Culture : la grande histoire des navigateurs

Le par  |  4 commentaire(s)
Tim_Berners-Lee

Retraçons l'histoire des navigateurs Internet, depuis WorldWideWeb jusqu'à nos jours. Cet article ne se veut absolument pas exhaustif mais se destine plutôt à établir un arbre généalogique rapide des différents navigateurs ayant existé, et existant toujours.

Tim_Berners LeeLorsque Timothy John Berners-Lee associa l'hypertexte avec les principes de TCP et de DNS, et que dans un " ta-da ! the World Wide Web " que nous n'hésiterons pas à comparer au célèbre " Eureka ! " d'Archimède, il proposa au CERN, où il travaillait alors, une solution au problème d'accéder à distance à l'énorme volume de données de son entreprise, il évoquait déjà un navigateur multiplateforme, destiné à se connecter à un serveur, ce dernier transmettant des données issues d'une base située sur un autre serveur. Il développa donc, à partir de 1990, les adresses Web, le protocole de transfert hypertexte (HTTP) et le langage hypertexte (HTML).

tim berners lee WorldWideWeb browserLa conséquence est qu'il conçu également WorldWideWeb, le premier navigateur et éditeur Web au monde, ainsi que le premier serveur HTTP, sobrement baptisé CERN httpd. Il a développé cet outil en Objective C sur un NeXTSTEP (qui deviendra plus tard la base du noyau de Mac OS). Plus tard, le navigateur fut rebaptisé Nexus et son développement s'acheva en 1993. TBL fonda un an plus tard le World Wide Web Consortium, en charge de la création de standards améliorant la qualité du Web, dont les feuilles de style en cascade en 1996.

ViolaWWWUn an après la naissance de WorldWideWeb, est apparu en 1992 ViolaWWW. Il devint très populaire grâce aux fonctionnalités qu'il proposait alors, comme l'ancêtre des feuilles de style, un langage de script préfigurant JavaScript ou encore la gestion de signets pour revenir rapidement à une page précédemment visitée. Développé pour X Windowing System, il ne vit le jour que sous UNIX.

1993 voit l'introduction sur le marché des navigateurs de Mosaic, le navigateur conçu par le NCSA (National Center of Supercomputing Applications). Son adoption décupla la popularité du Web et fut aidée par sa portabilité, puisqu'il pouvait être installé sur AmigaOS (sous le nom de AMosaic fin 1993), Windows, Mac OS et UNIX. Mais l'année 1993 vit également apparaître le navigateur en mode texte historique : Lynx, encore utilisé aujourd'hui, et Cello, développé pour Windows, puisque la majorité des navigateurs de l'époque ne supportaient qu'UNIX. Mais son développement cessa dès 1994, date à laquelle commença le développement d'Opera par Telenor, la plus grande entreprise de télécommunications norvégienne.

Netscape_NavigatorEn 1994, Marc Andreessen, quitta le NCSA, et fonda la Mosaic Communications Corporation. Il utilisa son travail sur le navigateur Mosaic pour concevoir Netscape Navigator. La même année, deux nouveaux navigateurs feront leur apparition : WebRunner (qui deviendra HotJava) de Sun Microsystems, puis Slipknot, ce dernier devenant le premier navigateur qu'il est possible d'acquérir contre de l'argent, sur le modèle du partagiciel.

La première version d'Internet Explorer de Microsoft fut rendue disponible en 1995, via l'extension Microsoft Plus! pour Windows 95, ou via la version du système d'exploitation pour intégrateurs. Signalons que dans la boîte de dialogue " A propos " d'Internet Explorer, on nous informe que ce dernier est basé sur NCSA Mosaic. En réalité, Spyglass, entreprise créée dans le but de promouvoir les technologies conçues par le NCSA, a acquis les technologies et marques déposées du NCSA dans le but de produire son propre navigateur : Spyglass Mosaic, mais n'a jamais utilisé le code source de NCSA Mosaic. Microsoft a acquis Spyglass Mosaic en 1995, l'a modifié, et renommé en Internet Explorer. Ce navigateur, adopté en masse dès lors qu'il fut directement intégré au système d'exploitation de Microsoft, entraîna progressivement le déclin de Netscape Navigator et de SlipKnot.

amayaInitialement conçu comme un éditeur de texte et de code, Tamaya, le navigateur du W3C, est apparu en 1996 (à l'instar de la version pour Mac OS d'Internet Explorer), puis fut renommé Amaya. AWeb, navigateur pour AmigaOS, est également apparu à cette époque, ainsi que Arachne, navigateur  - et suite logicielle pour Internet - initialement destiné au DOS, mais disponible également pour linux.

