De nouveaux outils dans la lutte contre le piratage

Le par  |  14 commentaire(s)

La SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques) a profité de l’édition 2005 du Midem (le salon international phare des professionnels de la musique ) pour faire ses "courses".

La SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques) a profité de l’édition 2005 du Midem (le salon international phare des professionnels de la musique
) pour faire ses "courses".

Ainsi, la SCPP a repéré deux startups françaises nommées Advestigo et Copeeright Agency, qui proposent des solutions pour lutter plus efficacement contre le piratage sur internet.


Copeeright Agency propose en effet un outil permettant d’automatiser la chasse des internautes adeptes du Peer to Peer en repérant les personnes qui proposent des oeuvres dont ils ne possèdent pas les droits.

Cette société n'est pas une novice en la matière puisqu'elle compte parmi ses clients Disney et le SELL (Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs).

Cet outil permet l’identification des internautes via leurs adresses IP, mais permet également de diffuser de faux fichiers et de ralentir ainsi les échanges.


Advestigo se consacre plutôt à des techniques permettant d'identifier les oeuvres, grâce à un procédé nommé "théraographie", qui permet de marquer les fichiers


D'un point de vue purement légal, la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) est actuellement en train d'étudier la question de la légalité des procédés d'automatisation de collecte des adresses IP des internautes.



Source : NetEconomie
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #33204
Mon beau pere va finir en prison alors !

J'occupe un appartement don il est proprio et la ligne téléphonique est à son nom !


Le #33205
déjà je vois pas comment il pourrait trouver la personne par rapport à l'IP...y'a pas mon nom dedans ;-)
Ensuite des faux fichiers...LOL j'ai beau télécharger quelques fichier je suis jamais tombé sur des faux... :-p
Le #33206
trop fort! alors là vous pouvez m'expliquer cmt ils font pr savoir si tu possèdes pas les droits d'une oeuvre''' merde à la fin! sérieux c stupide! un exemple: t'as acheté une K7 audio de johnny (un exemple lol), tu as donc payé les droits... pourquoi n'aurais-tu pas droit de télécharger au format CD' car c'est + cher un CD' et alors' t'as payé les droits non' de mm pr les CD "illisibles" sur ordi... t'as le droit de les télécharger logiquement, vu que t'as payé pr acheter un CD illisible... sérieux ils st forts... j'admire de + en + leur aptitude à s'auto-ridiculiser.
Le #33208
+1 !

Et puis pour reprendre ton exemple qu'est ce qui m'empeche de ripper mon cd de johnny que j'ai achter a la FNAC ' Comment ils vont verifier si j'ai les droits '
Enfin.
Anonyme
Le #33210
Simple.. tu dois avoir l'original et il est tres facile de voir si le rip a été fait sur ton pc ou sur un autre.
Anonyme
Le - Editer #33211
Avec votre IP ils peuvent vous identifier en demandant vos coordonnées à votre FAI
Mais il faut l'accord d'un juge
En France il y a une loi qui s'appelle "Informatique et Libertés" qui dit que on ne doit pas chercher des informations personnelles à votre sujet sur Internet
Ce dont se fiche royalement le RIAA puisqu'ils sont Américains
N'éanmoins les procès en France ne devrait pas avoir lieu si les juges faisait leur boulot
Pour une personne accusée de télécharger en P2P le juge devrait demander comment ils l'on su et appliquer la loi "Informatique et Libertés" en relaxant le prévenu
Seulement voilà les juges ne respectent pas cette loi ni d'ailleurs celle sur les copies privées
Justice de riches ben ont se demande quand même...
Le #33224
phebus , relis les textes de lois de la LEN ...
Anonyme
Le #33226
Ne cherchez pas phebus a décidé de n'etre daccord avec personne. quoi que l'on dise, il dira le contraire.
Le #33230
bah tte facon y en a en france qui se sont fait condamné donc à partir de là si eux ils se sont fait choper cest clair que nous autres ne sommes pas à labri non plus hein
Le #33252
Précisons tout de même: ce qui est interdit n'est pas spécifiquement de CHARGER les pistes dont on a légalement acheté les droits, c'est surtout de les DIFFUSER (d'ailleurs on remarquera qu'une des sociétés citées dans la news tente de tracer les DIFFUSEURS pas les téléchargeurs..!)
Posséder une piste informatisée si on a l'original est légal, la partager est, c'est d'ailleurs noté sur les CD (cherchez, vous devez encore en avoir un ou deux de l'époque où vous les achetiez..;p) interdit. Même si celui qui reçoit la piste a l'original.
(Ce n'est pas simplement mon avis, c'est un avocat qui en a parlé à la radio, en citant les textes de loi - corrigez si (il) se trompe)

bonne soirée.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]