Tout savoir sur les disques durs

Le par  |  3 commentaire(s)
Article n° 216 - Tout savoir sur les disques dur (120*120)

De nombreux termes techniques sont utilisés pour définir et différencier les disques durs. Mémoire cache, NCQ, S-ATA, P-ATA, SMART, SCSI, AAM, vitesse de rotation, etc. Ce qui n'est pas sans poser de problème aux moins aguerris d'entre nous. Voici donc les explications qui s'imposent.

Les plateaux
La structure d’un disque dur se divise en trois parties. La première se présente sous la forme de plateaux superposés, et composés de verre ou d’aluminium. Chaque plateau dispose de deux faces constituées en partie d’un revêtement magnétisable (d’autres couches de protection sont également utilisées) utilisé pour enregistrer les données au format binaire (0 et 1, appelés bits). Ce système binaire se traduit physiquement par une polarité (ou un état). On utilise la polarité négative pour définir le 0 et la polarité positive pour définir le 1.

Chaque plateau tourne autour d’un axe, utilisant des roulements à bille ou à huile, à une vitesse constante (vitesse angulaire) dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et caractérisé par la vitesse de rotation.

         


La plupart des disques durs 3 pouces et demi disposent d’une vitesse de rotation de 7200 tours par minute, contre 4200 et 5400 trs/min pour la plupart des disques durs au format 2 pouces ½ et 10000 trs/min et plus pour les disques durs SCSI et SAS.

Et lorsque les plateaux du disque dur tournent, il se crée un fine couche d’air (de l’ordre du micron) sur laquelle reposent les têtes de lecture / écriture. Il suffit qu’une simple poussière se retrouve entre le plateau et la tête de lecture / écriture, pour qu’un disque soit endommagé. C’est pourquoi tout est rigoureusement confiné dans un boîtier métallique sous vide d’air. Boîtier qu’il ne faut évidemment pas ouvrir sous risque de détériorer le disque, même si on souhaite installer une plaque de Plexiglas pour lui donner un aspect tuning.


        

Pour organiser les données enregistrées, chaque plateau est divisé en pistes concentriques réparties à intervalle régulier et en secteurs de tailles égales (ou blocs). Cette organisation physique est réalisée par le formatage de bas niveau qui est constitué du Master Boot Record (MBR) représentant le tout premier secteur du disque dur (cylindre 0, tête 0 et secteur 1). C’est d’ailleurs ce MBR qui intègre le Master Boot Code (MBC), et la table de partitions. Il contient également des informations reliées au constructeur (nombre d’octets par secteur, numéro de série, etc.).

Il ne faut évidemment pas confondre le formatage de bas niveau, qui demande plusieurs heures suivant la capacité de stockage, avec le formatage logique qui lui, crée un système de fichiers (FAT32, NTFS, Ext2, Ext3, ReiserFS, etc.) indispensable à tout système d’exploitation pour stocker et utiliser ses fichiers.
../..
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #169975
très bon dossier
Le #170220
Très clair grâce à l'abondante illustration !

Je vais l"utiliser pour présenter aux clients ce qu'est leur disque dur et pourquoi, par exemple, il faut le défragementer de temps en temps !
Le #582541
Excellent dossier , je ne sais pas qui s'occupe de ce site , et donc si vous êtes disposez à répondre , mais si vous pouviez m'informer plus amplement et sur différents composants je suis votre élève
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]