Outre marquer l'arrêt du développement de SlipKnot, 1997 marque surtout l'apparition d'Internet Explorer 4, avec l'introduction du moteur Trident, conçu comme un composant logiciel permettant aux développeurs de l'intégrer dans leurs applications, tout comme Gecko, issu du projet Mozilla. Initialement appelé Raptor, il dut être renommé NGLayout, Raptor étant une marque déposée. Par la suite, Netscape a changé ce nom pour Gecko. Gzilla est également apparu en 1997, mais son développement s'est achevé en 1999. De ce projet naquit Dillo, navigateur de choix pour les machines obsolètes et peu puissantes, encore utilisé à l'heure actuelle.

L'apparition des moteurs Trident et Gecko a apporté au marché des navigateurs une unicité : au lieu de proposer des dizaines de navigateurs aux rendus divergents, ces moteurs ont permis aux développeurs de se concentrer sur l'ensemble des fonctionnalités de leur navigateur, plutôt que sur la façon dont il affiche les pages. Avec la complexité croissante de ces pages, intégrant désormais styles ou scripts, les moteurs disponibles sous la forme de composants logiciels décuplent alors la créativité des développeurs. A partir de 2000, le moteur issu de la fondation Apache, KHTML, initialement utilisé par Konqueror sous Linux accroît encore les possibilités.

Firefox_3 1_beta 1Ainsi, en 2000 apparait Netscape qui utilise désormais le moteur Gecko de la fondation Mozilla, tout comme K-Meleon et Galeon. MyIE, qui deviendra plus tard Maxthon, utilise alors Trident. En 2002, c'est Camino qui voit le jour, spécifiquement destiné au système d'exploitation Mac OS X d'Apple, mais aussi et surtout le navigateur au panda roux, Firefox. Toujours basé sur Gecko, Epiphany sortira également cette année, tout comme Avant Browser, basé, lui, sur Trident. Il faudra attendre 2003 pour que soit dévoilé Safari. En 2005 apparurent Shiira, navigateur japonais basé sur Webkit à destination de Mac OS X, et Flock, navigateur qui fait aujourd'hui beaucoup parler de lui, basé sur Gecko. En 2006, c'est SeaMonkey, la suite pour Internet de la Fondation Mozilla, qui parait dans sa première version stable.

Google_Chrome_1 02008, enfin, marque l'arrêt définitif du développement de Netscape Navigator, mais marque également les débuts de Chrome, le navigateur conçu par Google...

Ainsi, ce sont près d'une trentaine de navigateurs qui sont utilisés aujourd'hui, toutes plateformes confondues, répartis en une petite quinzaine de moteurs de rendu différents, dominés par Gecko et KHTML/Webkit, chacun utilisé par sept navigateurs, et Trident, dans quatre d'entre eux.

A l'heure actuelle, Gecko occupe de plus en plus le marché des navigateurs. Mais Trident, avec Internet Explorer 8, n'a pas dit son dernier mot. Et, qui sait, peut-être qu'un nouveau moteur de rendu pourrait voir le jour...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #420151
Salut,
Un petit lien avec des copies d'écran pour Multitorg, l'ancètre d'Opera : http://www.igd.fhg.de/archive/1995_www95/proceedings/posters/31/
@+
--
Pierre
Le #420211
Ahh le fameux débat entre renard et panda roux du logo de Firefox

Pour trancher ==>http://fr.wikipedia.org/wiki/Navigateur_Firebird#Identit.C3.A9_visuelle
Le #420221
tres bon article.
plus un dossier qu'une news d'ailleurs
Le #434841
A noter qu'Epiphany migre de Gecko à Webkit.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]