Creative Commons envahit la France

Le par  |  2 commentaire(s)

Le libre.

Le libre.

Un mot, un nom, un concept, un esprit, qui le sait '

Derrière cet abus de language, se cache une communauté, un courant multi-social et multi-politisé.

Nous avons coutûme d'en parler à propos des logiciels et d'une façon plus générale, des technologies sous licence GNU GPL. Ils ont la f$acheuse tendance de provoquer chez le visiteur de GNT (et c'est un peu partout pareil) un vif émoi, qu'il soit positif ou au contraire négaitf.

Il ne faut pourtant pas perdre de vue que le logiciel libre est indispensable aux logiciels propriétaires, et réciproquement. Les deux ensembles sont dépendants l'un de l'autre et n'évoluent réellement que pendant les courtes périodes pendant lesquelles ils entrent en équilibre.

Il ne s'agit donc pas, malgré les apparences, de deux forces, deux camps qui s'affrontent. La plupart des distributions GNU/Linux intègrent des logiciels libres et Microsoft publie des sources lui-aussi.

 

L'informatique et les technologies en général ne sont pas des exceptions.

L'art et la culture aussi connaissent deux courants porteurs, même si leur définition respective est beaucoup plus floue.

Jusqu'ici, les problèmes de propriété et de liberté n'ont jamais été important. Mais depuis quelques temps, et nul ne peut l'ignorer, les problèmes se multiplient et se gonflent comme des abcès qu'on n'oserait perçer sous aucun prétexte.

Aux Etats-Unis et dans un certain nombre de pays occidentaux, il existe un type de droits d'auteurs assimilable à la licence GNU GPL. Il s'agit des CC, les Creative Commons.

Il s'agit d'un type de droit particulièrement flexible permettant notamment à un auteur de s'assurer de garder la propriété de son texte, de sa chanson, de sa musique, de son dessin, tout en laissant copier, modifier, sampler l'oeuvre en question.

Les CC ont été adaptés au droit français le 19 novembre et donnent un nouveau souffle à la musique libre (dont jusqu'ici chacun pouvait s'en déclarer l'auteur et en réclamer la paternité) écrasée ces temps-çi par l'énorme déferlante de musique commerciale.

 

Vers un nouvel équilibre '

 

"Celui qui reçoit une de mes idées la reçoit sans m'en priver, comme celui qui éclaire sa bougie grâce à la mienne reçoit la lumière sans me plonger dans le noir

-Thomas Jefferson"

 

Un exemple de CD entièrement CC

CC en France

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #23539
et a quand les dossiers de GNT en creative common ' ratiatum la déjà fait pourquoi pas vous
Le #23544
Ratatium a fait rien du tout puisque ca existait pas à l'époque dans le droit français.

Les articles de GNT avaient docn rigoureusement le même statut (puisque l'autorisation de copie à but non-lucratif est explicitement donnée)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]