la robotique est un axe majeur de développement pour les prochaines années. Des millions de dollars sont donc alloués pour ce type de recherche.

Mais pour en contrôler les aspects homme - machine, une commission de cinq experts sera chargée de définir des principes éthiques concernant les rôles et les fonctions des robots en tant qu'ils possèderont une certaine forme d'intelligence dans un futur relativement proche.


Eviter les abus par un cadre éthique
Le gouvernement sud-coréen mise gros sur la robotique au quotidien et les études prospectives se multiplient pour affirmer que chaque foyer disposera de son robot entre 2015 et 2020, tandis que les opérations de chirurgie ne se feront plus sans l'aide de robots d'ici 2018.

Face à cette prévision d'une présence grandissante de robots autonomes aptes à apporter une aide à une société vieillissante, il s'agit de créer un cadre éthique pour le futur, à mesure que les robots auront une place dans l'affectif de la population.

Ces principes pourraient s'inspirer des célèbres trois lois de la robotique imaginées dès 1942 par l'écrivain de science-fiction Isaac Asimov. Dans un même esprit, la thématique de cette charte pourrait concerner l'assurance du contrôle des robots par les humains, la protection des données obtenues par des robots ou encore leur prévention contre un usage illégal.


En Europe aussi, on réfléchit au sujet

Mais la Corée du Sud, qui espère avoir mis en forme cette charte éthique pour la fin 2007, n'est pas la seule à réfléchir au problème des interactions entre humain et robot.

Le Réseau européen de recherche sur la robotique ( EURON ) travaille aussi sur un code d'utilisation des robots. Il est mûri par des scientifiques qui pensent que la question de la robotique soulèvera bientôt les mêmes questions éthiques que des sujets sensibles comme la physique nucléaire ou le génie biologique.

Dans un brouillon des propositions, on peut lire : "Au XXIe siècle, l'humanité entrera en contact avec la première intelligence non biologiquement humaine : les robots. Cet événement posera des problèmes éthiques, sociaux et économiques."
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #160200
Amusant, juste après "Présentation du robot tueur israélien"
Le #160234
Clair
J'espère juste qu'ils ne feront pas la connerie de les faire ressembler aux hommes.
Après, les robots seront fait avec des matériaux biologiques. Ca deviendra une espèce à part et ça je n'aimerait pas être là.

En fin de compte, il ne manque plus qu'une bonne IA pour faire un robot ressemblant à un humain.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]