Dossier : la photographie en 3D relief - stéréoscopie

Le par  |  4 commentaire(s)

Double objectif et double capteurs pour Fujifilm et Rollei !

La première technologie est celle des appareils photos à double objectifs et double capteur. C'est par exemple, le cas pour le Fuji FinePix Real 3D  W1 et W3 ou le constructeur allemand Rollei Powerflex 3D. Ici nous nous situons totalement dans le même cadre que les premiers appareils stéréoscopiques avec deux objectifs et un écartement intermédiaire qui correspond tout naturellement à l'espacement entre nos deux yeux. C'est en quelque sorte, comme si deux appareils photos étaient accolés. Avec le modèle Fujifilm, une pression sur le déclencheur implique une double prise photo simultanée. Le processeur fusionne et enregistre ensuite automatiquement ces deux images. Il est aussi possible par l'intermédiaire de la capture 3D par déclenchements désynchronisés de prendre deux images d'un même sujet, en deux points de vue différents. Cela procure davantage de relief pour les paysages ou sujets éloignés. Ensuite, l'appareil ajuste la parallaxe automatiquement (en mode 3D auto) avec une profondeur optimale. Vous pouvez aussi réaliser la tâche vous-même avec un réglage fin de la profondeur et un alignement approprié de vos images.

fujifilm-finepix-real-3d-w3-camera   2_Front_Rollei_Powerflex 3D

Double objectif et simple capteur pour Panasonic

A première vue, cette technologie est presque identique à celle de Fujifilm et Rollei mais ici un seul capteur suffit (CMOS Exmor R), avec une image occupant le côté gauche et droit du capteur. Après l'ajout d'un double objectif Lumix G 3D, F/12 (H-FT012) et une mise à jour firmware sur les compacts à objectifs interchangeables, Panasonic Lumix G2 et GH2, la 3D devient alors possible. Ce système repose sur la présence de deux lentilles intégrées dans le corps de l'objectif. Lors de la prise de vue, les deux images stéréoscopiques prises à des angles de vue différents sont orientées vers l'unique capteur et ensuite assemblées par le logiciel de traitement d'image 3D interne. Ce qui est intéressant ici, c'est qu'une photo 3D se situe aux environs de 3 mégapixels contre une dizaine pour le Fuji FinePix Real 3D  W3. Ici, il n'est donc pas nécessaire d'acquérir un appareil photo spécifique mais seulement un objectif 3D aux environs de 249 € tout de même…

Panasonic-GH2   panaobjectif

Reconstituer une image à partir de plusieurs photos pour Sony et Minox

Sony nous propose le mode panorama par balayage avec ses CyberShot DSC-WX5, DSC-TX9 et DSC-T99. Il suffit d'un simple objectif et de l'usage du mode rafale pour bien faire. L'utilisateur presse comme à son habitude le déclencheur tout en déplaçant l'appareil photo de la gauche vers la droite. Un geste de balayage que l'on pratique lorsque l'on réalise des vues panoramique en somme. La dizaine de prises de vues en rafale et la centaine d'informations relevée est automatiquement combinées pour composer une paire de photos stéréoscopique vous permettant alors de voir le sujet en 3D. Le processeur Bionz assemble au final toutes les scènes d'action ou tranches d'images. Le fabricant allemand Minox, par le biais de son PX3D toujours à l'étude exploite aussi un concept tout à fait intéressant qui reconstitue aussi une image à partir de plusieurs photos. Dans ce cadre, on retrouve 4 objectifs pour 4 prises de vues simultanées et des tranches de photos qui seront ensuite superposées comme pour Sony.

balayagesony   PX3D_1353_web

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #755261
Gros manque d'infos et de grosses erreurs. Un dossier bâclé et inutile, désolé pour l'auteur.
Le #755911
De grosses erreurs ? Lesquelles ? Critiquer sans argument ne vaut rien.

