UFC-Que Choisir appelle à la fin des verrous numériques

Le par  |  18 commentaire(s)
logo UFC

Dernièrement, nous apprenions que la maison de disques EMI Music et les deux plates-formes de téléchargement de musique en ligne VirginMega et Fnacmusic proposaient des titres dépourvus de verrous numériques, chose qui avait alors été félicitée par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir qui en demande encore plus aujourd'hui.

Logo ufcDernièrement, nous apprenions que la maison de disques EMI Music et les deux plates-formes de téléchargement de musique en ligne VirginMega et Fnacmusic proposaient des titres dépourvus de verrous numériques, chose qui avait alors été félicitée par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir qui en demande encore plus aujourd'hui.


" Ces DRM sont en effet une vraie calamité "
Sautant sur la perche tendue par quelques grands acteurs du marché, par voie de presse, UFC-Que Choisir en appelle aujourd'hui à la généralisation de " ce changement de cap " et à la disparition de " ces DRM " qui " sont en effet une vraie calamité pour les consommateurs et le développement du marché de la musique en ligne. ".


La loi DADVSI met le consommateur dans une situation absurde
Selon UFC-Que Choisir, la loi DADVSI ( Droit d'Auteur et Droits Voisins dans la Société de l'Information ) expose le consommateur à des risques : " En effet, le consommateur ne peut écouter la musique achetée que sur certaines marques de lecteurs et parfois même qu'une seule ! Si le consommateur cherche alors à neutraliser le DRM, il s'expose à des poursuites judiciaires pour contrefaçon. "

Du fait d'une certaine incohérence : " Cette situation est le résultat absurde de la loi DADVSI du 1er août 2006 qui en même temps qu'elle sanctuarise juridiquement les DRM ne reconnaît pas aux consommateurs le droit légitime à l'interopérabilité. Cette absence d'interopérabilité sciemment organisée et en particulier le développement du modèle :  une plate-forme de vente en ligne associée à une seule marque de lecteurs privent ainsi radicalement le consommateur du libre choix de ses logiciels et de ses matériels d'écoute. "
 
Il faut donc enlever les DRM, selon UFC-Que Choisir : " En imposant des conditions anormales d'usage, les DRM détruisent la valeur de la musique en ligne. Officiellement promus pour protéger les droits d'auteur, ils sont devenus le cheval de Troie de l'industrie informatique et des majors pour s'assurer, dès le départ, une maîtrise exclusive du marché. Dans ces conditions, l'UFC-Que Choisir demande à tous les producteurs de permettre l'exploitation en ligne de leur catalogue sans verrous, c'est à dire sans DRM. "

Quelle sera la réaction des différents majors du disques et des autres plates-formes de téléchargement en ligne ' Wait & See.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #151278
C'est bien résumé je trouve...

Il est temps que cette loi absurde saute.... Et aussi le crédit d'impots pour vivendi-universal intégré dedans... Et le flicage des bases de données... Tant qu'on y est
Le #151279
N'empêche, à la place des dépités, j'aurais les boules d'avoir été roulé dans la farine (pour parler gentiment)
Le #151286
Enfin une bonne nouvelle sur ce front, des plate-formes renoncent au DRM.
Mais en effet ce n'est qu'un maigre pas en avant, avec cette nouvelle loi il reste, par exemple, illégal de lire des DVD sous Linux (le système de protection par zone étant une "mesure technique de protection" dont les clefs n'ont bien sûr pas été données au monde du logiciel libre : il a fallu forcer la porte)

Petite remarque sur l'article : des liens vers les sources seraient bienvenus.
Le #151291
Ouais ... cela arrive un peu tard comme engagement, beaucoup de personnes combattent depuis des mois contre tout cela
Cela me donne un peu l'impression d'enfoncer des portes ouvertes.
Le #151302
Sans doute que des gens que je connais n'auraient jamais cessé leurs achats habituel de musique sans ces absurdités de DRM, et Microsoft qui de son côté comptait sur les revenus de ces brevets DRM pour compenser les baisses de revenus prévus de son OS et sa suite office ne la trouve surement pas drôle.
Le #151313
UFC n' a pas pas besoin de le demander cela vient petit à petit
Les majors et les distributeurs (genre EMI, FNAC , Virgin , etc...) se rendent compte qu'ils sont plus perdant que gagnant, malgré le téléchargement illégal
Des sites comme eMusic propose déjà des musiques en MP3 depuis plusieurs mois
Le #151326
Oui ça fait du bien de voir que depuis quelques mois enfin les plateformes légales renoncent aux DRM, mais il ne faudrait pas non plus que leur éventuelle perte de CA actuel soit du au piratage. Faut savoir parfois se remettre en question dans la vie, et ça les majors on encore beaucoup de progrès à faire là dessus.
Le #151335
c'est une bonne chose, mais c'est pas pour autant que ça va me pousser à télécharger leurs mp3. pour le même prix, c'est une honte de ne pas avoir la même qualité d'écoute qu'un CD alors qu'ils n'ont ni pochette, ni CD à fabriquer. perso j'estime qu'on devrait même pouvoir télécharger de la meilleure qualité que celle du CD à ce tarif (genre du 24bit )! en plus pas besoin de créer un support à la con pour remplacer le vieux CD...

enfin bref, on se fait entuber avec ces mp3, mais comme disait Coluche, suffirait que les gens achètent pas pour que ça se vende pas
Le #151338
@GastonWazeef : tout le monde n'a pas besoin de 24 bits...
Sinon, par exemple et si je te suis bien, tu ne montes que des pneus indice "Y" sur ta Ford Escort, c'est ça ' <img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Le #151344
GastonWazeef, du 24bit sur un format aussi destructif que le mp3, c'est une absurdité.
Il devrais plutot envisagé d'utiliser des format moins destructif
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]