DRM: Industrie du disque plutôt d'accord avec Jobs en Europe

Le par  |  11 commentaire(s)
musique en ligne

Cette étude de JupiterResearch, relayée par Betanews et réalisée deux jours après la lettre ouverte de Steve Jobs, met en évidence le sentiment des responsables européens de maisons de disques.

Musique ligneCette étude de JupiterResearch, relayée par Betanews et réalisée deux jours après la lettre ouverte de Steve Jobs, met en évidence le sentiment des responsables européens de maisons de disques.

Plus de la moitié d'entre eux reconnaissent que les mesures de protection - les DRM ( Digital Rights Management ) - sur les fichiers audio sont " trop restrictifs ".

En moyenne, 62 % des responsables de l'industrie du disque en Europe pensent que l'abandon des DRM serait donc une bonne chose pour le marché. Les chiffres sont éloquents :

  • 48 % des responsables exécutifs qui produisent des disques ou affectés aux services de téléchargement musical sont d'accord avec cette assertion
  • 58 % des responsables exécutifs des majors aussi
  • 73 % des autres acteurs de l'industrie du disque en Europe sont également d'accord

Quelle solution alternative aux DRM '
Bien que favorables, ils ne sont pas pour autant enclins à stopper actuellement leur utilisation. Le rapport révèle que ces responsables ne sont pas prêts de changer de fusil d'épaule puisqu'aucun dispositif " meilleur " que les DRM n'a été mis en place pour garantir le modèle économique de ce secteur.

Pour 70 % de l'ensemble des responsables interrogés, l'interopérabilité des DRM est la " clé de la croissance ". Il faudrait pour cela un standard ouvert et interopérable commun à toute l'industrie, relate nos confrères anglophones. Mais pour Steve Jobs, cette solution ne serait pas non plus idéale car le problème " est qu'il y a, bien sûr, beaucoup de gens intelligents en ce monde, certains avec beaucoup de temps à leur disposition, qui aiment découvrir les secrets et publier un moyen pour que chacun ait de la musique gratuitement " ( voir notre dernière actualité sur la lettre ouverte du directeur d'Apple ).


Quel avenir pour l'industrie de la musique '

Ce à quoi a récemment rétorqué John Kennedy, président et directeur exécutif de l'IFPI ( Fédération Internationale de l' Industrie Phonographique ) : " Après une longue période sans interopérabilité, il me semble que la bonne chose à faire pour Steve Jobs serait de s'asseoir autour d'une table avec l'industrie et de dire 'Je crois que tout ceci est la conséquence d'une éventuelle mise en place de l'interopérabilité' et l'industrie de lui expliquer pourquoi nous croyons que certains effets secondaires qu'il croit inévitables ne le sont pas. Il y aurait une discussion significative des pro- et des anti-, une considération des risques/retours financiers, et une discussion de manière à s'assurer que nous ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain, et enfin, le plus important, préserver le droit pour tous les ayants-droit, gros ou petits, de décider si ils veulent implémenter des DRM dans leur propriété intellectuelle. "

Prise de conscience ' Réelle volonté de trouver une solution alternative aux DRM qui, du yeux des responsables exécutifs, ne cause des problèmes qu'à un faible nombre d'usagers ' Faut-il attendre de voir un baladeur alternatif à l'iPod percer pour que l'interopérabilité entre les DRM soit mise en place et quelles seraient les positions de chacun dans ce cas de figure ' Autant de questions encore en suspens sur un problème des plus complexes.

L'étude indique par ailleurs un autre chiffre tout aussi révélateur que ceux sus-cités. Seuls 28 % des responsables exécutifs de la filière musicale estiment que les DRM " sont absolument essentiels à la distribution de la musique ". 28 % seulement...
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #157241
Quand j'étais gamin, (il y a 20 ans), l'on copia des quantités de K7 et personne n'a jamais rien dit !

Est-ce que l'on copie davantage aujourd'hui '

En tout cas, ceux qui croient en l'efficacité des DRM sont les même qui ne croyaient pas à l'automobile en 1900 !
Le #157242
Et moi aussi je suis avec eux, si je pirate la musique c'est pour pouvoir l'écouter où je veux, la partager avec mes amis et mes parents, la graver sur des disques et autres, avec les DRM, ce n'est pas possible où de façon très limitée, aussi ça empèche de formater un ordinateur, j'ai sauvegardé la musique de Itunes d'un client récemment acquise légalement, il en a environ pour près de 1200$ de dépense sur Itunes, je sauvegarde les morceaux, réinstalle le système, et quand on essaie de faire jouer les sauvegarde, ça dit que ce ne sont pas des fichiers valides alors qu'ils fonctionnaient sur le DVD de sauvegarde avant le formatage du système.
Le #157244
sur mininova, emule ou frostwire pas de DRM, format mp3, ogg ou FLAC
Le #157245
Depuis leurs mise en place de leur protection, je n'ai pas acheté de CD.

Lorsque je suis devant le stand de CD au magasin et que je suis tenté par un CD, il me suffit de penser à l'attitude de ces majors du disque pour que l'envie d'acheter disparaisse...

Bref, je rachèterais lorsqu'ils auront enlevés ces DRM qui ne pose problème que pour les acheteurs légaux.
Le Vendangeur Masqué Hors ligne Vétéran 2082 points
Le #157249
Décidément la lettre de Jobs est arrivée au bon moment. Et quel retentissement elle a causé !
Le #157253
ericle >la situation a changé, il fallait alors un original (ou une copie) matériel. Avec la dématérialisation, cela n'a plus grand chose à voir.

Dodge34 >les droits ne sont pas stockés dans chaque fichier audio mais dans un dossier système de Windows.
Jérôme Colombain a rédigé trois articles à propos de ses problèmes avec les licences WMA, l'emplacement y est indiqué dans un des articles ou en commentaires d'après mes souvenirs...
(pour ceux que ça intéresse, voir : http://www.jerome.colombain.com/article.php3'id_article=69)
Le #157256
Vont finir par devenir intelligents dans l'industrie du disue
Le #157261
"Le rapport révèle que ces responsables ne sont pas prêts de changer de fusil d'épaule puisqu'aucun dispositif " meilleur " que les DRM n'a été mis en place pour garantir le modèle économique de ce secteur."


Au contraire, y'a pas encore eu de solution plus mauvaise que les DRM ...

A on me signale dans mon oreillette, que les mots importants, c'était "dans ce modèle économique", qui change tout le sens de la phrase qui pourrait etre plus juste en disant :

On n'a rien trouvé de mieux que les DRM pour faire casquer le plus possible les gens tellement y'a de contraintes, à chaque fois, ils doivent repasser à la caisse.
Le #157268
La seule façon de vendre de la musique sur internet sera de proposer les morceux dans plusieurs formats au choix (MP3, FLAC...) pour un prix < 1? et SANS AUCUN DRM!!!

Tant qu'ils n'auront pas compris ça, ils ne vendront pas, interopérabilité ou non...
Le #157361
Et Le Cauchemar de Renaud Donnedieu de Vabres se poursuit ici http://tv.boutick.com/index.php'mot=RDDV
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]