Débits Internet : vers un encadrement des promesses des opérateurs

Le par  |  9 commentaire(s)
Internet

Le gouvernement planche sur un arrêté visant à encadrer la publicité parfois trompeuse des opérateurs sur les débits Internet.

Voilà qui explique peut-être le rare coup de colère public de l'ARCEP à l'encontre des opérateurs et de Free en particulier. Après les annonces sur le VDSL2 et la fibre optique à 1 Gbps, le gendarme des télécoms a lancé un appel au calme et a taclé Free.

internetIl a notamment dénoncé un amalgame trompeur entre des résultats purement théoriques en laboratoire et la réalité du terrain. De même, l'annonce d'un débit dédié de 1 Gbps pour la fibre optique a été pointé du doigt dans la mesure où le dimensionnement de l'ensemble de l'infrastructure du réseau entre en jeu pour l'expérience finale de l'abonné.

Pas sur le VDSL2 mais du moins sur la fibre optique à 1 Gbps, Free a quelque peu modifié sa communication suite aux remarques de l'ARCEP et présente le 1 Gbps en tant que débit maximum atteignable comme l'a remarqué Univers Freebox. Surtout, le terme " jusqu'à " refait une apparition (pas encore dans toute la communication de Free cependant).

Un tantinet agacé par le rappel à l'ordre de l'ARCEP, le directeur général d'Iliad (maison mère de Free), Maxime Lombardini, s'est " ému " que le régulateur des télécoms ne soit pas aussi " vigilant " avec les promesses commerciales des autres opérateurs sur les débits pour la 4G.

Les Echos rapportent que le gouvernement travaille sur un arrêt pour d'ici la fin de l'année afin d'encadrer la publicité des opérateurs sur les débits. Et selon le quotidien économique, l'ARCEP a justement été saisi la semaine dernière sur cette question.

Le problème n'est pas franchement nouveau. Avec le temps, le consommateur a sans doute compris de lui-même que tout est affaire de cas par cas pour les promesses sur les débits. Pour la technologie xDSL, une étude européenne a du reste montré que les promesses sur le débit descendant ne sont honorées en France que dans 40 % des cas.

L'AVICCA - Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l'Audiovisuel - a déjà suggéré l'adoption d'une nouvelle nomenclature par les opérateurs afin de rendre plus claire la question des débits.

Le sentiment est surtout que toute cette histoire n'en finit pas de tourner en rond.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1511892
Je pense qu'un encadrement s'impose, histoire de calmer les ardeurs commerciales excessives de certains FAI, trop optimistes sur leurs promesses souvent farfelues !
Le #1511912
En tout cas chez moi c'est toujours aussi merdique le débit (je suis chez Free)
peu importe la technologie employée... dépasse jamais 500Ko/s

Le truc pour mon cas c'est que le câble fait le tour de la ville (qui fait plusieurs kilomètres) avant de rejoindre le DSLAM alors qu'il est à deux rues de chez moi !


Le #1511972
"que le régulateur des télécoms ne soit pas aussi " vigilent " "
Alors là, non. Non non non!

A part ça:
"le consommateur a sans doute compris de lui-même que tout est affaire de cas par cas pour les promesses sur les débits."
Pas de faute ici, sauf dans le sens. Je pense pas qu'un consommateur "moyen" sait réellement ce que représente un débit de 100Mbps, ou 10Mbps, ou 1Gbps... Donc il paiera pour 1Gbps, n'en obtiendra que 200Mbps (par exemple) et ne verra pas la supercherie.
Le #1512052
Kyll a écrit :

"que le régulateur des télécoms ne soit pas aussi " vigilent " "
Alors là, non. Non non non!

A part ça:
"le consommateur a sans doute compris de lui-même que tout est affaire de cas par cas pour les promesses sur les débits."
Pas de faute ici, sauf dans le sens. Je pense pas qu'un consommateur "moyen" sait réellement ce que représente un débit de 100Mbps, ou 10Mbps, ou 1Gbps... Donc il paiera pour 1Gbps, n'en obtiendra que 200Mbps (par exemple) et ne verra pas la supercherie.


