L'ESA teste avec succès son nouveau module d'atterrissage pour Mars

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Esa
ESA module atterrissage mars

La NASA n'est pas la seule agence à souhaiter renvoyer prochainement de nouvelles sondes robotisées à la surface de Mars. L'ESA vient de présenter un nouveau module capable de faire atterrir en douceur ses propres véhicules.

L'ESA vient de tester avec succès un nouveau système qui permettra à l'agence européenne d'envisager de déposer sans encombre ses prochaines sondes motorisées à la surface de Mars ( ou de n'importe quelle autre planète rocheuse).

ESA module atterrissage mars Il s'agit d'un système entièrement automatisé reposant sur l'utilisation d'un drone volant équipé d'un système de grue permettant de déposer un module terrestre en douceur en le faisant descendre par un câble.

Le module a été développé sous la coupe du projet StarTiger en seulement 8 mois, et il offre l'avantage d'être plus simple que le module développé par la NASA pour Curiosity, mais aussi plus accessible puisqu'il repose en grande partie sur l'usage de pièces de drones dédiés aux particuliers et donc disponibles dans le commerce.

Le principal challenge pour les agences spatiales lors de l'envoi de sondes sur des planètes distantes est de pouvoir déposer du matériel souvent très lourd, mais aussi sensible, sans connaitre précisément à l'avance la configuration du terrain.

Pour pouvoir envoyer des chargements toujours plus lourds, les seuls parachutes ne suffisent pas à permettre un atterrissage en douceur, il faut donc développer des solutions plus douces, qui se présentent comme de véritables défi et la clé des missions d'exploration futures.

Le module développé par l'ESA est automatisé, le drone se rend à un point cible et analyse la configuration du terrain pour choisir quel est le lieu de dépôt idéal. Des gyroscopes et télémètres laser permettent au module volant de se stabiliser et d'assurer un positionnement idéal du robot roulant.

Puis, la sonde est descendue par un câble de 10 mètres avant de se détacher. Le drone peut alors se présenter comme un outil d'exploration à part entière, ou même se poser en attendant que le rover nécessite un déplacement ultérieur pour lui permettre de couvrir rapidement une plus grande zone d'exploration et multiplier les analyses et prélèvements.

Pour l'instant, les tests ont été menés avec des prototypes à échelle réduite. Le principal enjeu sera de faire évoluer l'ensemble pour permettre à un drone volant de supporter la charge d'un véritable laboratoire roulant comme curiosity, tout en conservant des dimensions compactes pour pouvoir prendre place dans un module de transport fixé à un lanceur.

Complément d'information
  • L'ESA teste un filet capable de récupérer les débris spatiaux
    L'Agence spatiale Européenne ESA souhaite aller faire un peu de ménage dans le ciel pour débarrasser l'orbite terrestre des débris spatiaux. Et son programme e.DeOrbit s'est récemment accéléré.
  • Mars 2018 : l'ESA teste deux rovers
    La NASA ne sera prochainement plus la seule agence à disposer d'un robot sonde à la surface de Mars. L'ESA vient ainsi de lever le voile sur Bridget et Bryan, deux modules qui préfigurent du prochain Rover martien Européen qui tiendra ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1793432
Heu, l'atmosphère de Mars c'est pas celle de la Terre,donc les hélices ne vont pas être d'une très grande efficacité...Je ne sais pas comment ils vont faire tenir tout leur bazar en l'air...
Le #1793442
Je ne comprends pas ; Un drone fonctionne sur Terre parce qu'il y a un air sur lequel s'appuient ses hélices.

Il y a aussi un air avec les mêmes caractéristiques dynamiques sur Mars qui permet de voler avec les mêmes engins que sur Terre ?

Le #1793462
Il y a effectivement de l'air sur Mars mais d'une composition bien différente de celui de la Terre
Le #1793572
Avec la NASA tout est possible ... ou presque !!!
Faut pas être surpris s'ils nous sortent des moyens hors du commun pour parvenir à leurs fins ....!
Le #1793612
DeepBlueOcean a écrit :

Avec la NASA tout est possible ... ou presque !!!
Faut pas être surpris s'ils nous sortent des moyens hors du commun pour parvenir à leurs fins ....!


Oui, mais non...
Ici, il est question d'un drone de l'ESA.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]