Baclé ? Oui, c'est un peu synthétique.
Mais je suis content de voir la présence de mon Loreo qui est souvent négligé, alors qu'il est simple et pratique pour un débutant. Mais comme c'est un argentique, il va disparaître au profit des numériques. Par contre, les lunettes Loreo sont très bien et devraient continuer à exister longtemps car les écran 3D ne vont pas se démocratiser tout de suite.

L'écartement des capteurs me parait être un facteur important. Celui du Fuji est sans doute un tout petit peu trop grand, mais cela donne un résultat amusant. Par contre, l'écartement des autres modèles me parait souvent trop faible. Il faut au moins 6 cm, sinon le rendu du 3D ne marche que pour des photos prises de près.

Le #938691
Hello,

Tiens, un début d'article intéressant pour moi. Synthétique mais bien présent.

Normalement, l'écartement de l'axe des optiques doit être celui des yeux pour un rendu 3D "naturel". Impressionnant en en projection diapo.

Avec le numérique, je devrais pouvoir refaire ce que je faisais avec des Minox (j'ai 2 Canon A570 IS) mais j'aimerais en savoir plus sur la prise de vue et le montage.

Quels logiciels sont nécessaires, faut-il placer des filtres à la prise de vue ?

Je possède des visionneuses Lestrade et Viewmaster (la version américaine des Lestrade). Les planches Lestrade sont à défilement vertical tandis que celui des Viewmaster est sous forme de disque. Le résultat est impressionnant et je ne peux que vous engager d'en acheter une et quelques planches (ce n'est vraiment pas cher) pour voir le Grand Canyon en 3D.

Mon fils a été scotché car ça doit bien dater des années 1950 / 1960.

Si je pouvais en apprendre plus sur la version numérique de cette technique, j'en serais ravi.

Merci d'avance ,

Fab
Le #950671
Prestinox a écrit :

Hello,>>Tiens, un début d'article intéressant pour moi. Synthétique mais bien présent.>>Normalement, l'écartement de l'axe des optiques doit être celui des yeux pour un rendu 3D "naturel". Impressionnant en en projection diapo.>>Avec le numérique, je devrais pouvoir refaire ce que je faisais avec des Minox (j'ai 2 Canon A570 IS) mais j'aimerais en savoir plus sur la prise de vue et le montage.>>Quels logiciels sont nécessaires, faut-il placer des filtres à la prise de vue ?>>Je possède des visionneuses Lestrade et Viewmaster (la version américaine des Lestrade). Les planches Lestrade sont à défilement vertical tandis que celui des Viewmaster est sous forme de disque. Le résultat est impressionnant et je ne peux que vous engager d'en acheter une et quelques planches (ce n'est vraiment pas cher) pour voir le Grand Canyon en 3D.>>Mon fils a été scotché car ça doit bien dater des années 1950 / 1960.>>Si je pouvais en apprendre plus sur la version numérique de cette technique, j'en serais ravi.>>Merci d'avance ,>>Fab


Il existe quelques roues Viewmaster vierges dans lesquelles on peut placer ses diapositives. Mais ces roues sont chères. Fujifilm a crée une machine, très chère, qui imprime des photos sur une surface en plastique avec des micro-montagnes pour qu'un oeil voit la couleur d'un versant et l'autre oeil la couleur de l'autre versant, ce qui donne un effet de 3D.
L'appareil photo Fujifilm enregistre les photos au format "mpo", qui est en fait 2 jpg collés ensemble. Je sépare les 2 jpg, je les imprime côte à côte, et je les regarde avec des lunettes anciennes ressemblant à un masque vénitien, ou des lunettes de type Loreo qui dévient les rayons pour une vision en parallèle.
Une autre solution est d'avoir un cadre LCD 3D, ou une télévision LCD 3D, auquel on raccorde la carte mémoire de l'appareil photo, ou un cordon HDMI 1.4 (pas 1.3) vers l'appareil photo.
Au niveau logiciel. Il n'y a rien de spécial. On a deux photos, une pour chaque oeil, au lieu d'une seule photo. Si on fait une retouche, il faut retoucher les deux photos au lieu d'une. Fujifilm ne livre pas de logiciel pour ça, mais ça peut se trouver ailleurs.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]