Les DRM ne fonctionnent pas dans la pratique

Le par  |  11 commentaire(s) Source : Computer World
DRM

Selon un chercheur en sécurité informatique, le système de gestion des droits numériques ( DRM ) a de gros défauts, ce qui le rend peu crédible dans la pratique.

Selon un chercheur en sécurité informatique, le système de gestion des droits numériques ( DRM ) a de gros défauts, ce qui le rend peu crédible dans la pratique. Simple en théorie, la technologie de contrôle des copies est aussi simple à contourner.

DrmSous le vocable de DRM, on retrouve toutes sortes de méthodes utilisées pour limiter le partage de contenu digital protégé par les droits d'auteur. On y trouve des techniques de chiffrement digital des chansons et des limites au nombre d'utilisation dudit média. Mais la technologie des DRM est loin d'être infaillible ( en plus d'être handicapante pour l'autonomie des lecteurs portables ), et celles développées jusqu'à présent ont facilement été contournées.

Selon Ian Brown, chercheur au Cambridge-MIT Institute en Angleterre, les DRM ne protégeront pas les industries du film et de la musique qui n'ont cessé ces dernières années de faire du lobbying pour de nouvelles lois en leur faveur, et qui ont négligé de trouver d'autres moyens pour monnayer leurs offres. Par exemple, des groupes comme U2 et Grateful Dead utilisent leur musique comme moyen de promotion, comptant sur les tournées et le marchandising qui tourne autour pour générer des revenus.

Autrement dit, « ce sont les modèles économiques qui doivent changer, et pas la technologie ». La technologie des DRM est simple, mais difficile à faire fonctionner dans la pratique. Vu que les données doivent être déchiffrées, il reste toujours le « trou analogique », c'est-à-dire qu'on n'est jamais à l'abri de l'enregistrement à la volée.

On peut toujours tracer ce type d'enregistrement grâce au watermarking. Mais ce filigrane digital peut facilement être enlevé, car les algorithmes utilisés sont relativement « primitifs ».

En un mot, pour Brown, « les DRM sont une technologie anti-utilisateur [...] qui imposent des restrictions d'utilisation qui ne sont pas justifiées par les lois des droits d'auteur ».

Voilà un avis que sans doute beaucoup partagent ( sauf les majors ). A quand un nouveau modèle économique adapté à la spécificité de notre monde numérique '

Complément d'information
  • DRM dans HTML5 : Firefox contraint de s'aligner
    Afin de ne pas marginaliser Firefox, Mozilla accepte d'implémenter pour le navigateur une solution de gestion des droits numériques des vidéos au sein de HTML5.
  • Les DRM sont un échec stratégique, selon EA
    Franck Gibeau de EA s'est fraîchement exprimé au sujet des fameux DRM maudits par les joueurs. Il souligne qu'ils ne devraient plus être utilisé. Pour autant, il se refuse à faire le lien entre cette protection et le dernier volet de ...

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #96367
[quote]En un mot, pour Brown, « les DRM sont une technologie anti-utilisateur [...] qui imposent des restrictions d'utilisation qui ne sont pas justifiées par les lois des droits d'auteur ».[/quote]

Enfin quelqu'un qui dit la vérité, ils veulent que les gens piratent a cause de l'incapacité de lire dans la voiture où a la maison le dit cd, les gens vont sur le net, téléchargent l'album et bang, fini la belle protection.
Le #96369
C'est pas nouveau et les majors le savent bien. N'allez pas imaginer que parce qu'elles tiennent un discours bidon sur "la protection du droit d'auteur" elles n'ont pas conscience de la situation en général. Elles ont des gars qui sont payés pour reflechir. Jusque là leur plus grande réussite à été d'amalgamer leur revenus issus des ventes et des droits de diffusions avec la condition des pauvres auteurs dont on pille les oeuvres de façon immorale. Rien de plus faux mais ça marche. Les auteurs et les interpretes touchent des miettes sur chaque titre vendu. Donnez la possibilité au public de payer reellement et directement les vrais droits d'auteur et les majors disparaissent et elles le savent alors vas-y de la propagande, de la loi répressive, des actions en justice et du lobbying ...
Le #96375
[Majors]

Conclusion, il nous faut des DRMs plus efficaces. Et si cela est nécessaire pour faire respecter les droits de la propriété intellectuelle, nous ferons des DRMs plus restrictives!

[/Majors]
Le #96382
Bah, il dis de maniere officielle ce que tout le monde sait depuis longtemps.
Le #96389
nemorensis, saches que tout ce qu'un humain peut programmer, quelqu'un va un jour le pirater, je déteste les programmeurs qui se cassent la tête a chercher un moyen de m'empècher de profiter de ma dernière acquisition, c'est simple si je sais que le CD est protégé, et bien je le cherche et le télécharge sur Internet, pas question de me limiter, surtout que je paie quand même ce foutu disque plus de 20$ la plupart du temps alors si en plus je peux pas le partager, le prêter a des amis et leur copier le CD, je ne l'achète tout simplement pas, je préfère le chercher sur le net et pouf, pas d'argent dans les poches de Mr. Gripsou de la compagnie de disques.
Le #96391
alors pourquoi obliger apple a l'interoperabilité si avec les drm ca n'est finalement pas possible' on tourne en rond.
Le #96400
Parce qu'il veulent pas que apple acquiere un monopole trop grand, sur le marché des appareils nomades
Le #96451
Concernant le "trou" analogique, des tentatives ont d'ores et déjà lieu pour nous imposer des enceintes et des casques numériques (HDMI/HDCP ') laissant comme seul moyen de copie le microphone (et enregistrer du 5.1 avec des microphones c'est pas simple, ça l'est davantage avec les câbles).

Et si les majors pouvaient imposer la greffe d'écouteurs elles l'imposeraient (je suis convaincu que les Nègre et consorts vivant dans leur bulle y songent régulièrement !).

@Dodge34
C'est certain qu'il y a un compromis à trouver entre coût et facilité. Et que la facilité l'emporte d'autant plus, dans ce domaine, que l'on est technophile.
Si les CD étaient commercialisés à 4 euros, les utilisations illégitimes n'auraient jamais eu l'ampleur qu'on leur connaît. Et encore moins si l'on trouvait depuis des années des albums au même prix sous forme électronique. Mais voilà, les majors se perdront toutes seules dans leur obstination à imposer un monde que tout le monde refuse.

db
Le #96481
bas si ca ne fonctionne pas pourquoi vous le dites faut laisser croire leurs auteurs tant que ca n handicappe pas l'utilisateur final comme ca tout le monde est contant
Le #96548
Moi je me pose une question simple: combien rapporte un racket de 200? sur 100.000 internaute'
Je veux dire, n'ont-ils pas par le racket trouvé une nouvelle forme de benefices, pensant qu'après de nouveaux ils regagneraient leur client qui après cette mésaventure racheteront des disque'

Ils ne faut pas croire que les grands groupes commerciaux basent leur stratégie de vente sur des principes vaudous. Deviner leur objectifs pourrai aider beaucoup de monde.
Un wiki serai parfait...... (attention phrase lourde de sous-entendus... )
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]