Edward Snowden devient le recteur d'une université

Le par  |  1 commentaire(s)
snowden-1

Les étudiants de l'Université de Glasgow ont élu leur nouveau recteur. C'est nul autre que le lanceur d'alerte Edward Snowden. Un titre honorifique.

Recherché aux États-Unis pour espionnage, Edward Snowden est actuellement en Russie où il bénéficie d'un droit d'asile temporaire. Et c'est en Écosse que l'ancien consultant de la NSA vient d'être élu recteur d'une université.

Edward Snowden PRISM NSACe choix est celui des étudiants de l'université de Glasgow. Le lanceur d'alerte - qui a dévoilé au monde entier la surveillance électronique massive de la NSA à l'ampleur insoupçonnée - occupera pendant trois ans ce poste.

En tant que recteur, la mission principale d'Edward Snowden sera de représenter les intérêts des étudiants. Mais ce poste fait également de lui le président de l'organe qui gère les ressources de l'université. On comprend bien toutefois qu'il s'agit plus d'un poste symbolique. Edward Snowden ne sera probablement pas en mesure de se rendre à des réunions avec des administrateurs de la faculté.

Élire un recteur absent est pour le moins étonnant mais c'est une sorte de tradition pour l'université de Glasgow qui par le passé a notamment choisi à ce poste Winnie Mandela ou encore Mordechai Vanunu qui avait dévoilé des détails du programme nucléaire militaire israélien. Ce lanceur d'alerte a passé 18 ans en prison pour trahison de secret d'État.

Le groupe d'étudiants qui avait sollicité Edward Snowden pour se présenter au poste de recteur se dit " incroyablement ravi " des résultats de l'élection. " Nous avons montré à Edward Snowden et aux autres courageux lanceurs d'alerte que nous sommes solidaires avec eux. "

Interrogée par la BBC, une représentante du groupe d'étudiants a déclaré : " nous nous opposons à la surveillance de masse et l'intrusion dans nos vies privées ". Elle a ajouté que les lanceurs d'alerte sont des héros et non des traîtres.

Au Guardian, Edward Snowden s'est dit honoré de son élection en tant que recteur de l'université. Il a ajouté que dans le contexte d'un Internet ouvert, la " surveillance de masse n'est pas simplement un problème de vie privée mais de liberté académique et humaine ".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1662742
Bravo aux étudiants écossais !

: Et où sont les élites françaises ? Que font-ils ?
: Ils sont ici, chez GNT, et ils relayent cette bonne nouvelle. Merci GNT.


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]