Critiquer le patron, oui ... mais uniquement par email !

Le par  |  9 commentaire(s)
cannettes email (Small)

Ces mots de trop, ou ces réflexions mal placées peuvent être un motif de licenciement valable.

Cannettes email small
Ces mots de trop, ou ces réflexions mal placées peuvent être un motif de licenciement valable. Ce qui semble tout à fait normal dans la mesure où les noms d’oiseaux, la diffamation ou les rumeurs nauséeuses n’ont jamais résolu de différends.


Un email devant la machine à café '
Or, il se trouve qu’un tribunal des prud’hommes malaisien a estimé que le fait de critiquer son chef dans un email interne au bureau, et cela même en des termes peu amènes, ne pouvait pas constituer un prétexte de licenciement valable.

Le tribunal a en effet jugé qu’une secrétaire avait été licenciée à tort alors même qu’elle avait qualifié ses supérieurs de « taches » dans un email interne qu’elle avait envoyé à certains de ses collègues. Soit elle a été la victime d’un fayot, soit l’administrateur réseau visait une promotion…


Schtroumpf lunettes small
Le Juge / Chef a « toujours » raison…
Le président du tribunal, Syed Ahmad Radzi Syed Omar, a pour sa part déclaré au journal local Star : « Le tribunal estime qu'il est courant et naturel que des employés critiquent leurs responsables ». Il ajoute : « Ça peut arriver n'importe où et n'importe quand, particulièrement dans une assemblée. Cela peut se faire autour d'un café, d'un thé ou d'un déjeuner; dans ce cas, il s'agit d'un email entre amis ».

Le juge – et la justice – considèrent donc l’email comme un médium de communication à part entière, comme le dialogue viva voce ou la conversation en temps réel. De plus, le tribunal a condamné la Malaysia National Insurance à verser 66,850 ringgits (environ 18900 $) de dommages à la jeune femme.

Alors, à vos claviers ' Qu'importe les traces. Il est vrai que « indélébile » contient « bile »
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #145480
Dans ce cas, il faut admettre qu'elle est vraiment allé trop loin avec "tache". A quand le rétablissement de la peine de mort pour ce genre de crime '
Le #145482
En tous cas dans ce genre de cas faudrait souligner un peu plus le pays !
C'est pas en France (pays de Liberte, Egalite, Fraternite) que ce genre de jugement serait prononcé !
C'est des gros terrorsite en Malaisie ! (C'est de l'humour et de l'ironie biensur en faveur de la Malaisie!)
Le #145484
+1 DontShootMe
Pour le coup j'avoue que bien vu la malaisie... pourtant on entends pas que des bons trucs venant de là-bas malheureusement!
Le #145498
Les fayots c'est bon, mangez en!
En france, l'email est considéré comme privé donc ca devrait être le même jugement (quoi que dans le cas de l'entreprise et étant donné qu'elle utilise son mail interne, je ne sais comment que ca serait vu...). Par contre un dédomagement monétaire
Le #145506
En France, il me semble que l'entreprise a tous les droits sur la messagerie interne. Donc pas bon du tout pour nous...
Le #145511
non c'est interditde lire le contenu des mails
les systemes de messageries crypte les mails
tu les vois passer mais pas le contenu
Le #145518
@ JimboJoe : "En France, il me semble que l'entreprise a tous les droits sur la messagerie interne. Donc pas bon du tout pour nous..."

ça veut dire que t'allais te lâcher '
Le #145530
@ JimboJoe : Non, en France, la messagerie est considérée comme de la correspondance privée par défaut (y compris en entreprise, qui n'a pas le droit d'y jeter le moindre coup d'oeil en principe).

Cependant, les adminisrtateurs peuvent etre amené à en voir le contenu, mais uniquement dans l'usage de leur fonction (entretien, dépannage, sauvegarde, récupération,....) , et ils sont tenus de le garder pour eux, même le patron n'a pas à être informer du contenu. C'est une faute très grave d'espionner le contenu du courrier, que ça soit pour soit ou pour faire le léche botte au chef-chef.

Il faut être dans ces cas assez particulier pour que ça soit considéré comme une boite publique (par exemple, une adresse commune au service, contact@, service@, ....)
Le #145830
Effectivement les mails sont considérés comme de la correspondance, et en conséquence sont en principe protégés de la curiosité du patron. Mais cela ne signifie pas une totale liberté.
Un cas jurisprudentiel célèbre est celui d'un mail à caractère douteux qui s'est retrouvé dans la boite d'un e responsable d'une boite suite à une erreur de manip de l'expéditeur. Ce fut pour sa pomme... Mais les prud'homme estimèrent que le licenciement n'était pas la sanction adéquate car disproportionnée. Solution confirmée en appel et la Cour de cassation ne trouva rien à redire.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]