Des pilules pour surveiller la santé des pompiers australiens

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Dvice
equivital

Même s'ils ne combattent pas le feu tous les jours, les pompiers sont soumis à un stress permanent et le métier requiert, outre des capacités physiques certaines, un entrainement quotidien. Pour surveiller la santé de ses pompiers, l'Australie vient d'opter pour une solution high-tech assez surprenante.

Des tests viennent d'être réalisés sur des pompiers en Australie visant à surveiller leur santé et leurs capacités physiques de l'intérieur. Pour ce faire, 50 volontaires ont ingéré une pilule bardée d'électronique avant de se livrer à une simulation de sauvetage.

La capsule Equivital EQ20 ingérée a ainsi récolté des informations de température interne, de fréquence de respiration et cardiaques et quelques autres données et les a transmis sans fil vers un ordinateur pendant que les volontaires devaient extirper 20 personnes d'un bâtiment en proie aux flammes.

Le but de la manoeuvre est d'établir un niveau maximal pour chaque mesure permettant de stopper l'action du pompier avant qu'il ne devienne un danger pour lui-même, les victimes ou ses collègues.

pill1 Car bien que ces professionnels des conditions extrêmes aient développé des facultés à gérer le stress, leur température interne peut s'élever à des niveaux critiques amenant des crises de panique, déshydratation, pertes de connaissance et même arrêts cardiaques.

L'intérêt de cette étude est d'autant plus d'actualité que l'Australie affiche des records de chaleurs et a du gérer jusqu'à 120 départs de feu sur son territoire la semaine dernière.

L'Equivital EQ02 LifeMonitor est la même capsule que celle ingérée par Felix Banmgartner afin de surveiller ses fonctions vitales lors de son saut stratosphérique. Ces solutions ingérables devraient s'installer prochainement dans divers milieux qu'il s'agisse de la surveillance des fonctions vitales , la délivrance de médicaments, ou même de scanners miniaturisés.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1160912
Sans parler de droits, lois, ... ne serait-il pas plus rentable d'intégrer ces équipements directement dans le corps des personnes en fixe (sous cutané, ...) au lieu de les ingérer en sachant qu'elles seront rejetées tôt ou tard ?
Le #1160922
Nic0s a écrit :

Sans parler de droits, lois, ... ne serait-il pas plus rentable d'intégrer ces équipements directement dans le corps des personnes en fixe (sous cutané, ...) au lieu de les ingérer en sachant qu'elles seront rejetées tôt ou tard ?


Viendrait alors le problème des rejets, des abcès, de l'intervention chirurgicale pour la placer, mais aussi pour la retirer ...
Anonyme
Le #1161122
je ne suis pas pour cela, je suis pour l'évolution, mais il ne faut pas pousser. Il s'agit du corps humain.
Ensuite, on apprendra que ce n'est pas bien pour la santé, et elle est cause de certaines maladies.
Nous sommes vraiment très doués pour créer encore d'autres problèmes dans l'avenir.
Le #1161252
tu mets les sondes dans leurs combinaisons, gants etc et voila ta les mesures
Le #1161452
2 problèmes me viennent à l'esprit
- si c'est déployé à grande échelle : flicage assuré à 100%
- des ondes émises de l'intérieur du corps ca peut pas mener à des cancers ?

Quand au rejet ca doit pas être pire qu'un piercing en sous cutané ou une hanche, rotule ou autre os remplacé, qui n'est pas rejeté par le corps.
Anonyme
Le #1162422
tiseult a écrit :

2 problèmes me viennent à l'esprit
- si c'est déployé à grande échelle : flicage assuré à 100%
- des ondes émises de l'intérieur du corps ca peut pas mener à des cancers ?

Quand au rejet ca doit pas être pire qu'un piercing en sous cutané ou une hanche, rotule ou autre os remplacé, qui n'est pas rejeté par le corps.


Pour le lien entre les ondes et le cancer: ici la question ne se pose pas parce-que le risque de mourir pendant une intervention est beaucoup plus élevé et grave que le risque d'éventuellement développer un cancer dans 20 à 30 ans. C'est comme cela que l'on raisonne pour tout ce qui est médical (balance bénéfices/risques)

Le risque de rejet n'existe pas si la gélule reste dans le tube digestif ;-)

L'idée de la gélule jetable est géniale pour l'industrie parce-que c'est le plus souvent à usage unique en prime. Donc une gélule par jour x 10 pompiers x 3 chiffres = rentabilité assurée si c'est adopté.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]