Les enfants et ados plus prudents qu'avant sur le Web

Le par  |  0 commentaire(s)
enfants ordi

Les résultats basés sur une enquête par téléphone et commandée par le National Center for Missing and Exploited Children viennent contrecarrer les études démontrant que le danger sur Internet est plus présent surtout depuis que les adolescents se tournent vers des sites communautaires de type MySpace.

Enfants ordiLes résultats basés sur une enquête par téléphone et commandée par le National Center for Missing and Exploited Children viennent contrecarrer les études démontrant que le danger sur Internet est plus présent surtout depuis que les adolescents se tournent vers des sites communautaires de type MySpace.com. 

" C'est peut-être des signes qui montrent que les gens font attention aux avertissements qui leur sont adressés sur les risque du Web. Ils sont plus attentifs aux personnes qui discutent ( avec leurs enfants ) sur Internet. " a indiqué Janis Wolak, un des auteurs de cette étude et professeurs à l'Université du New Hampshire ( Centre de recherche sur les crimes contre les enfants ).


Une enquête qui destabilise les idées reçues
Mais l'étude montre également que les sollicitations dites agressives - celles qui concernent des demandes par e-mail, téléphone ou en face-à-face - restent mesurées par rapport à une étude similaire d'il y a cinq ans. Et le rapport montre pourtant une croissance du harcèlement en ligne et une exposition plus forte à la pornographie.

L'enquête définit la sollicitation comme toute demande engageant une conversation sur le sexe, des activités sexuelles ou incitant à donner des informations d'ordre sexuel.

Dans la dernière étude auprès de jeunes internautes de 10 à 17 ans réalisée entre mars et juin 2005 pendant l'ascension de MySpace, 13 % des interrogés avaient rapporté une sollicitation sexuelle, contre 19 % en 1999-2000 dans une autre étude. Les sollicitations dites agressives sont restées stables à 4 %.

Selon l'étude, la plupart des contacts viennent plutôt de la part d'autres adolescents que de la part des adultes et peu d'entre eux peuvent être qualifiés de " prédateur ".

" Une part significative de ce qu'ils appellent sollicitation sexuelle concerne des situations d'ados à ados. " a expliqué Nancy Willard, experte dans la sécurité sur Internet qui aide les écoles à développer des campagnes d'information mais qui n'a pas participé à cette étude.


Des craintes démesurées '
Selon Wolak, " les gens ont peur des crimes impliquants les  récidivistes et les prédateurs qui s'intéressent à ces sites ( ndlr : MySpace et autres sites communautaires ) et qui cherchent à identifier ces enfants. Ce n'est pas vraiment ce qui se passe. "

Les chercheurs ont découvert que dans plus d'un quart des sollicitations, les enfants étaient approchés pour qu'ils envoient des photographies à caractère sexuel d'eux-mêmes, ce qui est un crime selon les lois fédérales des Etats-Unis sur la pornographie infantile.

En général, les jeunes gens répondent aux sollicitations en quittant simplement le site Web, en bloquant les personnes ou en les ignorant. Cependant, il y a relativement peu d'incidents qui ont été rapportés aux forces de l'ordre ou aux directeurs d'établissements scolaires.

L'étude porte sur 1.500 enfants ayant utilisé Internet au moins une fois par mois dans les six mois précédents l'enquête qui a une marge d'erreur de l'ordre de 2.5 points. Environ 55.000 foyers furent consultés pour trouver assez de participants.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]