P2P : une étude canadienne à méditer

Le par  |  22 commentaire(s) Source : P2Pnet
P2P Canada

La CRIA vient de publier une étude qui " dédiabolise " le P2P : pour le moins surprenant de sa part.

La CRIA vient de publier une étude qui " dédiabolise " le P2P : pour le moins surprenant de sa part.

P2p canadaLa Canadian Recording Industry Association dont le rôle est assimilable au SNEP ( Syndicat National de l' Edition Phonographique ) français, vient de se faire l'écho plutôt timoré, il est vrai, d'une enquête qu'elle a diligentée auprès de Pollara, une firme canadienne de recherche sur l'opinion publique et le marketing.

Réalisée entre le 17 et 22 février 2006, son objectif était de rendre compte des habitudes de consommation de la radio et de la musique du 2ème pays le plus vaste du monde.

Michael Geist, détenteur de la chaire de recherche du Canada en droit d' Internet et d' E-commerce à l'université d' Ottawa, apporte un éclairage sur cette étude de 144 pages et met en évidence quelques points précis.

  • parmi ceux qui téléchargent de la musique via les réseaux P2P, les titres présents dans leurs ordinateurs proviennent à 36,4 % de leurs propres CD rippés, à 32,6 % d'un échange P2P, à 20,1 % de plate-formes légales, à 8,8 % d'amis, à 5,6 % des sites de l'artiste et enfin à 2,9 % d'autres sources. L' achat de CD reste donc le premier fournisseur musical des " P2Pistes "
  • comme le démontrent d'autres études, ceux qui utilisent le P2P pour obtenir de la musique, achètent fréquemment par la suite cette même musique ( 75 % )
  • les jeunes canadiens âgées de 13 à 17 ans sont les plus importants acheteurs de musique avec une moyenne de 11,6 CD ou DVD sur ces 6 derniers mois. En comparaison, si les plus âgés téléchargent beaucoup moins, ils achètent également très peu.
  • interrogés sur la cause qui fait baisser leur fièvre acheteuse, seulement 10 % impliquent la gratuité des réseaux P2P alors que d'autres invoquent le prix trop élevé de CD ( 16 % ), le manque d'intérêt ( 14 % ) ou de temps ( 13 % ), une collection déjà bien garnie ( 9 % ), le refus pur et simple d'acheter ( 7 % ), l'écoute de la radio ( 7 % ) ... . Le P2P n'est donc pas le cause majeure d'une décision conduisant à moins d'achat de musique.

Selon l'étude de la CRIA, le téléchargement illégal via le P2P n'est donc pas la cause de tous les maux comme veulent bien le laisser entendre les majors. Cette pratique s'avère principalement utile à une pré-écoute avant achat et les utilisateurs de ces réseaux n'en demeurent pas moins les plus gros acheteurs.

La CRIA le dit mais ne le cria peut-être pas assez fort.

Consulter l'étude ( annexe A )

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #94582
Le jeu de mot final était un poil trop facile
Anonyme
Le #94589
Faudrait envoyer l'étude aux boulet du Gouvernement... arf non suis je sot ils s'en moquent de l'opinion publique...
Le #94590
De la saine lecture pour RDDVDV (Renaud Donedieu de Vabres de Vinci)
Mais il a pas le choix le pôvre si il veut palper

"Cette pratique s'avère principalement utile à une pré-écoute avant achat"
Comme cela se pratique dans les magasins tout simplement
Certains pourrait dire qu'ils y en a qui ne font qu'écouter dans les magasins donc c'est du pillage, faut les mettre en taule

Sur l'impact du P2P pour les ventes une étude du CNRS à la demande du Ministère de l'Industrie va même plus loin en indiquant que le P2P augmente les ventes
Mais que voulez-vous, les majors ont l'impression qu'ils pourraient gratter quelques ventes sans le P2P
Laissons leur leurs illusions

Au fait Internet n'est-il pas un gigantesque P2P créé à l'origine surtout pour les téléchargements de données ' donc bientôt interdit en France
Le #94598
Je suis un de ceux là, si après avoir téléchargé un CD j'estime que celui ci contient au moins 3 chansons qui valent la peine et que l'artiste est Québecois, j'achète le CD a coup sûr où bien je l'achète de manière détournée en envoyant un chèque certifié du montant exact du CD directement a la boîte postale de l'artiste en question en précisant que c'est un don contre le piratage musical, ça a le mérite de couper l'herbe sous le pied a tout les majors de la musique et d'envoyer 100% de la somme a l'artiste et non un ridicule pourcentage perçu sur la vente du disque en magasin.
Le #94600
Dodge34: "et que l'artiste est Québecois" : je te plains !!!

Le #94601
Ben je me sens different des canadiens pcq mes %tages sont bcp - sympatiques :S

Par contre, une chose est sure, je n'aurais JAMAIS acheté 95 % de mes mp3 si j'avais pas pu les prendre sur P2P.
Dreamer
Le #94603
Dodge34 ->
C'est bien ce que reprochent les majors au P2P c'est qu'ils ne touchent pas leur (grosse) part, même s'ils prétendent défendre les artistes
Et toi tu les volent d'après eux
Le #94605
Ils ont vraiment raté une alternative d'avenir de poids nos politiques. En effet, la légalisation du p2p aurait amené les producteurs à devoir spéculer sur les statistiques de partage d'un fichier qui sont facile à avoir lorsque on oblige pas les gens à se cacher et à les faire passer pour ce qu'ils ne sont pas. Ainsi plus un fichier aurait eu une stat forte plus un artiste aurait pu faire valoir sa légitimité sur le marché. Ainsi les producteurs auraient pu passer des contrats avec les artistes pour faire des tournées (ce qui constitue la vrai part d'un artiste) en fonction de ces stats, stats qui aurait été transparentes et non pas fonction d'un arketing des majors. De plus, la mise en ligne n'aurait pas couté à l'artiste autant que la production d'un cd. Le cd serait alors un produit dérivés majeur a postériori, ce qui n'aurait pas banni le support numérique tel qu'on le fait aujourd'hui, et qui est pourtant l'avenir.
Les stats ca se vend, et cher (voir les chaines télé...)
Alors on se rend bien compte de tout le lobbying qu'il y a derriere tout ca...
Le #94629
On pourra en parler et en reparler pendant des années, les majors feront tout pour empecher le P2P ET recuperer des sous via des taxes, sur les media vierges, hdd, baladeurs, etc etc.

Sur ce, je continue mon boycott de cd / dvd.
Je ne pirate même pas, mais je n'achete plus rien.

Reste encore le cinéma et itunes.
Bha quoi :P Le cinéma c'est bien, et sur itune, c'est pas trop cher, même si c'est les majors qui recup une grosse partie, tant pis.
Le #94637
underseb ->
Il ne faut pas acheter les CD & DVD vierges en France, en Allemagne par exemple la TVA est de 5.5% au lieu de 19.6% chez nous et ils n'ont pas la taxe sur la copie privée
Idem pour la Belgique
Cela baisse énormément les prix et amorti largement les frais de port

Sur ce : Boycotte des CD Audio et DVD de films
Si vous avez acheté un CD Audio avec DRM vous le ramenez au magasin en disant que vous ne pouvez pas le lire sur tous vos lecteurs (PC, Chaine HiFi, Autoradio, Walkman, iPod, etc...)
Ce sont les consommateurs qui sont les Rois pas les majors ou les politiques à leur solde
Faites-le savoir autour de vous
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]