P2P : EMI et Bertelsmann règlent l'affaire Napster

Le par  |  3 commentaire(s)
Napster

Même si aucun détail n'a été dévoilé sur cet arrangement qui vient clore une des nombreuses plaintes reçues par Napster, Bertelsmann s'est dédouané de toute responsabilité dans cette affaire.

NapsterMême si aucun détail n'a été dévoilé sur cet arrangement qui vient clore une des nombreuses plaintes reçues par Napster, Bertelsmann s'est dédouané de toute responsabilité dans cette affaire.

" Nous sommes ravis d'avoir obtenu un accord avec Bertelsmann " a déclaré Eric Nicoli, directeur exécutif de la major EMI Group, selon nos confrères de Reuters. Il ajoute : " Nous pouvons désormais mettre ce problème derrière nous et continuer à poursuivre le développement de nouveaux modèles économiques légaux dans le monde de la musique numérique ".

Cette affaire faisait suite à la décision de Bertelsmann d'investir dans Napster en 2000 après que cette plate-forme de partage gratuit de fichiers musicaux fût criblée de plaintes de la part de plusieurs maisons de disques qui demandaient sa fermeture. En septembre dernier, Vivendi Universal rachetait le groupe Bertelsmann Group Publishing ( BMG ) pour 1,63 milliard d'euros. Cette acquisition signait dans le même temps la fin d'une affaire similaire opposant Vivendi et Bertelsmann.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #163058
fo pas se voiler la face, Napster marchait super bien car à l'époque c'était le plus gros logiciel de P2P pour télécharger les chansons GRATUITEMENT.
Depuis le rachat par Bertelsmann et l'annonce d'offres légales, il n'y a plus aucun intérêt pour le grand public étant donné la pléthore d'offres légales existantes sur le net.
Le #163086
hmmm
Gratuitement : "offrir sans contre partie son bien"
c etait pas gratuitement mais bien illegalement, faut pas se voiler la face
Le #163104
@anissia: tu devrais revoir ta définition de gratuit (ou changer de dico )

La définition de l'académie française est "Qui est fait, donné ou dont on peut profiter sans contrepartie pécuniaire"

Je crois qu'on était clairement dans la dernière partie de la phrase, à savoir la possibilité de télécharger sans payer.

Après, oui, c'était illégal aussi, mais ça n'empêche pas la gratuité. C'est pas forcement l'un ou l'autre (même si il existe aussi des téléchargements illégaux et payants)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]