Really ? ...are you sure of what you say ?
C'est fini le temps ou on faisait prendre aux gens les vessies pour des lanternes ...!
Le #1512102
Il y a certes l'argument du "JUSQU'A" x débit donc cela insinue qu'on peut avoir le débit ou moins, mais quand un fai dit jusqu'à 100 mb/s et que tu te retrouves à 1mb/s je trouve ça un peu du foutage de gueule

Et puis ils jouent sur les mots d'une autre manière (un octet (O) = 8 Bits (B))
Donc pour les gens 1 Mb = 1 mo alors qu'il faut diviser par 8 ...
Le #1512142
DeepBlueOcean a écrit :

Kyll a écrit :

"que le régulateur des télécoms ne soit pas aussi " vigilent " "
Alors là, non. Non non non!

A part ça:
"le consommateur a sans doute compris de lui-même que tout est affaire de cas par cas pour les promesses sur les débits."
Pas de faute ici, sauf dans le sens. Je pense pas qu'un consommateur "moyen" sait réellement ce que représente un débit de 100Mbps, ou 10Mbps, ou 1Gbps... Donc il paiera pour 1Gbps, n'en obtiendra que 200Mbps (par exemple) et ne verra pas la supercherie.


Really ? ...are you sure of what you say ?
C'est fini le temps ou on faisait prendre aux gens les vessies pour des lanternes ...!


Beh si je regarde dans ma famille ou les clients de la boutique de dépannage où je bosse, je pense qu'une immense majorité n'a vraiment aucune idée de tout ça.

On peut leur dire "1Gbps c'est ULTRA-RAPIDE donc bien mieux que les 100Mbps juste super rapides d'avant" sans qu'ils ne saisissent réellement ce que ça représente, tout comme la différence entre montant/descendant et celle entre promis/réel. Combien d'entre eux teste leur ligne après l'avoir installé pour comparer..?

Après c'est pas une critique du genre "les gens sont cons" (même si des fois, quand même un peu). Ils savent pas et en ont rien à battre, point.
Le #1512262
A quand la même chose sur les pub du cartel des telecoms, du type votre illimité limité ?
Le #1512622
Pour mettre fin à ces histoires, il suffirait qu'on impose aux opérateurs d'indiquer le débit minimum garanti pour chaque offre. Sur le fixe c'est très simple à mesurer (sur le mobile en revanche c'est autre chose).

Comme ça tout le monde serait content : les FAI pourraient afficher des pubs "jusqu'à 100000000 de Tbps" et le consommateur pourrait regarder le débit minimum garanti qui serait au pire celui qu'il obtiendrait en toute circonstance (sauf cas de force majeure), sur le réseau du FAI (après si le site qu'on visite est bouché ça ça ne dépend en rien du FAI, mais pour mesurer c'est simple il suffit de lancer plein de téléchargements à la fois sur plein de sites différents et le débit total devient vite visible).

Et là je peux vous dire qu'Orange serait loin devant la concurrence.
Le #1512642

C'est pas tellement ça qui devrait être encadré (un "jusqu'à X Mbs en fonction de votre situation géographique" suffit largement, si à coté, on indique à la personne ce qu'elle aura avant de s'abonner), mais bien le respect de ce qui a été prévu justement.

Si on te dit: on fournit jusqu'à 1 Gbs suivant les zones. Au moment de s'abonner, on t'indique que tu peux avoir 50 Mbs par exemple, alors il devrait y avoir une obligation de résultat, quelque soit le service (et donc ne pas faire payer les périodes de mauvais fonctionnement + des intérêts)

Le dimensionnement des infrastructure, c'est justement le boulot du FAI, c'est pour ça qu'il est payé. C'est absolument scandaleux qu'on autorise les FAI à faire n'importe quoi niveau bridage / sous-dimensionnement, et se retrouver avec du 20 ko/s ou des latences des 1500 ms à certaines heures / services, de façon répété, et à causes de pratique intentionnelles de l'opérateur
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]