La téléphonie mobile, du Bi-Bop à l'EDGE

Le par  |  0 commentaire(s)
La technologie EDGE ( Enhanced Data Rate for GSM Evolution ), rencontrée aussi sous l'acronyme EGPRS, constitue une évolution de la norme GSM et se présente comme un intermédiaire entre les réseaux 2G et 3G, d'où son appellation 2.75G. Elle repose sur une infrastructure matérielle GSM mais modifie la façon dont le signal est codé pour optimiser le débit descendant.

Son débit maximal théorique est de 384 Kbit/s et son débit maximal pratique est fixé à 200 Kbit/s (réception fixe) ou 144 Kbit/s (réception en mouvement). Dérivée du GSM, elle utilise la même infrastructure TDMA ( Time-Division Multiple Access ) et le même réseau cellulaire que celui employé pour les transmissions GPRS.


Aux frontières de la 2G, à l'avant-poste de la 3G
HTC TouchEDGE offre un débit plusieurs fois supérieur à celui du GPRS et est généralement vu comme une technologie intermédiaire entre la 2G et la 3G. Elle est souvent mise en valeur comme complément au déploiement du réseau 3G. Son avantage est de pouvoir utiliser le réseau en place GSM, lui conférant une couverture théorique de plus de 98% de la population là où la 3G peine encore à dépasser les 65%.

Les opérateurs français ont pris différentes positions vis à vis de la technologie EDGE. Bouygues Telecom l'utilise comme réseau "haut débit" en attendant le lancement de son offre HSDPA prévu pour la fin de l'année 2007. Orange joue sur une stratégie mixte EDGE / 3G, l' EDGE permettant d'obtenir des débits corrects même en dehors de la couverture 3G. SFR, enfin, a préféré tout miser sur la 3G et ses évolutions, faisant l'impasse sur le EDGE qui ne présentait pas suffisamment d'intérêt.

Autant de scénarios différents reposant sur divers modèles économiques, le plus souvent en contre-point du développement de réseaux 3G. La technologie EDGE est un bon point de départ pour nombre d'opérateurs afin d'améliorer le débit en transmission et pouvoir proposer ainsi de nouveaux services aux utilisateurs.


Intérêt économique et évolution
Selon la GSMA, association regroupant plus de 700 opérateurs mobiles, la plupart de ceux-ci font migrer leur réseau en EDGE avant de passer à la 3G. D'autre part, elle présente également un intérêt pour les marchés émergents qui peuvent faire évoluer leur offre sans avoir à bâtir un coûteux réseau 3G.

Mais la technologie EDGE pourra elle-même encore progresser. Plusieurs améliorations sont possibles et envisagées, comme le GERAN ( GSM Edge Radio Access Network ) qui permettrait d'obtenir des débits de l'ordre de 400 Kbit/s, ou encore le projet EDGE Evolution soutenu par Ericsson, annoncé comme pouvant atteindre 1 Mbit/s d'ici 2009, soit plus encore que la 3G ( 384 Kbit/s ) !

Si le premier réseau EDGE a vu le jour en 2003 chez l'opérateur américain Cingular Wireless ( devenu depuis AT&T ), on comptait en juillet 2007 près de 220 réseaux GSM / EDGE répartis dans 140 pays et au moins autant en cours de développement, avec plus de 500 terminaux mobiles compatibles disponibles sur le marché. L'évolution EDGE est appréciée des marchés émergents qui peuvent offrir un débit amélioré sans nécessiter d'investissements aussi lourds que le déploiement d'un réseau 3G.

C'est pourquoi, malgré la cadence de développement des réseaux 3G et HSDPA, la norme EDGE a encore de belles années devant elle.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]