David Reeves (Sony Europe) joue la carte de la prudence

Le par  |  2 commentaire(s)
David Reeves : Président SCEE

Il a l'air bien loin le temps où Sony dominait le marché de sa présence. Car même si la Playstation 2 lutte encore vaillamment, sa petite sœur a bien du mal à s'implanter. Le président de Sony Computer Europe sait jouer sur les analogies pour définir la situation.

David Reeves : Président SCEENous avons connu un visage de Sony qui avait l'habitude de se mettre très souvent en avant. Le succès de la Playstation, qu'elle soit à 32 ou 128 bits, lui permettait de se positionner en tant que grand leader. Maintenant que Microsoft (ayant sorti sa machine nouvelle génération en premier, et attiré divers développeurs et titres forts) et Nintendo (avec sa Wii et sa nouvelle manière de concevoir le jeu) ont affaibli le géant, la société se montre plus modeste, prudente. Le combat risque d'être long, et il faudra se préparer à aller au contact. C'est David Reeves, président de SCEE, qui le dit.

"Je préfère parler des faits : oui, nous sommes concurrents, mais la compétition a rendu chacun beaucoup plus attentifs, et si je peux utiliser une analogie, je dirai que si vous vous affrontez dans une guerre, disons, Boeing contre Airbus, c'est un peu comme un vaisseau contre un autre, et vous vous battez à 15 miles de distance.

Si vous vous combattez dans la guerre automobile, c'est comme si vous luttiez dans des tanks, à un kilomètre les uns des autres. Dans l'industrie de jeu vidéo en revanche, s'il y a une guerre, s'il y a une compétition, cela ressemble plus à un combat frontal, un duel en face à face, cela vous oblige donc à être plus précis, plus vigilant."


Aspirine ?
Si les analogies sont votre passion (et vous en avez tout à fait le droit), David en a une autre pour vous. Il en profite pour souligner que Sony ne s'attendant pas à être LE gagnant, mais seulement l'un d'entre eux.

"Le vainqueur reste le consommateur, et je pense que c'est une bonne chose. C'est pourquoi nous n'allons pas balayer Microsoft ou Nintendo. C'est comme dans le marché de la basket : une année c'est Reebok, l'année d'après c'est Nike, et puis soudainement Adidas prend la tête. C'est une question de cycle, mais à la fin tout le monde est gagnant sur des cycles de 5 ou 10 ans."

Sony se serait donc fait à l'idée de n'être qu'un simple "acteur" dans l'industrie vidéoludique, contrairement aux années passées où il faisait figure de meneur. Et avec le coup de poignard reçu par Square Enix (qui devait penser avant tout aux investissements injectés dans le développement de son blockbuster), il va leur falloir serrer les dents, et surprendre leur monde.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #282431
Hahaha j'suis pas fan de la Wii, MAIS dans un sens j'suis très content parce-que Big N a fait fermer le grand clapé des hauts dirigeants de Sony, EUX qui se croyais les rois du monde du jeu video, bah Nintendo les a remis les idées en place

De toute façon il est bien obliger de tenir ce type de discours, vue que les chiffres de vente plaide très significativement pour la Wii, & ça va faire que continuer...
Le #282521
"Il en profite pour souligner que Sony ne s'attendant pas à être LE gagnant, mais seulement l'un d'entre eux."

C'est marrant mais il me semblait avoir entendu un autre son de cloche de la part de sony avant la sortie de la PS3 (et même après d'ailleurs).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]